Guingamp – Marseille : Ils ont joué pour les deux clubs

Guingamp – Marseille : Ils ont joué pour les deux clubs

Samedi 20 avril, l’En Avant Guingamp reçoit l’Olympique de Marseille pour le compte de la 33e journée de Ligue 1. Un match capital pour les deux équipes. Avant le coup d’envoi, on fait le point sur les joueurs qui ont porté la tunique des deux clubs.

C’est le match des extrêmes. D’un côté le 19e du classement, Guingamp, qui doit impérativement gagner pour rester au contact du premier non-relégable, Dijon. De l’autre, des Marseillais qui s’accrochent, naïvement, au podium. Sur la pelouse de Roudourou, le latéral portugais Pedro Rebocho et l’attaquant tricolore, Marcus Thuram, devraient débuter face à l’OM. Au cours des derniers mois, ces deux jeunes joueurs ont déjà été supervisés par le club marseillais dans l’hypothèse d’un futur transfert. Si l’un d’eux finit par rejoindre les rangs phocéens, ce ne sera pas une première. Plusieurs joueurs ont porté la tunique des deux clubs.

Didier Drogba, idole du Vél’ et de Roudourou

Avant de devenir le serial buteur de Chelsea, Didier Drogba a marqué la Ligue 1 de son empreinte. Formé au Mans, il rejoint la Bretagne en janvier 2002 contre un chèque de 100 000 euros. Il restera une saison et demie sous la tunique d’En Avant. En 45 matches de championnat, il marquera 20 buts.

Des performances de haut-vol qui aiguisent l’appétit d’un « gros » du championnat : l’Olympique de Marseille. Cinquante-cinq matches et 32 buts plus tard, l’Ivoirien devient le chouchou du Stade Vélodrome. Mais là encore, Drogba ne restera pas longtemps. Il ne démarrera pas une deuxième saison puisque Chelsea réussit à l’attirer à l’été 2004. Au grand dam des supporters marseillais qui attendront éternellement le retour de leur star.

À noter qu’Isaac Drogba, le fils du buteur, a rejoint le centre de formation de l’En Avant Guingamp l’année dernière.

Jean-Pierre Papin, la pointure

Avec Drogba, c’est le nom le plus clinquant de cette liste. Jean-Pierre Papin, Ballon d’Or 1991, est l’un des grands noms du football français. C’est à Marseille qu’il passera la plus grande partie de sa carrière, de 1986 à 1992. Avec les Phocéens, il a remporté 4 championnats et une Coupe de France. En 1991, il fait partie de l’équipe malheureuse en finale de Ligue des Champions (0-0, défaite 3-5 aux tirs au but). Sous le maillot marseillais, Jean-Pierre Papin c’est 182 buts en 275 rencontres. C’est le deuxième meilleur buteur de l’histoire du club, derrière le Suédois Gunnar Andersson (194 en 250 matches). En revanche, il est devant Josip Skoblar, toujours détenteur du record de buts en une saison en première division (44 buts). Le Croate a scoré 176 fois en 211 matches officiels.

L’année suivante, JPP quitte son club pour le grand Milan AC. Là encore, il perdra la finale de la Ligue des Champions 1993 contre… L’Olympique de Marseille. Cruelle ironie. Il finira tout de même par soulever la coupe aux grandes oreilles en 1994, toujours sous le maillot des Rossoneri.

Six ans après son départ de l’OM, Papin débarque à Guingamp qui joue alors en deuxième division. Un dernier défi pour la vedette. Malheureusement, l’aventure tourne court. JPP ne reste que trois mois en Bretagne. Il décide de mettre prématurément fin à sa carrière professionnelle. Ses performances (3 buts en 10 matches) ne laisseront pas un souvenir impérissable.

Giannelli Imbula, le talent au goût d’inachevé

Formé à Guingamp, le milieu de terrain, Giannelli Imbula est pour beaucoup dans le retour de Guingamp dans l’élite du foot français, en 2013. Cette année-là, celui qui est encensé par tous les coachs de Ligue 2, est élu meilleur joueur de seconde division. De belles performances et un talent qui poussent l’OM à offrir un peu moins de 10 millions d’euros à l’EAG. Il est l’un des joueurs du « Projet Dortmund » voulu par le président Vincent Labrune.

À Marseille, Imbula a du temps de jeu. Sa première saison est encourageante. C’est lors de la deuxième, sous les ordres de Marcelo Bielsa qu’Imbula montre une bonne partie de son potentiel. Malgré tout, un goût d’inachevé reste dans la bouche de certains supporters. À l’été 2015, l’OM en manque de liquidité, vend le joueur au FC Porto pour 20 millions d’euros. Depuis, c’est une lente descente aux enfers. Il ne s’est jamais imposé à Porto puis à Stoke City. Prêté au Toulouse Football Club la saison dernière, il n’a jamais convaincu. Aujourd’hui, il est prêté par Stoke au Rayo Vallecano.

Cédric Carrasso, le prêté

On a tendance à l’oublier, mais le gardien de but, fruit du centre de formation marseillais, a porté le maillot rouge et noir. En 2003, la doublure de Vedran Runje se blesse gravement au genou. Il faudra attendre le début de la saison 2004-2005 pour revoir le jeune portier sur les terrains. Et c’est en Ligue 2, à Guingamp, que Cédric Carrasso retrouve la compétition. Il disputera 30 matches avant de revenir au Vélodrome.

On peut également les citer :

Fabrice Abriel : le milieu de terrain est resté deux saisons en Bretagne, de 2004 à 2006. Il n’a malheureusement pas pu remonter en Ligue 1 avec l’EAG. À Marseille, il remporte le championnat de France en 2010 ainsi que deux coupes de la Ligue.

Fabrice Fiorèse : il s’est révélé à Guingamp (124 rencontres, 44 buts) avant de partir au PSG. Vice-capitaine du club de la capitale, il n’hésitera pas à rejoindre le club marseillais en 2004. Un transfert qu’il n’a jamais digéré (19 matches, 2 buts).

Wilson Oruma : joker de luxe, le Nigérian ne s’est jamais véritablement imposé dans le onze marseillais (90 matches entre 2005 et 2008). Il quittera la Canebière pour l’En Avant Guingamp où il remportera la Coupe de France en 2009.

Thibaut Calatayud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *