Football et Handicap : destins croisés

Football et Handicap : destins croisés

Le handicap dans le sport prend de plus en plus d’importance au fil des années. Au nom de l’universalité, le football développe des variantes de sa pratique originelle pour les personnes en situation de déficience physique.

Aujourd’hui, diverses fédérations mettent en place des compétitions adaptées pour le plus grand nombre. Focus sur les principaux types de football handisport parfois méconnus par le grand public.

Le foot-fauteuil

Le foot-fauteuil est une variante très proche du football traditionnel, puisque seules certaines règles sont modifiées. Il existe deux différences majeures, que sont le terrain, et le nombre de joueurs sur celui-ci. N’étant pas possible de jouer sur une pelouse classique en fauteuil, les rencontres se déroulent sur un parquet de Basket-ball mesurant entre 25 et 30 mètres de longueur sur 14 à 18m de largeur. De ce fait, les deux équipes ne peuvent pas jouer à onze contre onze par manque de place. Chaque formation doit donc titulariser un gardien et trois joueurs de champs. Chacun de ceux-ci possède une chaise électrique sur laquelle est positionnée un pare-chocs à l’avant pour entrer en contact avec le ballon, mais aussi protéger l’intégrité des sportifs. La balle a elle était imaginée plus grosse, pour faciliter la pratique.

Cette variante sportive est apparue pour la première fois en France en 1978. Cette création a été développée différemment l’année suivante par le Canada. Ces deux modèles ont ensuite inspiré les différents pays du monde, pour obtenir depuis 2005 un sport ayant la même réglementation partout sur le globe. Cette année-là fut créée la Fédération Internationale de Powerchair Football Association (FIPFA), qui régit encore aujourd’hui le foot-fauteuil international. Ils ont notamment organisé la première coupe du monde en Octobre 2007 à Tokyo. Cette édition a été remportée par les Etats-Unis, victorieux de l’équipe de France en finale aux tirs aux buts. Ceux-ci ont réédité cette performance 4 ans plus tard à Paris. Cependant, en 2017 ce règne Américain va prendre fin avec la victoire de l’équipe de France en Floride.

Le football pour personnes amputées

La pratique du football est, depuis 1980, possible avec des béquilles pour les personnes souffrant d’une amputation d’un membre inférieur ou supérieur. Cette nouveauté provient d’un Américain nommé Sir Don Bennet, lui-même souffrant de ce handicap depuis un accident de bateau. 

Cette variante est sensiblement identique au football originel puisque les pratiquants exercent ce sport debout comme les personnes valides. Cependant, les équipes ne sont pas composées de 11 personnes mais de 6 joueurs de champs ainsi qu’un gardien. Seul ce dernier est obligatoirement amputé d’une main, les autres étant dépourvus d’une des deux jambes. Ceux-ci ne sont pas autorisés à porter des prothèses en compétitions. Lors des matchs, l’utilisation volontaire des moignons pour s’aider, est strictement interdite et peut être sanctionnée au même titre qu’une main au football pour valide. De plus, il est parfaitement illégal de se servir de ses béquilles contre un adversaire, sous peine d’être exclu et condamné d’un pénalty.

Il existe deux compétitions majeures en Europe pour les footballeurs amputés, que sont l’AMP Futbol Cup, et la Coupe d’Europe. La dernière édition de l’AMP a été remporté par l’Angleterre en Pologne. Quant à la Coupe d’Europe, la Turquie est venue à bout de cette même équipe Anglaise en finale.

Le Cécifoot

Les personnes déficientes visuelle peuvent elles aussi pratiquer un football adapté à leur handicap. Les rencontres de cécifoot se déroule sur un terrain de futsal avec des barrières latérales sur les bords. Durant deux périodes variant entre 20 et 25 minutes selon la compétition, les équipes s’affrontent à 4 contre 4 accompagné d’un gardien. Les joueurs de champs étant aveugles partiellement ou totalement, ceux-ci ont les yeux bandés pour établir une égalité parfaite entre tous. Pour permettre aux attaquants de se repérer dans l’espace, des guides sont positionnés derrières le but adverse. Les goals possédants eux la vision, ils servent également de guide oral pour leurs coéquipiers lorsque le ballon n’est pas en jeu, par exemple durant les coups de pieds arrêtés. De plus, le ballon émet des bruits lors de ses déplacements pour que les joueurs puissent savoir où celui-ci se situe.

Cette pratique du football est de plus en plus répandue dans la sphère Handisport. En effet, depuis 2004, le Cécifoot est officiellement une discipline officielle des Jeux Paralympiques. Plus récemment, il a été décidé que le football pour les mal-voyants sera une des compétitions des premiers Jeux Paralympiques Africain, se déroulant au Maroc en 2020.

D’autres variantes de ce sport existent pour les personnes en situation d’handicap, tels que par exemple, le Foot à 7, ou bien le Football Sourds. Cependant, les 3 types présentés précédemment sont les principaux, et tendent encore aujourd’hui à évoluer.

Mathis Fessard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *