Coupe du Monde : Les Springboks sur le toit du monde

Coupe du Monde : Les Springboks sur le toit du monde

L’afrique du Sud est Championne du monde après sa victoire contre l’Angleterre ce samedi 2 novembre. Sur le score de 32 à 12, les Springboks n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires sur la pelouse de Yokohama. Les Anglais ont gâché une victoire qui leur tendait les doigts.  

Le match a débuté par un énorme ko du pilier Anglais, Sinckler. Ce choc avec son coéquipier Maro Itoje, a permis de faire retomber la pression et de faire commencer le match. Le pilier du XV de la Rose ne reviendra pas sur le terrain et les Anglais ne vont pas s’en relever. La meilleure équipe depuis le début de la compétition a perdu cette Finale et c’est la meilleure équipe sur un match qui succède aux Néo-Zélandais. Les Anglais sont passés totalement à côté de l’événement avec un match déjoué de bout en bout et surtout faible physiquement. Indiscipline, maladresse, peu de solution offensive et surtout un manque de réussite en conquête, les Anglais finissent deuxième de cette Coupe du Monde. Alors que les Sud-Africains eux marquent pour la première fois un essai en Finale de Coupe du Monde mais surtout ils réussissent à marquer deux essais par les deux ailiers, Mapimpi et Kolbe. Les Springboks remportent le titre de Champions du Monde. 

Un duel de buteur et un affrontement rude

La première mi-temps est marquée par trois blessures de Sinckler, De Jagger et Mbonambi. Ces blessures marquent le ton de ce match et surtout envoient un message sur l’affrontement qui attendait les deux équipes. La domination est totale pour les Springboks en conquête, en mêlée et dans tous les contacts et regroupements. Un première mi-temps pour les avants mais un jeu pas totalement cadenassé. Les Anglais ont passé 6 minutes à 5 mètres de la ligne d’en-but des Sud-Africains avec seulement 3 points à la clé. Le XV de la Rose semble pris par la pression et l’attente qu’il y a  derrière eux. Des maladresses et surtout des erreurs peu vues durant toute la compétition par cette équipe. 12 à 6 à la mi-temps pour les Springboks avec un duel de buteur entre Pollard et Farrell. L’ouvreur en vert rate tout de même des pénalités qui auraient pu grossir encore le score. 

Tout feu, tout flamme

La 2ème mi-temps démarre sur le même tempo avec un affrontement rude et une domination Sud-Africaine. Il aura fallu attendre la 66ème minute de ce match pour enfin voir un essai. Il est l’oeuvre de Mapimpi sur une offrande de son centre Am. Cet essai vient récompenser la domination de cette équipe des Springboks. Les Sud-Africains font le break, 25 à 12. Mais le match ne s’arrête pas là et l’Angleterre se rebiffe pour revenir au score … en vain. Le fantasque Cheslin Kolbe va marquer la Finale de son empreinte avec un essai en solitaire sur un turnover. L’ailier du Stade Toulousain va mystifier la défense de l’Angleterre et surtout son capitaine, Owen Farrell. Le score est alors de 32 à 12 et ne bougera plus jusqu’au coup de sifflet final. Les Springboks sont Champions du Monde après le coup de sifflet final de Jérôme Garcès. 

Vermeulen et Pollard XXL, Farrell et Vunipola absent

Côté Springboks : 

Tous les joueurs sortent du lot dans cette rencontre, aucun a été absent pour la nation arc-en-ciel. Mais il faut tout de même félicité Duane Vermeulen pour sa partition véritablement monstrueuse. Hyperactif et présent dans le combat, le troisième-ligne Springboks a dominé de la tête et des épaules tous les points de contact. Le pack des avants Sud-Africains a livré une rencontre à montrer dans toutes les écoles de rugby. Mais cette fois-ci, cette équipe a joué avec ces trois-quarts. Deux essais signés des deux ailiers. L’un, Mapimpi est réellement illuminé cette rencontre avec des duels en l’air gagnés sans adversité et des franchissements somptueux. L’autre est l’un des meilleurs joueurs du monde actuellement, Cheslin Kolbe a marqué un essai sur l’un de ses seuls ballons du match. Un crochet dévastateur sur Farrell et la victoire donnée à son équipe. Handré Pollard a lui engrangé les points pour son équipe et permis de prendre le large. 

Côté XV de la Rose : 

C’est presque toute l’équipe Anglaise qui est passée à côté l’événement d’une vie. Aucun joueur n’a pu relever l’équipe même pas Owen Farrell, le capitaine. Aux abonnés absent durant 80 minutes, le héros d’une demi-finale n’a rien montré sur ce match allant même se faire mystifier par Cheslin Kolbe. La faute n’est pas que sur le capitaine, les 23 joueurs n’ont pas été à la hauteur. 

Félicitations à Jérôme Garcès pour son dernier match avec le sifflet. Que dire de plus quand un arbitre termine sa carrière par une finale de Top 14, de H-Cup et de Coupe du Monde. Bonne retraite Mr Garcès. 

Bastien Rodrigues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *