Arsenal avec envie, Naples avec soucis

Arsenal avec envie, Naples avec soucis

Hier soir lors des quarts de finale aller de Ligue Europa, les Gunners d’Arsenal se sont imposés 2-0 face au Napoli grâce à Aaron Ramsey et Kalidou Koulibaly contre son camp. Le match a souligné la hargne des joueurs d’Unai Emery face à des Napolitains beaucoup trop tendres, voire même méconnaissables en première mi-temps notamment.

C’était certainement le quart de finale le plus indécis mais surtout le plus alléchant. Et c’est bien les anglais qui se sont donnés les moyens de s’en sortir au terme d’un match maîtrisé mais avec une farouche détermination. A l’image de leur entraîneur Unai Emery, les Gunners n’ont rien lâché du début à la fin. Et comme lors de leur matchs précédents à l’Emirates face au Bate Borisov ou face aux Rennais, Arsenal a démarré pied au plancher. Avec un pressing très haut dès le coup d’envoi, les locaux ont posé de gros problèmes dans la relance napolitaine, ces derniers perdant un nombre incalculable de ballons dans leur propre moitié de terrain. Et la sentence ne tarda pas. Sur une récupération de Maitland-Niles, Lacazette et les siens accélèrent. Le français combina avec merveille avec encore Maitland-Niles dans la surface, lequel sert Ramsey qui du pied droit marque le premier but au quart d’heure de jeu. Et le tout comme Arsenal le fait souvent : en une touche de balle de façon fluide et rapide.

Naples, we have a problem !

Mais les Gunners ne lâchèrent pas l’étreinte face à des italiens désorientés et ne savant pas comment répondre. Sur un énième perte de balle dans l’axe, Torreira, auteur d’un gros match, parti dans l’axe, se débarrasse de Ruiz pour la frappe. Frappe non cadrée mais c’était sans compter sur la malchance de Koulibaly. Le sénégalais contra ce ballon, pour le plus grand malheur de Meret, pris à contre-pied. Au bout de 25 minutes, le break était déjà réalisé. Dans cette première mi temps cauchemar, rien pour rassurer les napolitains : des ballons perdus, du déchet, des combinaisons sans finalité et un manque cruel d’envie, se traduisant par les nombreux contres favorables pour les anglais. Bref, tout ce qui ne ressemble pas au Napoli au vu de la campagne en Champions League notamment.

Torreira imprenable, Koscielny “capitaine courage”

La deuxième mi-temps fut, elle, plus équilibrée mais là encore, les napolitains ne trouvèrent pas la solution. Et lorsque l’espoir pouvait être de mise, le gâchis l’emporta. En atteste cette action à la 72e minute avec Insigne en profondeur qui centre mais Zielinski seul qui envoit le ballon largement au dessus. Mais encore les bons centres avec absolument personne dans la surface. Les corners, eux, furent dans leur quasi totalité très mal tirés, du petit lait pour les Sokratis et consort. Avec une possession supérieure, les napolitains ont été somme toute très stériles, multipliant les combinaisons dans du petit périmètre sans intention de frappes(16 tirs à 9 pour Arsenal, 7 cadrés à 2).

Mais au-delà de ce manque de créativité des protégés d’Ancelotti, c’est la défense anglaise qui fut à la hauteur à l’image de la sentinelle Torreira-Ramsey très précieuse mais aussi impliquée directement sur les deux buts du soir.

Koscielny, lui, fut toujours présents dans les quelques moments chauds (11e, 48e,85e,93e), de quoi satisfaire Unai Emery à l’aube de cette fin de saison.

Merci Meret !

Chez les italiens malgré tout, il y a du positif. La preuve avec la performance d’Alex Meret sans qui l’addition aurait pu être beaucoup plus corsée. Le jeune gardien de 22 ans a fait preuve de sang froid à plusieurs reprises notamment lors du naufrage de la première mi-temps. Nul doute que David Ospina, gardien titulaire en championnat, a dû regarder cela de très près.

Quoi qu’il en soit, le match retour au San Paolo va valoir très cher. Avantage aux Gunners qui ont réussi à ne pas concéder le fameux but à l’extérieur qui pourrait changer bien des choses en Italie. Le verdict est loin d’être tombé.

Kenny Ramoussin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *