Et si l’Equipe de France jouait en 3-5-2 ?

Et si l’Equipe de France jouait en 3-5-2 ?

Nous sommes toujours à l’affût de la nouvelle liste des bleus, que ce soit pour un mondial, un euro ou des matchs amicaux, et nous ne sommes jamais d’accord. En effet, seul Didier Deschamps à le pouvoir de décider mais nous sommes bien 65 millions de sélectionneurs à contester, râler, exprimer notre mécontentement car tels ou tels joueurs n’a pas été sélectionné. Prenons ce rôle plus au sérieux, et pourquoi pas proposer une vraie solution tactique à notre DD national.

Depuis son arrivée sur le banc des bleus, le sélectionneur n’a pas apporté de grande révolution dans les schémas tactiques des Bleus, 4-3-3, 4-2-3-1 pour finir dans un 4-4-2 un peu plus classique lors du dernier mondial qui nous a mené au titre. La Feuille de Match a voulu se pencher un peu plus sur la tactique française, en vous proposant une solution en 3/5/2. Un projet totalement fou et qui ne verra sans doute jamais le jour avec Didier Deschamps, mais rien nous empêche de rêver un peu et de se mettre dans la peau du coach.

Le 3-5-2, contesté par certains, incontournable pour d’autres

C’est un système de jeu qui fût utilisé pour la première fois par Bilardo, sélectionneur de l’Argentine et vainqueur du mondial en 1978. Une composition contestée à l’époque mais innovante. De nombreux l’ont repris comme le Brésil, vainqueur en 2002, l’Italie d’Antonio Conte ainsi que d’autre tacticiens tels que Tuchel, Sarri , Allegri etc.

Ce système à trois défenseurs permet de mettre beaucoup de densité au milieu de terrain. En effet on retrouve la présence de 5 joueurs dans ce secteur de jeu. Il permet de verrouiller l’axe, grâce aux trois défenseurs et obligent l’adversaire à contourner le bloc par les ailes. Ce système est utile pour mettre en place un pressing, avec 7 joueurs à disposition. Il est efficace pour occuper toute la largeur du terrain avec la recherche de déséquilibre sur les ailes. Cependant il a aussi des carences, il demande aux pistons, joueurs de couloirs, d’avoir un coffre physique important, pour leur permettre de répéter les efforts. Une certaine faiblesse défensive sur les côtés, si le bloc équipe ne coulisse pas correctement. Enfin il demande une exigence tactique et physique importante.

Pourquoi la France doit jouer dans ce système

Nous avons la chance de vivre dans une époque où le vivier de joueurs français est riche de talents, la plupart d’entre eux jouent dans les plus grands clubs européens, sous les ordres de fins tacticiens. Le football d’aujourd’hui demande aux joueurs d’être polyvalents ainsi que de savoir utiliser différents schéma tactique pendant les matchs.

Ce système pourrait fonctionner pour nos Bleus. En effet, la charnière centrale est de très grande qualité, avec Raphaël Varane et Samuel Umtiti, qui se connaissent déjà très bien, eux qui évoluent ensemble dans le onze de départ depuis quelques temps maintenant. Le Barcelonais peut également excellemment bien relancer depuis la défense, comme le prouve son ratio de passes réussies face à l’Islande : 107 tentées, 107 réussies. Benjamin Pavard serait le grand gagnant de ce changement tactique, lui qui évolue au poste de défenseur axe droit dans son club de Stuttgart, également dans une défense à trois. Un rôle qu’il connaît bien, et qui lui permettrait d’exprimer sa qualité de relance, que l’on voit moins à son positionnement en tant que latéral droit. Les deux centraux autour de Varane ont également la lourde tâche d’assurer le marquage, et Umtiti et Pavard connaissent bien ce rôle.

Pour le milieu de terrain, l’ossature principale ne bougerait pas. Kanté et Pogba formeraient la paire de récupérateurs habituelle, avec Pogba positionné en tant que relayeur, et Kanté plus axé dans la récupération et les courses défensives. Kanté, grâce à son gros coffre physique, permettra à Pogba de jouer plus libéré, et on sait que « la Pioche » aime venir casser les lignes en trouvant des lignes de passes parfois dangereuses. Antoine Griezmann pourrait alors se positionner dans un rôle qu’il affectionne particulièrement: celui de numéro 10, qu’il occupe dans le 4-2-3-1 actuel de Didier Deschamps (qui se transforme très souvent en 4-4-2 ou en 4-3-3). Sa qualité technique et ses replis défensifs seraient un atout non négligeable dans l’utilisation de ce système.

Venons-en maintenant aux joueurs les plus importants de ce système : les pistons. Pour ces postes, il faut des joueurs ayant un grand volume physique, capables d’enchaîner les efforts et les courses, tant défensives qu’offensives. Pour le côté gauche, en se basant sur la sélection actuelle des Bleus, Blaise Matuidi est incontestable. Habitué à ce rôle à la Juventus depuis son arrivée pour pallier les blessure d’Alex Sandro, « Blaisou » connaît ce rôle, et l’applique à merveille, son énorme capacité à multiplier les efforts lui procure donc une place indiscutable. Pour le côté droit, c’est plus délicat : nous aurions été tentés de positionner Kingsley Coman, mais il n’a malheureusement pas été épargné par les pépins physiques. Le choix se porte donc sur Djibril Sidibé, qui recommence à retrouver des sensations sur le Rocher. S’il retrouve la forme physique qui était la sienne lors du sacre de Monaco en Ligue 1, le latéral sera un atout indéniable pour ce dispositif, lui qui aime déjà se projeter et apporter du soutien offensif dans un dispositif plus « classique » à quatre défenseurs. On peut également imaginer un joueur comme Ousmane Dembélé pour ce rôle de piston, mais cela aura ses limites. En effet, pas sûr que l’ailier du FC Barcelone soit capable de multiplier les courses offensives et assurer le rôle défensif qui est demandé. Le joueur risque de très vite se fatiguer.

Enfin, la ligne d’attaque est ici aussi incontournable. Le prodige, associé au travailleur. Mbappé, par son style de jeu, pourrait prendre les espaces laissés par la défense adverse, tant dans leurs dos que sur les ailes. Giroud serait alors utilisé dans le même rôle que celui qui est le sien dans un 4-2-3-1 ou un 4-4-2 : celui de joueur d’appui. Dans son rôle de Pivot, l’attaquant de Chelsea a des qualités. Il pourrait, par exemple, aller embêter la défense adverse grâce à son physique imposant, apporter de la présence dans la surface lors des phases offensives, ou encore jouer en remise sur les joueurs se projetant vers le but adverse. Le débat concernant son rendement et son importance en Bleu a été vite clos lors de la dernière trêve, et deux buts plus tard, il fait taire les critiques : oui, Giroud est important en Bleu. Ce schéma tactique ne fait pas exception. Néanmoins, nous pouvons imaginer un joueur tel que Lacazette ou Sébastien Haller dans le même profil, en cas de blessure de Giroud. Ces deux attaquants ont un rôle très important, car ils doivent assurer le pressing, empêcher la première relance. Cela oblige l’équipe adverse à prendre des risques en utilisant le jeu long, et donc plus de possibilités de récupérer le ballon pour l’Equipe de France.

Les choix de la rédaction

“Le vivier de joueurs est incroyable”. C’est ce qui ressort le plus lors de l’élaboration du sujet au sein de la rédaction. Chaque joueur des deux équipes que nous avons préparées peuvent prétendre à une place en équipe 1. Tout est susceptible d’être modifié. A noter que Lacazette et Ousmane Dembélé seraient remplaçants, avec Mukiele, Moussa Dembélé, Sébastien Haller, Ruben Aguilar, Dayot Upamecano et Abdou Diallo réservistes (tous en espoirs, sauf Haller). 

Equipe 1 en 3-5-2 : 

Equipe 2 en 3-5-2 : 

Enfin notre DD, ne tentera jamais ce schéma car son style de jeu ne correspond pas du tout et qu’il ne prendra pas le risque sur une tactique qu’il ne maîtrise sûrement pas. Notre confiance envers Didier Deschamps reste totale après le succès de l’été dernier, et la très bonne campagne lors de l’Euro 2016. Cependant nous avons les joueurs pour ce système. Les qualités techniques, de relances, physiques et vitesse sont les ingrédients pour que tout fonctionne. Avec ce schéma le problème des latéraux, le poste le plus faible côté français, serait résolu… A bon entendeur.

Camille Hermet et Hugo Kucharski

One comment on “Et si l’Equipe de France jouait en 3-5-2 ?

  1. Paul Stefani dit :

    Très bon article quant aux vertus du 3-5-2, un dispositif que j’adore, notamment du côté du TSG Hoffenheim où Julian Nagelsmann l’applique à merveille. En plus d’être compliqué à manoeuvrer, ce système tactique permet une progression rapide vers l’avant à la récupération du ballon, avec un jeu dans la verticalité qui est optimisé.

    Cependant, je ne suis pas du tout convaincu qu’il soit le système idéal pour les Bleus, la faute notamment à l’absence de piston droit au niveau : Sidibé est trop juste, et Coman et Dembélé n’ont pas le coffre physique nécessaire, ni les habilités défensives.

    Un article sur une éventuelle tactique en 4-4-2 losange serait peut-être également intéressant, s’il parvient jusqu’aux oreilles de DD 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *