Getafe, un “petit” dans la cour des grands

Getafe, un “petit” dans la cour des grands

Ce soir à 21h30 au Coliseum Alfonso Pérez, Getafe affronte le Real Madrid dans un derby de la capitale qui s’annonce bouillant. Et pour cause, Getafe est en train de sortir la performance de cette Liga. Classé quatrième avant cette rencontre, les hommes de la banlieue de Madrid pourrait bel et bien se retrouver européens à la fin de la saison. Et poser de sérieux problèmes aux hommes de Zidane.

Le 26 août 2012, voici maintenant 6 ans et demi que Getafe n’a plus battu le Real Madrid. Pire, ce ne sont que des défaites pour les banlieusards madrilènes avec certaines claques notamment. En témoigne ce score de 7-3 à Bernabeu en mai 2015 (triplé de Ronaldo ce jour-là) ou encore une défaite à domicile 1-5 en avril 2016. Mais aujourd’hui semble être le moment idéal pour stopper cette longue hémorragie. Actuellement quatrième du championnat avec certes 10 points de retard sur le Real, les Azulones réalisent une saison très sérieuse et peut être même au dessus des espérances. Remontés de la deuxième division lors de la saison 2016-2017, Getafe avait déjà fait preuve de sérieux et de consistance en finissant huitième la saison passée. Huitième soit la place du premier… non qualifié pour les championnats européens. Tombant à 3 points du FC Séville, Getafe avait bien l’intention de ne pas être le dindon de la farce et figurer en Ligue Europa. Mais si Getafe tient cette quatrième place d’ici la fin de la saison, c’est bien la Ligue des champions qui peut attendre les hommes de José Bordalas, le coach azulones.

“Nous devons être impeccables”

En conférence de presse hier, ce dernier n’a pas tari d’éloges sur son adversaire madrilène en soulignant par exemple le fait que “tous les joueurs du Real Madrid sont là où ils sont car ils sont les meilleurs du monde”, sans oublier de mentionner Karim Benzema. L’attaquant français, auteur d’un triplé lors du dernier match contre Bilbao, n’est pas passé inaperçu au yeux de Bordalas. “Karim Benzema est un joueur énorme au-delà de sa forme actuelle.”

Mais Getafe est lui aussi en forme en ce moment, la preuve avec une victoire éclatante dimanche dernier contre le FC Séville 3-0. Une performance d’autant plus retentissante que les sévillans sont des concurrents directs à l’Europe pour Getafe, qui avait dépassé dans le même temps son adversaire du jour au classement (54 pts pour Getafe contre 52 pour Séville). Une victoire face au Real Madrid permettrait donc aux azulones de continuer à croire à la Champions League avec en plus la défaite de Valence hier à l’Atlético. Mais José Bordalas se méfie tout de même de ce qui peut se passer demain en ciblant clairement ses propres joueurs : “ce qui m’inquiète, c’est mon équipe, que nous ne jouons pas bien et que nous soyons pas au niveau” sans pour autant ne pas être confiant “il est vrai que Getafe a vécu des moments incroyables mais cela fait partie de l’histoire, demain, tout peut arriver”.

Des joueurs en forme mais des absents

Pour son match de demain, Getafe va pouvoir compter sur quelques joueurs en forme comme son capitaine Jorge Molina. L’expérimenté espagnol de 37 ans (fêtés ce lundi), auteur d’un doublé contre Séville, en est à 13 buts cette saison (contre 7 la saison dernière). Un efficacité assez intéressante pour le joueur qui n’avait tiré que 3 fois aux buts le week end dernier. Jaime Mata (aucun lien de parenté avec Juan) est aussi en forme côté azulenos. Le joueur était arrivé de Valladolid en deuxième division avec dans ses bagages 33 buts inscrits, ce qui avait fait de lui le meilleur buteur de la compétition. Avec 14 réalisations cette saison, il sera à surveiller. Et ce n’est certainement pas pour rien que Luis Enrique lui a offert sa première sélection avec la Roja contre la Norvège le 19 mars dernier.

Angel Rodriguez, fait lui office de “super sub” en ce moment avec des entrées décisives notamment contre Bilbao il y a quelques semaines. Djené, le défenseur togolais fait lui office de pilier dans l’arrière garde madrilène. Problème, il ne sera pas présent contre le Real à cause d’un carton rouge concédé contre Séville dimanche, un coup dur pour celui qui n’a pas connu le banc en championnat cette saison. Dimitri Foulquier, le français, est quant à lui toujours incertain à cause de problèmes musculaires qu’il traîne depuis deux semaines. En revanche, un autre français, Mathieu Flamini, sera lui bel et bien présent, mais certainement sur le banc.

Quoi qu’il en soit, avec une victoire ce soir, Getafe pourra très certainement se donner les moyens d’écrire l’une des plus belles pages de son histoire.

Kenny Ramoussin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *