La Corogne : la chute d’un ancien grand d’Espagne

La Corogne : la chute d’un ancien grand d’Espagne

Du titre de Liga en 2000 à dernier de seconde division espagnole aujourd’hui, le Deportivo la Corogne a vécu une véritable descente aux enfers lors des deux dernières décennies. Retour sur le parcours d’un club dont la gloire aura été éphémère.

Fondé en 1906, le Deportivo la Corogne a mis du temps à s’accrocher à l’élite. Souvent, le club s’est affirmé comme une formation préparée pour faire le yo-yo, tel un SM Caen en France. Pourtant, à la fin du XXème siècle, le ‘Depor’ a montré qu’il pouvait être considéré comme un grand d’Espagne, et d’Europe. Toute cette épopée a démarré en 1991, lors de la remontée de l’équipe en première division. Lors de cette période, la légende du club Fran fera ses débuts. Après une saison 91-92 compliquée, La Corogne s’est vu propulsé à jouer le titre entre (déjà) le Real Madrid et le FC Barcelone lors de la campagne 92-93. Il finiront troisième, emmenés par celui qui sera élu ‘Pichichi’, le Brésilien Bebeto. Cela permettra au club de découvrir la Coupe UEFA pour la première fois. Par la suite, le club se battra pour le championnat mais finira souvent placé et jamais gagnant jusqu’à la fin du second millénaire.
En 1995, le Deportivo décroche malgré tout le premier trophée de son histoire en disposant de Valence en Coupe du Roi. Une finale mouvementée qui a été étalée sur deux jours compte tenu de conditions de météo dantesque.

La consécration de 2000 et un statut à assumer

La fin des années 90 verra l’équipe se maintenir sur la scène européenne sans pour autant parvenir à accéder aux finales. Pourtant, des grands joueurs sont passés au club durant cette période, dont le Brésilien Rivaldo, ballon d’or en 1999. C’est durant la saison 1999-2000 que le Deportivo la Corogne connaît la consécration en remportant son premier titre en Liga. Porté par Roy Makaay, Pedro Miguel Pauleta, Noureddine Naybet et Fran, le club parvient à s’imposer dès lors comme l’une des formations favorites en Espagne et en Europe. Malheureusement, l’équipe échoua à deux reprises en 2001 et 2002 en quarts de finale de Ligue des Champions contre respectivement Leeds et Manchester United. En Liga, elle parvient à se maintenir sur le podium jusqu’à la campagne 2003-2004 sans réussir à décrocher un autre titre. Cette saison reste à ce jour la dernière fois que le ‘Depor’ est arrivé à tenir un top 3 en Espagne. Elle demeure également celle de la plus belle épopée européenne, en finissant en demi-finale de Ligue des Champions éliminé par le FC Porto (futur vainqueur de l’édition).

Un déclin jusqu’en D3 ?

A partir de là, La Corogne sombrera petit à petit. 8ème dès la campagne 2004-2005, le Deportivo ne s’en remettra jamais. Pendant quelques temps dans le ventre mou de Liga, le club finira par descendre en seconde division en 2011. Ils feront le yo-yo à nouveau jusqu’en 2015-2016 où la formation arrivera à se maintenir… pour peu de temps. En effet, en 2017-2018, la chute a repris de plus belle. Et, malgré une 6ème place qui les a rapproché de la montée l’an dernier, cette saison s’annonce comme une des plus compliquées. 22ème sur 22 équipes après 18 journées de championnat, les espoirs d’accéder à l’échelon supérieur se sont déjà envolés. Le maintien en D2 est désormais l’objectif prioritaire mais risque d’être difficile pour les compères de l’international japonais Gaku Shibasaki. Car la formation entraînée par Juan Antonio Anquela possède déjà 7 points de retard sur le premier non relégable. Mais où s’arrêtera la chute du ‘Depor’ ?

Jérémy Guiraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *