Barça-Lyon : un quart d’heure de trop

Barça-Lyon : un quart d’heure de trop

Sèchement battus 5-1 hier soir au Camp Nou, les Lyonnais n’accrochent pas un quart de finale de Ligue des Champions. Après avoir tenu le choc au match aller, en arrachant un nul au Groupama Stadium (0-0), les Gones étaient en quête d’un exploit : Renverser la gigantesque montagne barcelonaise dans son arène. Si les chances de qualification de l’Olympique Lyonnais étaient minces, l’espoir, lui, était immense.  

Près de cinq mille supporters lyonnais avaient fait le déplacement, mercredi soir, dans l’espoir de voir leur équipe enflammer le Camp Nou. De retour de suspension, le meneur de jeu et capitaine lyonnais, Nabil Fékir, était impatient de fouler la pelouse de ce stade emblématique : « On vient ici pour créer l’exploit même si cela sera très compliqué. […] J’ai hâte de jouer cette rencontre ». Si les deux équipes ont en commun de n’avoir perdu aucun match en Champion’s League cette saison, l’écart de niveau s’est rapidement fait sentir.

L’OL en souffrance, le VAR défaillant

Quatre-vingt-dix minutes pour marquer l’Histoire. Les premières minutes de jeu donnent le ton de la rencontre. Les lyonnais exercent un pressing intense, Ndombele domine Messi de l’épaule avant de lui subtiliser le ballon. Pas de quoi inquiéter les barcelonais ! Le duo Messi-Coutinho combine à merveille pour offrir un centre à Suarez, seul au monde dans l’axe. Heureusement, Lopes s’impose dans les airs. Premier avertissement !

On prend les mêmes et on recommence. Servi par l’avant-centre Uruguayen, Léo Messi enroule du pied gauche. L’international portugais se détend et claque une incroyable parade !  Privé de ballon, il faut attendre la 10ème minute pour voir les hommes de Bruno Génésio jouer de l’avant. Ndombele tente la frappe lointaine mais rate le cadre. Les Blaugranas  repartent à l’offensive, et une fois de plus, Lopes sauve son équipe en surgissant dans les pieds du quintuple ballon d’or. Au quart d’heure de jeu, Lyon souffre mais ne rompt pas…

Dix-huitième minute de jeu, Suarez s’écroule dans la surface… Penalty pour le Barça ! Pas la moindre hésitation pour l’arbitre. Fauché par Denayer, l’avant-centre offre l’occasion à Lionel Messi d’ouvrir la marque. Une panenka plus tard, les catalans mènent 1-0. Le ralenti est sans appel. Pénalty imaginaire. C’est Luis Suarez qui commet une faute sur le défenseur lyonnais. Il serait temps que le VAR se réveille !

Lopes KO, ça fait 2-0

Que s’est-il passé ? L’incompréhension règne dans les tribunes du stade barcelonais. Après un contact avec Coutinho, le gardien portugais ne se relève pas. Le jeu est arrêté depuis quelques minutes. L’entraîneur lyonnais réclame le changement mais le portier, qui reprend du tonus, lui fait signe qu’il peut continuer. Plus de peur que de mal ?

A peine remis, Lopes essuie une frappe enroulée de l’avant-centre barcelonais. Deux minutes s’écoulent et l’attaque catalane revient s’abattre sur la défense lyonnaise. Messi pour Suarez et Coutinho à la conclusion… Le break est fait ! 2-0 à quinze minutes de la pause.

C’est terminé pour Anthony Lopes ! Le gardien ne s’est pas remis du KO subi quelques temps de jeu auparavant. Il sort du terrain en larmes, remplacé par Gorgelin. A l’issue de la rencontre, le Président du club français, Jean-Michel Aulas, a donné quelques nouvelles du joueur blessé : « Il est choqué, visiblement il a perdu connaissance donc il faudra faire des examens ». De quoi faire s’envoler tous les espoirs de qualification dans les rangs lyonnais, à l’heure de la mi-temps.

L’espoir lyonnais renaît, le VAR aussi

De retour des vestiaires, l’Olympique Lyonnais continue d’inquiéter. Quarante septième minutes de jeu, la star argentine lobe le portier remplaçant d’un minutieux piqué… Mais c’est sans compter le retour in extremis de Marçal, qui empêche le ballon de franchir la ligne.

On attendait un miracle, il est venu à la 58ème, et s’appelle Tousart ! Si les Gones n’ont pas réellement rehaussé leur niveau de jeu en début de seconde période, ce but relance pourtant tout le match. Un ballon mal dégagé dans la surface barcelonaise et le milieu de terrain en profite pour fusiller les cages de Ter Stegen. Contrôle poitrine, reprise de volée tendue et voilà que l’espoir renaît !

Espoir de courte durée. L’arbitre réclame la vidéo. Marcelo semble faire faute sur un défenseur espagnol mais c’est pour un hors-jeu présumé que l’on réclame la vidéo. 1, 2, 3 minutes passent. L’arbitre est de retour et valide le but. L’OL est à un but d’éliminer le géant catalan et de filer en quart de finale de la C1. Les trente dernières minutes s’annoncent palpitantes !

Messi s’amuse et crucifie l’Olympique Lyonnais…

On y aura cru jusqu’à la 78ème minutes et le récital du génie argentin. Un seul crochet et Marcelo disparaît, ridiculisé comme son coéquipier Denayer. Lionel Messi n’a plus qu’à armer sa frappe, un tir croisé qui glisse sous le gant de Gorgelin. Ça fait 3 buts à 1, et ce n’est pas fini.

Trois minutes plus tard, le meneur de jeu barcelonais se transforme en passeur décisif. Après avoir provoqué deux défenseurs, il sert Piqué au second poteau. Le défenseur central n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets et aller célébrer son but. Ça fait 4 buts à 1, et ce n’est (toujours) pas fini.

Les joueurs de Génésio ne courent plus. Les minutes se font longues et l’entrée en jeu d’Ousmane Dembélé ne va pas arranger les choses. Toujours à l’initiative du « messie », le champion du monde français se retrouve face au remplaçant de Lopes… Ça fait 5 buts à 1 ! Il était temps que l’arbitre mette un terme à cette rencontre.

… avant de filer en quart de finale de la Ligue des Champions

Avec cette victoire écrasante, le club espagnol marque une nouvelle fois l’Histoire du football européen. Et pour cause, c’est la douzième saison consécutive que le club se qualifie en quart de finale de la C1. Un record !

L’OL était le dernier rempart français dans cette ligue des Champions. « On a beaucoup trop subi le jeu… », regrette le coach Génésio avant de faire l’éloge de l’homme du match « On savait avant le match que beaucoup de choses dépendaient de lui. Ce soir il s’est mis en mode Champions League, dans un mode inarrêtable ». Avec ses deux buts et ses deux passes décisives, Messi répond donc à Cristiano Ronaldo… La course au ballon d’or est lancée !

Emmanuel Clévenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *