Dimanche 13 juin : Les Anglais en patrons, l’Autriche pour une première, les Pays-Bas dans un scénario fou

Dimanche 13 juin : Les Anglais en patrons, l’Autriche pour une première, les Pays-Bas dans un scénario fou

Dimanche 13 juin, avait lieu le choc tant attendu du groupe D. Les Anglais, grands favoris de cet Euro 2020, recevaient les vice-champions du monde croates à Wembley. Du côté du groupe C, l’Autriche accueillait la Macédoine du Nord, pour son tout premier match de championnat d’Europe. L’Ukraine se déplaçait à Amsterdam, pour affronter les Pays-Bas. Résumé de ces trois rencontres. 

 

  • Angleterre – Croatie : le choc du groupe D remporté par les Three Lions

En dix participations au championnat d’Europe, les Anglais n’avaient jamais remporté leur match d’ouverture. Voilà chose faite ! Hier, dans le mythique stade londonien de Wembley, ils se sont tranquillement défaits des vice-champions du monde croates. Un match contrôlé de bout en bout malgré le petit score final : 1-0. 

Dès l’entame, les Three Lions se sont montrés dangereux, à l’image de la frappe du génie Phil Foden qui vient s’écraser sur le poteau à la 6ème minute du match. Quelque temps de jeu après, c’est Kalvin Phillips qui est à deux doigts d’ouvrir la marque sur un corner mal dégagé au second poteau. Toutefois, à la mi-temps, la muraille croate tient toujours !

Au retour des vestiaires, l’équipe au damier durcit un peu son jeu et subit de moins en moins. C’est pourtant à ce moment-là que Raheem Sterling envoie le ballon dans les filets : lancé en profondeur par son défenseur, Phillips dribble son vis-à-vis d’un crochet extérieur et sert l’attaquant de Manchester City au point de pénalty. Le portier croate, Livakovic tente de plonger dans ses pieds. Trop tard. 1-0. Le score en restera là.

 

  • Autriche – Macédoine du Nord : les Rot-Weiss-Roten ont douté

Opposées l’une à l’autre lors des éliminatoires, l’Autriche à la Macédoine du Nord n’en étaient pas à leur première confrontation. Sur le papier, l’avantage était nettement du côté autrichien, au vu de leurs deux récentes victoires sur les Lions Rouges (4-1 et 2-1). Une domination qui s’est confirmée, hier, avec un score final de 3 buts à 1 pour les hommes de Franco Fauda. 

Toutefois, pour son tout premier match en championnat d’Europe, la Macédoine du Nord n’aura pas démérité. Menée au tableau d’affichage dès la 18ème minute, après une belle reprise de volée croisée du défenseur Stefan Lainer, elle ne baisse pas les bras. Les hommes d’Igor Angelovski finissent par recoller à la marque, à la 28ème minute, d’un but casquette : en voulant dégager, un défenseur autrichien tire dans la tête d’un de ses coéquipiers qui renvoie la balle en direction du point de pénalty. Le gardien, Bachmann, se précipite dessus, mais oublie de s’en saisir… Les cages sont vides quand le capitaine macédonien, Goran Pandev marque d’un simple plat du pied. 1-1 à la mi-temps.

Après avoir égalisé contre le cours du jeu, les Macédoniens du Nord n’ont d’autre objectif que de se maintenir en vie en seconde période. Avec plus de 60% de possession, les coéquipiers de David Alaba ont la main sur le ballon mais commencent à douter. Finalement, c’est à la 78ème minute qu’aura lieu la libération, avec le but de l’attaquant Michael Gregoritsch. Onze minutes plus tard, Arnautovic clôt les débats : sur une touche vite jouée, il se retrouve face-à-face avec le portier macédonien et se joue de lui, à l’image de Robben contre Casillas lors du Mondial 2014. 3-1. L’Autriche remporte la première victoire de son histoire en championnat d’Europe ! 

 

  • Pays-Bas – Ukraine : un scénario complètement déroutant

Favoris sur le papier comme sur la pelouse, les Pays-Bas ont parfaitement entamé la rencontre, se montrant solide en défense et très dangereux offensivement. Tout porte alors à croire que la muraille ukrainienne finira tôt ou tard par céder. Pourtant, il n’en est rien. Pendant 45 minutes, Depay, Dumfries, Weghorst et Wijnaldum butent sur un Heorhiï Bouchtchane des grands soirs. Infranchissable, le portier du Dynamo Kiev sort des arrêts impressionnants. L’Ukraine peine à mettre le pied sur le ballon, mais reste dans la course. Les 22 joueurs rejoignent les vestiaires sur un score de parité. 0-0.

Le scénario incroyable de cette rencontre va se dessiner en deuxième mi-temps. Sur un centre mal repoussé par le gardien de la Sbirna, le capitaine Georginio Wijnaldum (futur milieu de terrain du PSG) ouvre le score pour les Oranjes. Sept minutes plus tard, les Neerlandais doublent la mise avec l’avant-centre Wout Weghorst. 2-0.

Dès lors, on image mal les Bleus et Jaunes revenir dans ce match, tant dans la domination des Pays-Bas est totale. Pourtant, à l’entame du dernier quart d’heure, le capitaine ukrainien, Iarmolenko est oublié à l’entrée de la surface et va nettoyer la lucarne d’une somptueuse frappe enroulée. 2-1. Le match est relancé. 

Quatre minutes plus tard, l’impensable se produit. Jusqu’ici complètement écrasés par les coéquipiers de Memphis Depay, les Ukrainiens sont désormais conscients de l’opportunité qui se profile sous leurs yeux. Sur un coup franc lointain tiré par Malinovski, Iaremtchouk claque une tête décroisée et envoie le ballon faire trembler les filets. 2-2. Tout est à refaire pour les Pays-Bas. 

A cinq minutes de la fin du temps règlementaire, les hommes de Frank de Boer vont sceller le sort de la rencontre. Le latéral droit du PSV Eindhoven, Denzel Dumfries inscrit son tout premier but en sélection d’une tête claquée et délivre ainsi toute son équipe. Le score en restera là, les Pays-Bas ont eu chaud !

Emmanuel Clévenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *