Liverpool en quart de finale au terme d’un match fou !

Liverpool en quart de finale au terme d’un match fou !

Les huitièmes de finale d’EFL Cup nous ont offerts une superbe rencontre ce mercredi soir. Sur la pelouse d’Anfield, Liverpool défiait Arsenal pour ce qui était l’un des chocs de la soirée avec le match opposant Chelsea à Manchester United. Une rencontre complètement dingue dans laquelle les Reds ont eu le dernier mot avec une victoire aux tirs aux buts (5-5, 5 t.a.b à 4). 

Et pourtant, au coup d’envoi de l’affiche la plus disputée de l’histoire de la Coupe de la Ligue anglaise, ce sont avec des effectifs largement remaniés que se présentaient les deux équipes. Les tacticiens avaient décidé de faire très largement tourner, Jürgen Klopp composant un 11 de départ fourni intégralement de remplaçants quand Unai Emery faisait confiance à 8 d’entre eux. 

Un match qui démarre sur les chapeaux de roue. Après seulement 6 minutes de jeu, le malheureux Shkodran Mustafi dévie la ballon dans son propre but sur un centre d’Alex Oxlade-Chamberlain. On pensait alors que ce match allait être une formalité pour les champions d’Europe en titre. C’était sans compter sur la force de caractère des Baby Gunners. Le tir de Buyako Saka à la suite d’un centre de Mesut Ozil est repoussé par le jeune portier des Reds Caoimhín Kelleher mais Lucas Torreira, en position de hors-jeu, reprend à bout portant et égalise (19e).

Le show Martinelli

Puis, la pépite brésilienne d’Arsenal entra en scène. A la suite d’un centre d’Ainsley Maitland-Niles, Gabriel Martinelli profite d’un ballon mal renvoyé par le gardien de Liverpool pour permettre à son équipe de reprendre les devants dans la partie (26e). 10 minutes plus tard, à la réception d’un centre de Saka après un pressing d’Ozil, il double la mise et vient inscrire son 7ème but en autant de matchs joués depuis le début de la saison. 

Acteur majeur de de ce premier acte, Martinelli permet à son grand désarroi aux Reds de revenir juste avant la pause. Battu sur un crochet dans la surface du très jeune Harvey Elliott (16 ans), il commet la faute et le capitaine James Milner transforme le pénalty (43e). Dans le temps additionnel, le jeune brésilien manque de peu le triplé, sa tête n’étant pas assez appuyée.

Le bijou d'Oxlade-Chamberlain

Milner buteur mais aussi fautif sur le 4ème but des Gunners. Au retour des vestiaires, il adresse une passe trop molle et voit Ozil intercepter cette dernière. Le champion du monde allemand, auteur d’une bonne prestation, offre le but à son latéral droit Maitland-Niles (54e). 

Une avance de deux buts qui sera effacée en l’espace de 5 minutes. D’une demi-volée surpuissante de 25 mètres, l’ex-cannonier Oxlade-Chamberlain catapulte la gonfle sous la barre de Damián Martínez et permet à Liverpool de réduire la marque (58e). Divock Origi s’illustre quelques minutes plus tard, après un sublime contrôle orienté et ramène les deux équipes ex aequo. (62e). A noter que le gardien d’Arsenal n’est pas exempt de tout reproche sur ce coup-là.

Liverpool encaisse 5 buts à domicile en 66 ans pour la deuxième fois

Des buts de loin, en veux-tu en voilà. Joe Willock, après une récupération au milieu de terrain, monte la balle et déclenche un missile en pleine lucarne (70e). Le club du nord de Londres pense alors tenir sa qualification étant le seul club en 66 ans à inscrire 5 buts à Anfield. La dernière fois remontant à janvier 2007 et un certain 6-3 en faveur des Gunners en Coupe de la Ligue. 


Mais ce match, dont le scénario semble tout droit sorti des studios hollywoodiens, ne pouvait pas se clore de la sorte. Dans les derniers instants de la rencontre, un retourné acrobatique d’Origi au point de pénalty envoie les deux équipes aux tirs aux buts (90e+4). Durant la séance, le raté de Dani Ceballos et le tir décisif de Curtis Jones, à peine 18 ans, vient faire chavirer Anfield et permet aux Reds de lever les bras.

Une 15ème victoire toutes compétitions confondues à domicile qui permet à la formation de Jürgen Klopp de décrocher son billet pour le prochain tour où elle rejoint entre autres Manchester City, Leicester et Everton.

Hugo Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.