L’éclosion tardive de Pukki

L’éclosion tardive de Pukki

Il s’appelle Teemu Pukki, Finlandais, 29 ans. Il découvre la Premiere League avec son club de Norwich. En 7 rencontres, il a marqué 6 buts. Pilier de sa sélection nationale, il est l’un des phénomène du début de saison. Mais jusqu’où pourra-t-il aller ? 

En France, l’icône des attaquants qui percent sur le tard s’appelle Steve Savidan. En Angleterre, il se nomme désormais Teemu Pukki. Né à Kotka, en Finlande, il commence en 2006 dans le club local, le FC KooTeePee. Très vite, il se fera remarquer par Séville. L’aventure espagnole tournera court mais lui permettra d’accéder à sa sélection nationale dont il est déjà sur le podium des meilleurs buteurs. De retour à Helsinki il jouera pour la première fois la Ligue des Champions et se fera remarquer au bout de 2 saisons par Schalke. En Allemagne, il n’arrivera pas à s’imposer entre 2011 et 2013. Il ira alors du côté du Celtic pendant une saison. Mais c’est à Brondby, au Danemark, qu’il explosera enfin, avec des saisons 2016-2017 et 2017-2018 de haute volée. C’est à ce moment là que Norwich lui donnera sa chance, à 28 ans.

Pukki ! Pourquoi ?

Meilleur buteur de Championship avec 29 buts lors de sa première saison avec les « canaris » anglais. Il continue sur ce rythme au moins d’Août au point d’être élu meilleur joueur du mois en Premiere League. Si cela ne permet pas à Norwich de forcément décoller au classement, le joueur commence à se faire un nom. Particulièrement après la victoire de son club contre Manchester City (3-2) au cours duquel il inscrit le troisième but. Et le joueur ne délaisse pas sa sélection nationale. Lors de la trêve hivernale, il marque 2 buts en 2 matchs avec la Finlande dont un contre l’Italie. Pour expliquer cette réussite soudaine, il est possible de mettre en avant son changement de poste. Auparavant milieu offensif ou ailier, désormais pur n°9, il a parfaitement réussi sa mutation. Il a également déjà montré qu’il pouvait être dangereux face à toutes les équipes (cf. buts contre Man City et Italie). Le tout en étant souvent accompagné par des joueurs limités en terme de qualité. Pukki peut donc aller loin, mais le temps presse, il aura 30 ans à la fin de la saison. Pour continuer sur cette progression, il lui faudra garder se rythme devant les filets et essayer de se qualifier puis de réaliser la surprise avec la Finlande à l’Euro. Dans tous les cas, jamais un joueur ne se sera autant rapproché de Benjamin Button que Teemu Pukki.

Jérémy Guiraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *