Marcelo Bielsa, « el loco » d’Amérique du Sud

Marcelo Bielsa, « el loco » d’Amérique du Sud

Auteur d’exploits incroyable, comme de désillusions improbables, Marcelo Bielsa est un entraîneur unique en son genre. Son caractère très atypique, lui a valu son célèbre surnom « El Loco ». Focus sur le coach argentin.

Après une très courte carrière professionnelle de 4 ans en Argentine, le natif de Rosario s’est rapidement imposé en tant que tacticien. Néanmoins, dès cette époque-là, Bielsa est considéré comme une personne déjantée et colérique. Ceci est principalement dû à sa première incartade dans le club des Newell’s Old Boys. En 1992, après une défaite en Copa Libertadores face à San Lorenzo (0-6), les supporters ont décidé de se rendre devant la maison de leur entraîneur. Celui-ci les a attendu de pied-ferme sur le pas de la porte avec une grenade à la main. Cette réaction disproportionnée a été efficace, puisque les ultras se sont ravisés et sont partis aussitôt arrivés. 

Ce type d’actions inadéquates à la situation présente sont récurrentes dans la carrière de Marcelo Bielsa. Parfois, celui-ci a eu de violentes altercations avec des personnes n’ayant aucunes animosités envers lui. Ce fût le cas en 2012, lorsque le natif de Rosario a agressé un responsable des travaux de rénovation du centre d’entraînement de l’Athletic Bilbao. La raison ? … Un retard. Bielsa s’est justifié de la manière suivante : « Il s’agissait d’une escroquerie, d’un vol et d’une tromperie. ».

De nombreuses démissions

Dans sa carrière, Marcelo Bielsa a très régulièrement démissionné de ses fonctions d’entraîneurs. 1992 fût l’année où l’argentin a orchestré son premier départ. Après deux ans au Newell’s Old Boys, il avait prévu en accord avec ses dirigeants de partir entraîner le Mexique après la double confrontation face à River Plate. Cependant, il en a décidé autrement puisqu’après un match amical perdu face à une équipe Paraguayenne, l’argentin a démissionné.

Lors de son aventure en sélection nationale Argentine (1998-2004) Marcelo Bielsa, a orchestré 85 matchs, pour 56 victoires, 18 nuls et 11 défaites. Cependant, en Septembre 2014, le coach de l’Albiceleste est en conflit avec l’Inter de Milan et Valence, à cause de la mise à disposition des internationaux. Malgré ces bons résultats, la direction ne le soutient pas dans cette période de tension. N’ayant pas apprécié cette attitude de ses supérieurs, le sélectionneur a décidé de démissionner de son poste. 

S’il y a bien une démission de Marcelo Bielsa qui a profondément choqué la France, c’est celle à l’Olympique de Marseille. Le 8 Août 2015, le natif de Rosario a annoncé sa démission après la première journée de championnat de Ligue 1.  Cette décision provient d’un quiproquo entre les deux partis au sujet de termes contractuels. Le principal intéressé a annoncé cette décision dans une conférence de presse ainsi qu’une lettre adressée au président, dont en voici un extrait : « Ma position est donc de ne pas continuer de travailler avec vous, elle est définitive. Le travail en commun exige un minimum de confiance que nous n’avons plus ; je ne voulais pas toucher la préparation du match contre Caen, voilà pourquoi j’ai attendu avant de divulguer cette lettre. »

Son dernier départ volontaire date de 2017, et a eu lieu à la Lazio de Rome. Celui-ci est arrivé seulement 2 jours après la signature du coach. Bielsa a évoqué la raison suivante : « aucun des sept renforts prévus par le programme de travail, expressément approuvé par le président Claudio Lotito, n’est arrivé […]. La signature d’au moins quatre footballeurs avant le 5 juillet avait été établie comme une condition indispensable à l’exécution du programme de travail pour que les renforts puissent participer au travail d’avant-saison.”

L’instabilité de Bielsa a été observé dans divers clubs, ce qui a parfois pu compliquer ses relation les joueurs.

Un rapport aux joueurs atypique

Durant les deux saisons que Marcelo Bielsa (1990-1992) a passées dans le club des Newell’s Old Boys, l’argentin a employé des méthodes d’entraînement surprenantes pour transcender ses joueurs. Avant les matchs importants, il plaçait ses joueurs en mises au vert comme certains coach ont pour habitude de le faire. Néanmoins, Bielsa organise celles-ci dans une base militaire, sans aucuns contacts avec le reste du monde. Les joueurs sont tous privés de leur téléphone sauf dans un cas précis que celui-ci a évoqué à son effectif : « Ma femme est enceinte et il y a des complications. Je lui ai dit d’appeler ses parents au cas où il y aurait un problème. Vous ne pourrez utiliser le téléphone que si vous en avez besoin pour une situation plus extrême que celle-là. »

Durant sa saison à l’Olympique de Marseille, Marcelo Bielsa paraissait adulé par ses propres joueurs. Cependant, après sa démission surprise, le 8 Août 2015, certains joueurs ont pris la parole pour dénoncer certains comportements de l’argentin. C’est le cas de l’ancien Marseillais, Romain Alessandrini. Le soir du départ de Marcelo Bielsa, celui-ci a déclaré « Marcelo Bielsa, c’est du passé ! ». Cette prise de parole qui a été mal vécue par les supporters. Le joueur est donc revenu sur celle-ci en 2017. Selon lui Bielsa n’était pas aimé dans le vestiaire, au vu de ses méthodes atypiques. Alessandrini a ajouté : « “Les derniers mois ont été difficiles, c’est vrai. Il y a peut-être eu une cassure avec les supporters après mes déclarations sur Marcelo Bielsa après son départ. Mais je n’ai rien dit d’extraordinaire. J’ai simplement dit tout haut ce que la majorité des autres joueurs pensaient tout bas… »

Néanmoins, les pratiques de Marcelo Bielsa ont parfois été ventées par certains de ces anciens joueurs. C’est le cas de Lucho Gonzalez. Cet argentin a été lancé en sélection argentine par Marcelo Bielsa, lorsque celui-ci en était le sélectionneur. Gonzalez voue un culte au coach qui lui a permis de franchir un cap dans sa carrière en 2003. Sans cet homme, l’international de l’Albiceleste n’aurait probablement pas eu la même carrière. Pour lui rendre hommage, Lucho Gonzalez s’est tatoué son portrait sur la jambe.

Aujourd’hui en poste avec Leeds depuis la saison passée, Bielsa semble être en harmonie avec ses joueurs. Sur la dernière marche du podium de Championship l’an passé, 2ème aujourd’hui, le succès de l’argentin va-t-il durer ?

Mathis Fessard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *