Avant l’Euro, l’imbroglio autour des barrages

Avant l’Euro, l’imbroglio autour des barrages

Les phases de qualifications pour l’Euro 2020 sont dorénavant terminées. Vingt pays sur les 24 requis ont validé leur présence à travers cette voie traditionnelle. Quatre places restent cependant à distribuer. Pour cela ce sont les résultats en Ligue des nations qui définissent les affiches des barrages. Mais entre les différentes divisions qu’offre cette dernière et les équipes déjà qualifiées, difficile de s’y retrouver.

Dès la mise en place de la ligue des nations, les dirigeants de l’UEFA ont été clairs. Il y aura un billet pour l’Euro distribué à une équipe de chaque division. Pour rappel : cette compétition a initialement réparti toutes les formations européennes sur quatre niveaux en fonction du classement FIFA. Maintenant que 20 billets ont été accordés en suivant une phase de poule “classique”, les quatres tickets promis par la plus haute instance du football européen attendent toujours preneurs. Dans cette optique, des barrages auront lieu au mois de mars. Ils verront s’affronter les quatres meilleurs non qualifiés de chaque division lors de demi-finales et d’une finale à l’issue de laquelle le vainqueur validera sa présence lors du tournoi estival. Mais les étages les plus faibles de la Ligue des nations ne comportent que très peu de participants officialisés pour l’Euro. A l’opposé, la ligue A voit presque tous ses membres sélectionnés. Qui participera donc à ces barrages ?

Peu de doutes dans les ligues B et D

Au sein de ces deux divisions, les barragistes s’affichent assez facilement. Dans la ligue B, seules la Bosnie, la Slovaquie, l’Irlande et l’Irlande du Nord n’ont pas obtenu leur sésame. Pour définir les affiches des barrages, l’UEFA a utilisé le nombre de points inscrits lors de ce dernier championnat. Ainsi, la Bosnie, victorieuse de son groupe avec 10 points et promue en ligue A, affrontera une Irlande du Nord qui n’a pas marqué un seul point. Pendant ce temps, la Slovaquie se retrouvera face à l’Irlande.

La ligue D offre une configuration différente. Étant composée à l’origine des plus modestes équipes européennes, elle voit tous ses membres éliminés à l’issue de la phase de qualification pour l’Euro. Pour autant, tout n’est pas perdu pour les vainqueurs de chaque groupe. Ainsi, la Géorgie, la Macédoine du Nord, le Kosovo et la Biélorussie peuvent tous espérer disputer la première phase finale d’une compétition internationale de leur histoire. Les affiches mettront aux prises les Géorgiens face aux Biélorusses et les Macédoniens face aux Kosovars. A l’issue des barrages, la formation vainqueur pourra remercier le nouveau fonctionnement d’attribution des places de l’UEFA, allant donc à l’opposé de certains acteurs du football européen. Ces derniers jugeaient le nouveau championnat mis en place comme peu utile. C’est le cas de Lovren qui a déclaré fin 2018 que “la Ligue des Nations est une compétition ridicule. Il n’y a aucun intérêt à jouer ces matchs. Ce n’est pas une véritable compétition qu’il faut gagner. Vous pouvez appeler ces matchs comme vous voulez, mais le fait est qu’il s’agit de matchs amicaux”.

Le casse-tête des ligues A et C

Les tickets des deux ligues restantes voient leur attribution plus difficile à comprendre. Pour la ligue C la logique de base reste en partie appliquée. Les quatre vainqueurs de groupes de cette division sont sélectionnés pour les barrages. Or, parmi celles-là, la Finlande s’est qualifiée par la voie “standard”. L’Ecosse, la Norvège et la Serbie seront, quant à elles, au rendez-vous. Mais une place reste à prendre. Elle se jouera au tirage au sort entre les seconds de cette division, à savoir la Bulgarie, l’Israël, la Hongrie et la Roumanie. Les trois pays perdants à l’issue de ce jeu de hasard ne seront pas éliminées pour autant.

En effet, dans la ligue A une seule équipe n’a pas encore validé sa participation à l’Euro, l’Islande. Il reste donc trois places en demi-finales à attribuer. Les membres de la ligue B ont déjà leur calendrier officialisé et que les vainqueurs de la division C aussi. Ce sont alors les trois formations n’ayant pas eu le sort en leur faveur qui seront sélectionnées pour les barrages de ligue A. 

En attendant, que toutes ces rencontres soient disputés, tous les joueurs ont rejoints leur clubs respectifs. Et ce jusqu’au 26 mars, date à laquelle les dernières places au côté des favoris français, anglais ou belges seront misent en jeu.

Jérémy Guiraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *