Lundi 28 juin : finalistes du Mondial 2018, la France et la Croatie tombent en huitièmes

Lundi 28 juin : finalistes du Mondial 2018, la France et la Croatie tombent en huitièmes

Qui pouvait s’attendre à vivre de telles émotions en l’espace d’une soirée ? Hier, lundi 28 juin, se sont déroulés deux nouveaux huitièmes de finale de l’Euro. Le premier opposait l’Espagne, en quête d’une renaissance, à la Croatie, vice-championne du monde 2018. Le deuxième, moins serré sur le papier, voyait s’affronter la France à ses voisins suisses. Mais rien ne s’est passé comme prévu… Résumé.

 

  • Espagne – Croatie : la Roja se fait peur mais file en quarts 

Avant que les Bleus ne croisent la route de la Nati, ce huitième de finale opposant l’Espagne à la Croatie était certainement le match le plus fou de ce début de compétition. Dès la 20ème minute de jeu, alors que la Roja commençait à prendre l’ascendant sur son adversaire, le portier basque, Unai Simon ne parvient pas à contrôler une passe de son défenseur pourtant très simple et laisse le ballon filer dans ses propres cages. 1-0 Croatie. Un terrible but contre son camp, qui va donner un peu de piment à la rencontre. En effet, les hommes de Luis Enrique se remobilisent immédiatement. Un quart d’heure plus tard, Pablo Sarabia, le milieu offensif du PSG, s’empare d’un ballon qui traîne dans la surface et permet à son équipe de recoller au score juste avant la mi-temps. 1-1.

De retour des vestiaires, l’Espagne continue d’imposer sa cadence. A la 57ème, Cesar Azpilicueta inscrit son tout premier but avec la sélection espagnole, d’un coup de tête imparable. 2-1. A un quart d’heure du terme, sur un coup-franc rapidement joué en profondeur, Ferran Torres met un coup de massue aux Croates et délivre tout un peuple en faisant le break pour la Roja. 3-1. Du moins, c’était sans compter le sursaut d’orgueil des vice-champions du monde. A cinq minutes de la fin du temps réglementaire, Luka Modric se joue des défenseurs dans la surface de réparation et adresse une passe en retrait à Orsic juste avant que le gardien ne plonge dans ses pieds. S’en suit un énorme cafouillage… La balle a-t-elle oui ou non franchi la ligne ? Oui, la montre de l’arbitre a sonné. 3-2. Finalement, à la 92ème, Ante Budimir adresse un centre parfait à Mario Pasalic. 3-3. C’est la stupeur sur le banc de la Roja… On se dirige vers des prolongations !

A peine les prolongations débutées, les hommes de Dalic repartent à l’assaut de la défense espagnole. A la 95ème minute, Unai Simon sauve la Roja d’une parade extraordinaire sur sa ligne. Une occasion en or pour les Croates, de repasser devant au tableau d’affichage. Mais, peu à peu, Busquets et ses coéquipiers regagnent en confiance et c’est l’attaquant de la Juventus, Alvaro Morata qui va décoincer la situation à la 100ème minute, d’un contrôle – reprise de volée magnifique. 4-3. Trois minutes après, Mikel Oyarzabal qui réduit à néant tous les espoirs de l’équipe au damier. Score final : 5-3. L’Espagne a tremblé, mais le renouveau est peut-être arrivé.

 

  • France – Suisse : la Nati sort les champions du monde aux tirs au but

Jamais, l’équipe de France ne nous avait fait vivre de telles émotions dans cet Euro 2020. Malheureusement, celle que l’on retient à la fin de ce huitième de finale… C’est la tristesse. Confrontés à la Croatie, les hommes de Didier Deschamps ont très rapidement été menés au score. A la 15ème minute, le numéro 9 de la Nati, Haris Seferovic domine Lenglet dans les airs et plante une tête piquée au ras du poteau. 1-0. On s’attend alors à une réaction des Français, mais rien ne vient. Mi-temps.

A la 53ème minute, Benjamin Pavard réalise un tacle glissé à l’entrée de la surface. Il est d’abord applaudit par les supporters, mais quelques temps de jeu plus tard, l’arbitre se dirige vers la vidéo. Pénalty. Karim Benzema glisse un mot à l’oreille du portier français. Hugo plonge à droite et arrête la frappe de Rodriguez. Désormais, on en est sûr : plus rien n’arrêtera les Bleus. En effet, quelques instants plus tard, Karim Benzema permet aux Tricolores de recoller à la marque et double la mise deux minutes après pour leur permettre de passer devant. 1-2. L’attaquant du Real Madrid vient de sauver l’équipe de France ! Sur cette lancée, Paul Pogba inscrit le troisième but français à la 75ème minute, d’une somptueuse frappe lointaine qui vient nettoyer la lucarne du portier suisse. 3-1.

L’affaire semble alors pliée. Trop, peut-être. Les Français ne courent plus, multiplient les erreurs techniques et ne font pas le poids face à une Nati affamée. A neuf minutes de la fin du temps réglementaire, le héros de la première mi-temps, Haris Seferovic domine à nouveau les défenseurs français dans les airs. 2-3. Pas plus inquiets que ça, les coéquipiers d’Antoine Griezmann continuent de jouer à la baballe, sans envie. On est dans le temps additionnel et l’impossible va alors se produire : Mario Gavranovic déclenche une frappe… très similaire à celle d’Eder en finale de l’Euro 2016. Hugo Lloris est à nouveau trop court. 3-3. Dos au mur à un quart d’heure du terme, la Suisse vient d’arracher les prolongations.

Pendant ces prolongations, la France s’octroie deux occasions, mais le gardien suisse, Sommer est infranchissable. Les jambes n’y sont plus, les 22 joueurs se dirigent inévitablement vers une série de tirs au but. Premiers à tirer côté français : Pogba, Giroud, Thuram et Kimpembe. Les quatre hommes transforment parfaitement leur tir au but, mais la France court toujours la Suisse. Il y a alors 5 à 4 en faveur de la Nati. Mbappé s’empare du ballon, le dépose sur le point pénalty, s’élance… Sommer claque une parade somptueuse. Coup de tonnerre ! Les champions du monde 2018 sont éliminés de l’Euro 2020.

 

Emmanuel Clévenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *