Pourquoi ne faut-il pas manquer une soirée Multi Ligue 1 ?

Pourquoi ne faut-il pas manquer une soirée Multi Ligue 1 ?

“Les soirées de samedi soir, quelques fois ça me déçoit. Pour quelques billets de 100, ça part en giclée de sang”

Les paroles de ce titre interprété par Sexion d’assaut ne faisaient certainement pas référence à un samedi soir passé devant le Multi Ligue 1. Et pourtant, ce genre de soirée ne devrait pas être si sous-estimée. Alors que certains préfèrent une sortie en boîte après une semaine intense au travail, voici une liste des bonnes raisons de ne manquer pour rien au monde le Multi Ligue 1 sur BeIN Sports.

Parce que c’est le seul moment où tu verras un consultant exulter devant un dribble anodin

S’il y a bien un hashtag que les habitués du Multi Ligue 1 connaissent bien, c’est celui du #TotalRégal. Lancé par le présentateur de l’émission, Smaïl Bouabdellah, il intervient après chaque geste technique abouti. Si ces derniers sont parfois de grande classe, ils sont souvent relativement ordinaires, ce qui rend la chose amusante. On ne peut pas en vouloir aux consultants de BeIN, souvent contraints de revoir leurs exigences à la baisse au moment de commenter les rencontres du samedi soir qui, pour la plupart, opposent des équipes de seconde partie de tableau, donc forcément moins excitantes à voir évoluer. Mais justement, toute l’équipe de BeIN rend l’événement intéressant à suivre, avec des analyses toujours pertinentes et souvent relevées par une pointe d’humour bienvenue, face à l’ennui provoqué par certaines rencontres. Les différents commentateurs, qui se partagent les matchs chaque week-end, contribuent à cette bonne ambiance et n’hésitent d’ailleurs pas à se chambrer mutuellement, pour le plus grand plaisir des auditeurs.

Parce que c’est le meilleur moyen d’éviter une gueule de bois le lendemain

Le multiplex commençant à 20 heures, te voilà assurée de pouvoir éteindre ton téléviseur vers 22 heures et passer une agréable nuit. Le lendemain matin, pendant que tes potes seront en train de décuver sur leur canapé, tu pourras te vanter d’avoir fait ton marché ou une balade en forêt. Si tu es un fidèle abonné de BeIN Sports, tu pourras même faire des heures supplémentaires en regardant l’émission Dimanche Ligue 1, revenant sur les matchs de la veille. 

Tu ne seras pas pour autant à l’abri d’une gueule de bois toi aussi : si l’équipe que tu supportes a signé une nouvelle contre-performance la veille, le réveil risque d’être difficile, surtout si tu as tenté de noyer ton chagrin dans l’alcool. Avis ici à tous les supporters du TFC, qui pensent à chaque début de saison échapper à la lutte pour le maintien…

Autre conseil : évite de te laisser tenter par une sortie tardive dès la fin du Multi Ligue 1. Si les storys Instagram et Snapchat de tes potes sont susceptibles de te faire commettre l’irréparable, alors n’hésite pas à éteindre ton portable pour plus de sérénité.

Parce que tu te dois de finir en tête de ta ligue MPG

Depuis que tu as découvert l’application Mon Petit Gazon, tu ne vis plus que pour elle. C’est l’occasion pour toi, chaque week-end, d’ajouter un peu de piment à ta relation avec notre très cher championnat de France. Prépare toi à chambrer ton pote au moindre but inscrit par l’un de tes joueurs, même s’il s’agit d’une frappe écrasée de Ludovic Ajorque. Attention toutefois au retour du bâton, surtout si tu as laissé un Rotaldo dans ta team. 

C’est aussi l’opportunité pour toi de repérer de nouveaux talents méconnus que tu souhaiterais enrôler pour des sommes modestes lors du prochain mercato, pendant que tes concurrents miseront tout leur argent sur Neymar ou Mbappé. Prépare bien stylo et calepin : te voilà devenu scout.

Parce que tu es patriote avant tout, quitte à faire des sacrifices

Tu ne fais pas partie de ceux que tu considères maintenant comme des traîtres, qui délaissent la Ligue 1 pour un championnat étranger, au nom du “beau jeu” et de “l’effervescence dans les stades”. Pour toi, le seul principe qui compte, c’est le patriotisme. Donc oui, tu préfères mille fois de tourner les pouces devant un bien triste 0-0, que d’assister à un scénario improbable en Série A ou en Liga le samedi soir. Rien que pour ça, tu mériterais la légion d’honneur. 

De plus, en tant qu’économiste en herbe, tu adoptes le raisonnement suivant : en t’abonnant à BeIN et en regardant avec assiduité chaque Multi Ligue 1, tu contribues aux recettes des clubs français par les droits TV, et donc à leurs investissements futurs. Tu peux alors dire, sans être prétentieux, que tu as apporté ta pierre à l’édifice.

Parce que la Ligue 1 et BeIN Sports, c’est bientôt fini

Alors qu’une passation de pouvoir s’apprête à avoir lieu en fin de saison entre les diffuseurs de la Ligue 1 en France, te voilà contraint de profiter à fond des dernières heures de gloire de BeIN Sports, la larme à l’oeil en écoutant Elie Baup, tout en appréhendant la relève. Tu ne fais effectivement pas confiance à MédiaPro, à juste titre. Il faut dire que tout ce que tu lis actuellement dans les médias à propos de la société n’est guère rassurant. Là où BeIN Sports cherchait à fidéliser sa clientèle, avec une offre diversifiée et des consultants performants, MediaPro semble entretenir une toute autre politique, à savoir tout faire pour revendre ses droits plus cher par la suite.

Le comble serait que tu sois à la fois un fidèle abonné de BeIN, ainsi qu’un supporter de Sochaux. Car les faibles garanties apportées par l’actionnaire chinois de la société en question ne seront pas sans te rappeler de douloureux souvenirs concernant ton club de coeur…

En attendant des heures plus sombres, profites à fond du Multi Ligue 1 de Smaïl Bouabdellah et de son équipe.

Paul Stefani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *