L’équipe-type des talents gâchés du football #1

L’équipe-type des talents gâchés du football #1

Un talent gâché est un joueur qui n’a pas réalisé la carrière que son talent lui prédestinait.

Le foot est un milieu cruel, ou le talent pur ne suffit pas. Les joueurs doivent travailler, s’entraîner, gérer leur image et faire les bons choix tout au long de leur carrière. Certains se sont brûlé les ailes, d’autres ont été victimes de graves blessures à répétition, quand quelques-uns ont fait des choix de carrière douteux.

Je vais tenter d’établir un onze des talents gâchés du football mondial. Bien évidemment la liste ne peut être exhaustive. La liste des carrières brisées est longue, surtout chez les attaquants. Ce poste est celui qui est le plus mis en lumière et où il est plus facile d’éclabousser son talent car les performances sont mesurables et plus tangibles. Les attaquants font gagner des matchs tandis que les défenseurs et gardien ne font pas perdre.

Gardien : Guillermo Ochoa

 Le portier mexicain, qui commence sa carrière au Club America en 2003, est un bon exemple de mauvais choix de carrière. Véritable idole en Amérique centrale suite à de très bonnes performances avec l’équipe nationale, il est impliqué dans une affaire de dopage qui fait scandale et qui va lui fermer les portes de grands clubs européens en 2011 alors que Manchester United ou encore le PSG étaient sur le dossier. Il signe finalement à l’AC Ajaccio où il se montre performant, sur l’année 2013 il réalise 146 arrêts et garde sa cage inviolée 12 matchs. Mais Memo Ochoa n’est pas fait pour jouer le maintien. Lors de la coupe du monde 2014 il illumine le match d’ouverture, face au Brésil, de parades et d‘arrêts réflexes. Il réalise une très bonne compétition et signe dans la foulée à Málaga où il ne jouera quasiment pas, puis Grenade, le Standard de Liège pour enfin retourner dans son club formateur au mercato estival 2019. Il n’aura donc jamais eu l’occasion de montrer ses capacités hors normes sur sa ligne dans un grand club.

Défense : Eliaquim Mangala

Le français, dans une période où l’équipe de France est en reconstruction entre 2010 et 2014, représente un espoir de taille. Performant avec le Standard de Liège où il inscrit le premier but de l’histoire du club en Ligue des champions, il explose au FC Porto entre 2011 et 2014. Il étoffe son palmarès, participe aux bons parcours européens du club portugais et se montre parfois même décisif. Il s’envole ensuite vers Manchester City pour 53,8M avec le titre de « défenseur le plus cher de l’histoire ». Pourtant solide et dur sur l’homme, Mangala ne s’impose pas en Premier League. Il déçoit, enchaîne les prêts et les blessures, ne s’impose pas en équipe de France. Aujourd’hui à Valence, il n’est pas indiscutable et d’espoir, il est devenu un joueur quelconque.

Holger Badstuber

Les débuts du jeune défenseur allemand sont tonitruants. Formé au Bayern Munich il gagne très vite la confiance du coach Louis Van Gaal lors de sa première saison en pro en 2009-2010. Titulaire en tant que défenseur central et parfois latéral, il s’illustre de par sa polyvalence, sa science du placement, sa puissance, un bon jeu de tête et tire même parfois les coups de pied arrêtés. Il a le profil parfait pour s’imposer durablement au Bayern et avec la Nationalmannschaft. Malheureusement la concurrence des nouvelles recrues mais surtout une rupture des ligaments croisés en 2012 stoppe en vol sa progression. Suite à une rechute il fait une année blanche. Ses retours sur les terrains se conjuguent toujours de blessures synonymes de longs mois d’absence. Aujourd’hui il joue pour le VfB Stuttgart, en seconde division allemande, la chute est vertigineuse.

Royston Drenthe

Le latéral gauche néerlandais surnommé « le Pitbull » de par sa hargne sur le terrain se révèle au Feyenoord Rotterdam entre 2005 et 2007, on compare son style de jeu tout en puissance à Edgard Davids. À l’été 2007, Drenthe est transféré au Real Madrid pour 14M, mais d’espoir, il se mue très vite en déception. Dépassé par son nouveau statut il ne s’adapte pas au professionnalisme de la Maison-Blanche. Mal entouré, flambeur et friand de la vie nocturne de la capitale, il enchaîne ensuite les prêts dans des clubs moins huppés tels qu’Everton ou encore Alicante. Le meilleur joueur de l’Euro U21 2007 est définitivement transféré en Russie au FK Alania Vladikavkaz à l’été 2012. L’Hollandais à l’unique sélection collectionne ensuite les passages éclairs et oubliables dans des clubs sans ambitions. Malgré plusieurs annonces de départ prématuré à la retraite il évolue aujourd’hui au Sparta Rotterdam. Le « Pitbull » n’aboie plus sur personne.

Milieu de terrain : Yoann Gourcuf

Le « nouveau Zidane » est un fardeau trop lourd à porter. Yoann Gourcuff en est le meilleur exemple. Dès ses 20 ans il quitte le Stade Rennais pour le grand Milan AC. Malgré des débuts prometteurs la concurrence des Pirlo, Seedorf et autres Kaká est trop rude pour le milieu offensif. Il est envoyé en prêt à Bordeaux durant l’été 2008. Touché par la grâce il va éclabousser la Ligue 1 de tout son talent. Mené par le prodige breton, Bordeaux fait tomber l’ogre lyonnais et remporte le championnat. Gourcuff marque 12 buts, dont un bijou contre le PSG, et délivre 8 passes décisives, il termine 20ème du Ballon d’or. « On le compare à Zidane mais on va le comparer encore un peu plus » déclare Grégoire Margotton après son but de génie contre le PSG en janvier 2009. Mais la réalité est tout autre. La saison suivante, transféré définitivement à Bordeaux, il commence à être régulièrement blessé. Puis vient l’accident industriel. À l’été 2010 Lyon débourse 22M d’euros (une somme conséquente pour la Ligue 1 de l’époque). Le « nouveau Zidane » ne joue que 128 matchs en 5 saisons. Moqué par le public pour sa fragilité physique et mentale il ne relèvera jamais la pente. Après un passage quelconque à Rennes puis un autre fiasco à Dijon il résilie son contrat d’un commun accord avec le club et annonce sa retraite à 33 ans. Frustrant.

La suite la semaine prochaine…

Eliot Poudensan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *