OM Champion’s Project : Trois ans après l’annonce, la fin d’un cycle

OM Champion’s Project : Trois ans après l’annonce, la fin d’un cycle

En octobre 2016, Franck McCourt et Jacques-Henri Eyraud présentaient, en grande pompe, leur projet pour l’Olympique de Marseille. Trois ans après, le « Champions Project » semble déjà en bout de course.

« Même si on allait en ligue des champions, on irait pour faire quoi ? », s’est interrogé Florian Thauvin. Il est clair qu’après le nouveau revers des Phocéens face à Bordeaux (2-0), le podium semble inaccessible pour les coéquipiers du champion du monde. Trois ans après leur arrivée, Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud n’ont toujours pas fait franchir ce cap à l’Olympique de Marseille. À ce rythme, la musique de la coupe aux grandes oreilles n’est pas prête de résonner dans le Vélodrome.

Une équipe en régression

Une finale d’Europa League, mais aucune qualification en Ligue des Champions. C’est le bilan, en demi-teinte, du « Champions Project » de l’Olympique de Marseille. Cette saison, l’équipe n’a pas progressé, pire, elle semble avoir perdu sa capacité à revenir dans les matches : l’une de ses forces la saison dernière. Encore une fois, l’OM n’y arrive pas face aux grosses cylindrées du championnat. Faible contre les forts, mais pas si fort contre les faibles, cet OM 2018-2019 est à la peine.

L’équipe aurait dû renouveler son effectif après son épopée en Ligue Europa. De nombreux Marseillais ont sur-performé l’an dernier. Ils n’ont pas réussi à retrouver leur niveau cette saison. On peut notamment citer Bouna Sarr ou Jordan Amavi. Le plus inquiétant reste le niveau des « cadres » : Adil Rami, Luiz Gustavo, Steve Mandanda et même Florian Thauvin, peu concerné en cette fin de saison, ne parviennent plus à faire tourner la machine. Ajoutez à cela un mercato d’été 2018 insuffisant où seulement trois recrues sont arrivées sur la Canebière : Duje Ćaleta-Car, Nemanja Radonjic et Kevin Strootman, et vous avez une décevante équipe marseillaise.

Le grand ménage estival

La prochaine période des transferts va s’annoncer déterminante. De nombreux joueurs vont quitter le club en juin : Rolando et Tomas Hubocan sont en fin de contrat. Le prêt d’Aymen Abdennour va prendre fin. Le départ de Thauvin est quasiment acté. Il faut seulement trouver un club assez dingue pour aligner plusieurs dizaines de millions d’euros sur un joueur de moins en moins tranchant.

À la fin de cette saison, il va falloir régler la question de Mario Balotelli, également en fin de contrat. Pour l’heure, Marseille est loin d’avoir assuré sa présence en Ligue Europa et la Ligue des Champions paraît inaccessible. Sans coupe d’Europe, « Super Mario » voudra-t-il rester comme il l’avait annoncé au journal La Provence ? Pas sûr, surtout qu’il faudra convaincre son agent : Mino Raiola.

Certains cadres, comme Luiz Gustavo ou Dimitri Payet, s’interrogent sur leur situation. Des départs ne sont donc pas à exclure. Il y aura des liquidités, c’est certain. Mais dans cet état, quels joueurs seraient assez fous pour venir à l’OM ?

Nouveau cycle

L’OM devra s’appuyer sur de nouveaux cadres. Malgré leur jeune âge, Maxime Lopez et Boubacar Kamara ont porté l’équipe à certains moments de la saison. Ils doivent devenir incontournables l’an prochain. Lucas Ocampos, n’est pas toujours le joueur le plus élégant, pourtant, il incarne parfaitement l’état d’esprit que doit avoir un joueur de l’Olympique de Marseille : un joueur combatif pendant 90 minutes. Avec eux, il faudra que le mercato complète les nombreux besoins de l’OM. Il faudra trouver de toute urgence un remplaçant à Florian Thauvin, peut-être à Mario Balotelli et un latéral gauche.

Et qui dit nouveau cycle dit, peut-être, nouveau coach. Rudi Garcia n’a plus le soutien du stade, plusieurs cadres ne comprennent plus son management. Jacques-Henri Eyraud semble bien seul derrière le technicien français. Alors que le podium, objectif fixé en début de saison, s’éloigne, il semble difficile de revoir Rudi Garcia sur le banc la saison prochaine. JHE le limogera-t-il ? Pas sûr là encore, à la vue de la situation contractuelle de l’ancien coach de la Roma. Difficile de savoir à quoi ressemblera l’OM la saison prochaine. Mais une chose est sûre : trois ans après, le « Champions Project » n’est plus qu’un lointain souvenir.

Thibaut Calatayud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *