L’Afrique du Sud bat le Pays de Galles au forceps

L’Afrique du Sud bat le Pays de Galles au forceps

Dans un match brouillon, âpre et avec un nombre incalculable de jeu au pied, l’Afrique du Sud est venue à bout des Gallois 19-16 dans la deuxième demi finale du mondial. Une rencontre indécise durant les 80 minutes où les deux équipes ont pris très peu de risques. La finale de la Coupe du Monde de rugby 2019 opposera donc l’Afrique du Sud à l’Angleterre, vainqueur hier de la Nouvelle-Zélande.

Il faut le dire, cette deuxième demi finale n’a eu rien à voir avec le match d’hier entre Anglais et Blacks. Gallois et Boks se sont livrés un combat de tous les instants, où les deux paquets d’avant ont eu la lumière des projecteurs. Tôt dans le match, le ton était donné, beaucoup de jeu au pied, des impacts féroces et une prise de risque inexistante pour les deux équipes. 

La première mi-temps s’est résumée à un duel de buteurs. Dan Biggar côté gallois et Handré Pollard côté sud africain se sont chargés de sanctionner les fautes adverses. Et c’est le dernier nommé qui a eu un léger avantage à la pause 9-6. Une première période qui a eu du mal à faire lever les foules.

2 essais en deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les Gallois ont semblé avoir trouvé un second souffle. Plus agressifs et volontaires, les Britanniques ont été récompensés rapidement par l’égalisation de Biggar. Mais pas de quoi inquiéter les Boks qui ont été les premiers à entrer dans l’en-but. Sur un avantage en leur faveur, les Boks renversent le jeu par le biais de Faf de Klerk, la puissance de De Allende fera le reste pour le premier essai (57e; 16-9). Dix minutes plus tard, les Gallois vont se montrer eux aussi menaçants. Avec une pénalité sous les poteaux, les Gallois vont choisir… la mêlée. Un choix très osé mais qui va s’avérer payant. Malgré une mêlée sur le reculoir, Tomos Williams va renverser le jeu. Après une fixation simple mais parfaite de Davies, c’est Josh Adams qui va aplatir son sixième essai dans la compétition (65e; 16-16). 

Le money-time va se jouer à peu de choses. Mais grâce à leur discipline, les Boks s’en sortent et, grâce à une pénalité de Pollard, vont définitivement passer devant. Rendez-vous avec l’Angleterre en finale pour les Boks, un remake de la finale de 2007 en France.

Pollard, Du Toit au top, Biggar dans le dur

Le futur Montpelliérain Pollard prouve qu’il est la pièce maîtresse de cette équipe. Précis au pied et dans les lancements de jeu, il a aussi su attaquer la ligne au moment opportun. Il franchit notamment la ligne d’avantage sur l’essai de de Allende. Dans un autre registre, Pieter Steph Du Toit fut aussi très précieux. Omniprésent en défense (18 plaquages), le troisième ligne des Stormers n’a jamais reculé à l’impact. 

Pas évident de dire la même choses pour Dan Biggar. Fautif en défense sur l’essai sud africain, l’ouvreur a eu du mal dans le jeu et dans la précision au pied, faisant peu reculer le troisième rideau adverse.

Kenny Ramoussin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.