Revue hebdo du 15 avril 2019

Revue hebdo du 15 avril 2019

Chaque semaine, la rédaction de la Feuille de Match vous emmène faire un tour du monde le temps d’un article en sélectionnant quelques faits marquants. Objectif découverte, tout en assumant une certaine subjectivité.

Le chiffre de la semaine :

19

Cela faisait presque 19 ans que le PSG n’avait pas encaissé 5 buts en Ligue 1 (contre Sedan le 2 décembre 2000). C’est dire le cataclysme qui s’est abattu sur la tête des parisiens à Pierre-Mauroy. Humilié par des Lillois déterminés à aller chercher la Ligue des Champions, Paris devra encore attendre pour être sacré champion de Ligue 1.

La polémique de la semaine :

Avant le match, décisif dans la course à l’Europe, entre les deux équipes, Acerbi avait estimé sur les réseaux sociaux que la Lazio possédait un meilleur effectif que le Milan AC. Défait à San Siro (1-0, but de Kessié), il s’est excusé en allant donner son maillot à Bakayoko… qui est aller le brandir face aux supporters pour fêter la victoire ! Un geste qui a aussitôt enflammé la twittosphère et provoqué un florilège de réactions dans les deux camps.

Le but de la semaine :

Ezequiel Barco, jeune talent argentin bien connu des amateurs de carrière Fifa, a vécu une drôle de soirée en Nouvelle-Angleterre. Remplaçant au début du match, il est rapidement entré en jeu pour pallier à la blessure de Remedi, avant de donner la victoire à Atlanta en inscrivant un doublé, dont cette superbe frappe enroulée. De quoi faire réfléchir Frank de Boer quand à son prochain 11 de départ…

Le champion de la semaine :

Eux n’attendront pas plus. Les Young Boys de Berne sont aller s’imposer 1-0 sur le terrain du FC Zürich, sur un but de Nsamé, pour obtenir le titre de champion de Suisse. Le suspense était relatif, tant les jaunes et noirs ont surnagé : une seule défaite en 29 journées, 25 points de plus que le FC Bâle, tranquille dauphin.

Le tifo de la semaine :

C’est sans doute l’un des plus beaux derbys d’Europe, au moins en terme d’ambiance. Le derby de la Lanterne, entre la Sampdoria et le Genoa, est un match à part. Les deux clubs se partagent le même stade, fermé et dont les tribunes sont proches du terrain, et leurs tifosis sont parmi les plus passionnés d’Europe. Pourtant, la rivalité est saine et s’exprime surtout par la beauté des tifos et les décibels des chants qui ne s’arrêtent jamais. Cette année encore, les tifosis blucerchiati ont placé la barre très haut.

L'ancien de la semaine :

Expatrié en Australie depuis 2017, Eric Bauthéac s’est rappelé au bon souvenir des supporters dijonnais et niçois cette semaine. Alors que son équipe restait sur 14 défaites en 19 matchs, il a inscrit un doublé gagnant en première mi-temps, avant de se faire exclure dans le temps additionnel. Malgré cette victoire contre Wellington Phenix, Brisibane Roar reste scotché à l’avant-dernière place de la A-League.

La fin de série de la semaine :

Le compteur n’est pas passé à deux chiffres. Après 9 défaites consécutives en Premier League, Fulham a relevé la tête et s’est imposé (2-0) à domicile contre Everton. Trop tard, puisque le club est relégué depuis la semaine dernière et sa défaite à Watford. Ryan Babel, auteur du deuxième but, et ses coéquipiers chercheront néanmoins à bien figurer lors des dernières journées pour échapper à la 20e place, occupée par Huddersfield.

Voir cette publication sur Instagram

@fulhamfc 📍

Une publication partagée par Ryan Babel (@ryanbabel) le

La dispute de la semaine :

Cette info a secoué la planète football, et plus précisément l’Allemagne : notre Kingsley Coman national s’est battu, jeudi dernier, avec son coéquipier Robert Lewandowski à l’entraînement. Selon Bild, cette bagarre serait le résultat d’une frustration de longue durée de la part de l’attaquant polonais, qui estimait que l’ailier des Bleus ne lui donnait pas assez le ballon… Leur entraîneur, Niko Kovacs, est revenu sur cet incident :

J’ai parlé avec eux après l’entraînement. Tous les deux se sont excusés et ont regretté leur comportement. Ils n’auront aucune amende. Le problème est maintenant réglé. Durant les entraînements, les émotions sont là.
Niko Kovacs
Entraîneur du Bayern Munich

Pas de quoi stopper la bonne passe du club Bavarois, qui s’est imposé 4-1 face à Düsseldorf grâce à un doublé de Coman notamment. Les deux joueurs étaient titulaires. Reste à savoir si cette bagarre ferait office de rupture définitive entre le Bayern et Lewandowski, qui pourrait avoir des envies d’ailleurs…

Xavier Regnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *