Mercredi 16 juin : les Russes corrigent le tir, la Turquie sombre et l’Italie se qualifie

Mercredi 16 juin : les Russes corrigent le tir, la Turquie sombre et l’Italie se qualifie

Pour ouvrir la deuxième journée de la phase de poules, les novices Finlandais se déplaçaient au stade de Saint-Pétersbourg, dans le groupe B. Ils y affrontaient les Russes, qui ont décroché une première victoire indispensable. Côté groupe A, la Turquie a perdu pour la seconde fois, face au Pays de Galles, s’éloignant ainsi d’une place qualificative pour les huitièmes de finale. Le scénario contraire de celui de la Belgique, qui s’est imposée 3 buts à 0, contre la Suisse, se qualifiant d’ores et déjà pour le tableau final.

 

  • Finlande – Russie : la Sbornaya se relance

Les hommes de Stanislav Tchertchessov se devaient de présenter un nouveau visage, après leur déconvenue du match d’ouverture, où ils s’étaient inclinés 3 buts à 0 face aux Belges. S’ils y sont parvenus, on a d’abord cru que l’aigle bicéphale allait sombrer à nouveau. Dès la troisième minute de jeu, le défenseur droit finlandais, Raitala intercepte une mauvaise relance russe et centre à destination de son attaquant, qui claque une tête imparable. 1-0. Pour sa première participation à l’Euro, la Finlande est en bonne voie de décrocher une seconde victoire en deux matchs, mais l’arbitre va vite les décevoir. Le but est finalement refusé, après arbitrage vidéo, pour une toute petite position de hors-jeu. Retour à 0-0. 

A quelques secondes du coup de sifflet de la mi-temps,  Aleksei Miranchuk se balade dans la surface de réparation finlandaise : un une-deux avec  Artem Dzyuba, puis l’attaquant de l’Atalanta Bergame élimine le défenseur d’un double contact et envoie le ballon se loger dans la lucarne droite de Hradecky. 1-0 à la pause. 

En seconde période, le score ne va pas bouger. Au total, les Hiboux Grands-Ducs tireront à onze reprises en direction de la cage russe, mais une seule tentative sera cadrée. Désireux de maintenir le score tel quel, les coéquipiers de Golovin vont dresser une muraille infranchissable en défense. Une arrière-garde solide qui leur permet finalement de décrocher leur trois premiers points de la compétition, sur l’écart le plus petit possible.

 

  • Turquie – Pays de Galles : les Rouges et Blancs sur la sellette 

Les deux nations étaient en quête d’une première victoire et fuyaient surtout la dernière place de leur groupe A, dominé par l’Italie. Sur le papier, et malgré leur défaite 3-0 en première journée, la Turquie était la favorite de cette rencontre disputée au stade olympique de Bakou. Pourtant, les coéquipiers de Gareth Bale vont créer la surprise en surclassant les Rouges et Blancs, 2 buts à 0. 

A deux reprises en début de match, la Turquie avait été avertie du jeu en profondeur des Gallois. Mais rien n’y fera : juste avant la pause, à la 42ème minute, l’attaquant des Spurs offre une passe en profondeur magnifique à Ramsey, dans le dos de la défense. Le milieu de terrain de la Juventus réalise un contrôle de la poitrine parfait et envoie le ballon faire trembler les filets. 1-0. 

A l’heure de jeu, Gareth Bale provoque la défense turque et obtient un penalty. Il le laissera s’envoler dans les tribunes… un tir complètement raté ! Pas de quoi lui en vouloir, toutefois, au vu de sa superbe performance. En effet, à la 95ème minute de jeu, la légende galloise joue rapidement le corner et se faufile le long de la ligne, balle au pied, jusqu’à atteindre le premier poteau du portier turc. Il adresse alors une passe en retrait à Connor Roberts, qui glisse la balle entre les jambes d’un défenseur et du gardien. 2-0. Le Pays de Galles est presque assuré de décrocher son billet pour les huitièmes. Pour les Turcs, la victoire est absolument indispensable, dimanche prochain, contre la Suisse.

 

  • Italie – Suisse : la Squadra impressionne

Décidément, il va falloir compter sur la Squadra Azzura. Première à décrocher son billet pour les huitièmes de finale, l’équipe italienne impressionne. Après son succès contre les Turcs, en match d’ouverture, sur le score de 3 buts à 0, elle a réitéré sa performance face à une équipe suisse très décevante. 

Dès la 18ème minute de jeu, le capitaine Giorgio Chiellini alerte la défense suisse en inscrivant un but sur corner, finalement refusé pour une faute de main. La réelle sanction arrivera néanmoins quelques minutes plus tard. L’ailier, Berardi, enrhume tout la défense de la Nati sur son côté droit et adresse un mini-centre juste avant de franchir la ligne de corner. Manuel Locatelli n’a plus qu’à pousser le ballon dans les buts. 1-0.

En seconde période, le milieu de terrain de Sassuolo signe un doublé. Laissé seul à l’entrée de la surface, il prend tout son temps pour allumer le gardien suisse, Sommer, d’une frappe à ras de terre. 2-0. A une minute du terme, Ciro Immobile, l’attaquant de la Lazio, fait exploser le stade olympique de Rome. D’une vingtaine de mètres, il tire en direction du petit filet de Sommer. Le portier est sur la trajectoire, mais laisse le ballon filer entre ses gants. 3-0. L’Italie est de retour au plus haut niveau.

 

Emmanuel Clévenot

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *