Coupe du monde : Le bronze pour la Nouvelle-Zélande

Coupe du monde : Le bronze pour la Nouvelle-Zélande

Dans une petite finale riche en essais, la Nouvelle-Zélande a battu le Pays de Galles 40 à 17. Un victoire sans contestation pour les Blacks, trop rapides pour les Gallois. Un match qui marque la fin d’un cycle pour les deux équipes avec les départs de Steve Hansen et Warren Gatland, les deux sélectionneurs.

C’était le match du rachat pour les deux équipes. Après la déception des demies finale, les deux équipes ont offert du spectacle au public du Tokyo Stadium. Les sourires d’avant match ont laissé place au combat et au beau jeu. Durant la première mi-temps, le rythme fut très élevé. Seulement six minutes ont été nécessaires aux Blacks pour marquer le premier essai. Après une belle chistera de Retallick, Moody plongeait dans l’en-but. Dix minutes plus tard, Barrett marquait entre les perches après une belle séquence (14-0; 15e). Voulant éviter le naufrage, les Gallois ont bien réagi avec l’essai de Amos et une pénalité de Patchell pour revenir à 4 points (14-10; 27e). Un match serré jusqu’à qu’un All Blacks fasse pencher la balance : Ben Smith. En difficulté face à son vis-à-vis Josh Adams, le futur joueur de la Section Paloise a d’abord trouver la faille au milieu de toute l’équipe galloise pour marquer le troisième essai. Et juste avant la mi-temps, le joueur de 33 ans marquait son doublé sur une superbe passe d’Aaron Smith. A la pause, le trou était fait (28-10). 

Josh Adams proche de l’exploit

Dès le retour des vestiaires, les All Blacks marquaient un cinquième essai par Crotty. On pouvait donc penser à un cavalier seul des joueurs en noir. Mais ce sont finalement les Gallois qui ont pris le match à leur compte. Monopolisant le ballon, les Britanniques se sont montrés menaçants. A l’heure de jeu, les Gallois inscrivaient un deuxième essai avec un départ au ras de l’inévitable Josh Adams. Avec son septième essai dans la compétition, l’ailier n’était plus qu’à une longueur de Habana et Lomu en terme d’essais marqués sur une coupe du monde. Record malheureusement pas atteint pour l’ailier car son équipe ne marquera plus et encaissera même un dernier essai par Mo’Unga.

Fin de cycle et adieux

Ce match marque donc la fin de carrière internationale pour des joueurs mais aussi pour les sélectionneurs. A la tête de la Nouvelle Zélande, Hansen aura connu le succès à 94 reprises avec les Blacks dont notamment une Coupe du Monde il y a 4 ans. Warren Gatland était lui à la tête du Pays de Galles depuis 2007. Une rare longévité pour le sélectionneur néo-zélandais mais des succès. 4 tournois des VI Nations remportés dont 3 Grand Chelem. Gatland dirige aussi depuis 2013 les Lions Britanniques avec notamment une égalité lors de la dernière tournée en 2017 contre… la Nouvelle-Zélande.

Des joueurs emblématiques tirent également leur révérence, surtout chez les Blacks. Read, Sonny Bill Williams, Crotty ou encore Ben Smith faisait leur dernière apparitions sous le célèbre maillot noir. Côté Gallois, Alun Wyn Jones a peut-être disputé son dernier match mais rien n’est encore officiel pour le deuxième ligne de 34 ans.

En attendant de connaître le vainqueur de cette compétition demain entre l’Angleterre et l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande remporte la médaille de bronze en guise d’adieux à des monstres du pays de la fougère. 

Kenny Ramoussin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *