LAFC : la route vers la gloire

LAFC : la route vers la gloire

Le Los Angeles FC est-il instoppable ? Le club de la Cité des Anges est leader de la conférence Ouest de Major League Soccer, avec des statistiques qui affolent les compteurs. Les supporters du jeune club de LA se prennent à rêver d’un titre en fin de saison…

Seulement 3 défaites en 27 rencontres. Voilà le bilan pour le LAFC, qui semble inarrêtable dans cette saison de MLS. 19 victoires, 74 buts marqués, 28 encaissés, et une première place de conférence Ouest, avec pas moins de 19 points d’avance sur leur dauphin, le Real Salt Lake. Le jeune club de Los Angeles, qui a intégré la première division des Etats-Unis en 2018, semble prêt et armé pour aller chercher le titre en fin de saison. 

Un jeu basé sur la possession

Coaché par Bob Bradley, le LAFC pratique un jeu basé sur la possession de balle. Avec des joueurs habiles techniquement tels que Carlos Vela, Diego Rossi, Lee Nguyen ou encore Eduard Atuesta, l’équipe a la capacité de faire tourner le ballon assez rapidement et de façon fluide, tout en garantissant un jeu spectaculaire. Car c’est bien ce qui caractérise les Wings dans cette saison de MLS : le côté spectaculaire de leur jeu. Meilleure attaque du championnat, la ligne offensive se repose sur les flèches Vela et Rossi sur les ailes, qui comptent à eux deux 41 buts sur les 74 marqués par le club, soit plus de la moitié. Quelques joueurs se partagent les miettes (Diomandé avec 8 buts, Blessing en compte 6, Christian Ramirez 4…). Avec en moyenne 2,7 buts par match, les Noir et Or impressionnent.

Principalement basé sur des passes courtes, le jeu des Wings passe aussi par une grande qualité technique de ses attaquants, qui réalisent souvent des exploits individuels pour aller débloquer une rencontre. 

Les longs ballons en profondeur pour trouver les deux ailiers fonctionnent également à merveille, ce qui permet à l’équipe de tenter beaucoup de frappes (18,4 frappes par match en moyenne). Avec un bloc très souvent placé haut sur le terrain, les hommes de Bob Bradley se retrouvent souvent en possession du ballon dans la moitié de terrain adverse, et étouffent leurs adversaires en exerçant un bon pressing.

Formation du LAFC, d’après les statistiques récupérées sur le site Whoscored.com

Un club jeune, mais ambitieux

L’intégration du club en première division la saison dernière était déjà prévue depuis 2014. Néanmoins, le club a fait les choses en grand. En faisant venir des joueurs comme Carlos Vela, la pépite Uruguayenne Diego Rossi (à l’époque pisté par le PSG) ou encore des joueurs comme André Horta ou Walker Zimmerman, l’équipe a su attirer des supporters, déjà mobilisés en nombre. Le club, qui se veut comme “le club du peuple” à Los Angeles, arrive à remplir le stade de façon impressionnante à chaque rencontre, la moyenne du nombre de spectateurs dépassant même la capacité du stade (22 000 places au Banc of California Stadium, une moyenne de 22 266 spectateurs).

Lors de la fondation du club en 2014, les dirigeants l’avaient assuré : le LAFC jouera les premiers rôles en MLS. Avec pour ambition de concurrencer les plus grosses franchises américaines (Atlanta United, Portland Timbers, Seattle Sounders, Toronto FC…), les Wings se portent au mieux dans un championnat de plus en plus attirant et mis en lumière. Le club, qui restait sur une série de 5 victoires consécutives en championnat, ont connu un léger coup d’arrêt face à leurs rivaux du LA Galaxy (3-3 score final). Suffisant pour stopper la machine ? Pas sûr. Car les Wings ont les crocs, et ont surtout faim de titres. 

Hugo Kucharski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *