Dimanche 11 juillet : l’Italie remporte l’Euro 2020 en battant les Anglais à Wembley

Dimanche 11 juillet : l’Italie remporte l’Euro 2020 en battant les Anglais à Wembley

Dimanche soir, au terme d’une séance de tirs au but pleine de rebondissement, la Squadra Azzurra a été sacrée championne d’Europe 2020. Les hommes de Roberto Mancini étaient opposés à l’Angleterre, grande favorite de la compétition qui courrait vers son tout premier trophée européen. Malheureusement pour les Three Lions, il faudra encore patienter trois ans… 

 

Une ouverture du score éclaire

Jamais une finale n’avait débuté sur une telle cadence. A 21 heures précises, l’arbitre donne le coup d’envoie de la rencontre. Les défenseurs italiens échangent quelques passes tranquilles dans leur moitié de terrain. Les commentateurs décrivent la clameur qui s’échappe des cris des 65 000 supporters. Quand soudain, les Anglais récupèrent le ballon et se déploient à grandes enjambées vers l’avant. Le prince Kane bascule le jeu sur l’aile droite, en direction de Kieran Trippier. Le défenseur de l’Atlético de Madrid lève la tête, temporise une seconde et centre au second poteau. Joueur des Red Devils, Luke Shaw est à la réception et fusille Gianluigi Donnarumma d’une demi-volée qui frôle le montant. 1-0. Wembley est en délire et les Italiens complètement sonnés.

 

Dominatrice, la Squadra pousse jusqu’à l’égalisation 

Sûrs de leurs forces, les Italiens prennent doucement les commandes du match. Plus les minutes passent, plus les Anglais se recroquevillent en défense. Petit à petit, l’étau se resserre. Véritable révélation de cet Euro, Federico Chiesa, le jeune attaquant de la Juventus fait trembler les hommes de Gareth Southgate à la 35ème minute, d’une frappe lointaine plein axe. Marco Verratti tente également sa chance quelques minutes avant la mi-temps. Rien n’y fait : les Lions rentrent aux vestiaires avec l’avantage.

Dès l’entame du second acte, la Nazionale évite de peu le break. Raheem Sterling s’effondre dans la surface de réparation. L’arbitre décide de ne pas accorder de pénalty. Sur le ralenti, le magicien des Citizens a pourtant bel et bien été accroché au mollet. Immédiatement, les Italiens vont profiter de ce sursis en multipliant les occasions. D’abord Insigne puis Chiesa… Mais c’est finalement le défenseur central, Leonardo Bonucci, qui va libérer son pays. A la 67ème minute de jeu, Marco Verratti place une somptueuse tête sur corner. Le portier d’Everton, Jordan Pickford plonge et dévie le ballon sur son poteau droit. S’en suit un cafouillage juste devant les cages. En renard des surfaces, Bonucci se jette sur la balle et permet à son équipe de recoller au score. 1-1.

 

Une séance de tirs au but irrespirable

De l’égalisation à la fin du temps réglementaire, comme durant la quasi-totalité des prolongations, la Squadra Azzurra domine les Three Lions. Sur l’ensemble du match, les Italiens tireront à 19 reprises, contre 6 côté britannique. Même constat niveau possession, avec 66% pour les Bleus contre 34% pour les Blancs. Malgré cela, la muraille anglaise ne fléchit pas et les deux équipes s’envolent vers la séance de tirs au but.

Premier tireur italien, Domenico Berardi s’élance et prend à contre-pied Jordan Pickford. 1-0. Gianluigi Donnarumma choisit le bon côté face au prince Harry Kane. Heureusement, la frappe de l’attaquant des Spurs est parfaitement placée au ras du poteau. 1-1.

Le numéro 9 du Torino, Andrea Belotti est le premier à rater son pénalty. Son puissant tir est paré par le portier anglais, qui a à nouveau plongé sur sa gauche. Toujours 1-1. En nettoyant la lucarne droite, Harry Maguire donne l’avantage à ses coéquipiers. 1-2.

Partis du bon côté, le gardien de but d’Everton ne parvient pas à arrêter la frappe du héros de la deuxième mi-temps, Leonardo Bonucci. 2-2. Fraîchement entré en jeu, Marcus Rashford a la lourde de tâche de maintenir l’Italie à distance. Il s’élance à la manière d’un certain Neymar, patiente jusqu’à ce que Donnarumma commence à plonger et tire à l’opposé… Un tout petit peu trop cependant puisque le ballon finit sa course sur le poteau gauche. 2-2. Tout est à refaire.

Le milieu offensif de la Vieille dame, Federico Bernardeschi permet à la Nazionale de reprendre les devants, en tirant au milieu. 3-2. Jadon Sancho, très jeune attaquant du Borussia Dortmund est le suivant sur la liste. Comme Rashford, il est entré à la 120ème. Autrement dit, il n’a pas joué une seule minute dans cette finale. Il démarre sa course d’élan, frappe à droite, mais l’immense futur-gardien du PSG est sur la trajectoire. Toujours 3-2. Le calcul est simple : si le prochain tireur italien transforme son pénalty, le match est terminé.

Ce prochain tireur, c’est Jorginho, un habitué du sol anglais puisqu’il évolue à Chelsea. Il tire à gauche, Jordan Pickford s’étend et dévie le ballon qui vient s’écraser sur le montant. 3-2 encore. Wembley explose, mais l’Angleterre est toujours sur la sellette. Pour revenir à hauteur des Italiens, Bukayo Saka doit marquer son pénalty. Né en septembre 2001, le milieu de terrain d’Arsenal n’a que 19 ans. Il s’élance, frappe, mais Gianluigi Donnarumma est dans un grand jour et repousse son tir. 3-2, score final. La foudre est tombée sur Wembley et l’Italie, championne du monde 2020, peut enfin exulter…

 

 

Emmanuel Clévenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *