Samedi 12 juin : la Suisse cale, le Danemark pleure et la Belgique déroule

Samedi 12 juin : la Suisse cale, le Danemark pleure et la Belgique déroule

Il n’aura pas fallu patienter longtemps pour voir cet Euro 2020 s’emballer. La deuxième journée de compétition nous a en effet réservé son lot de (bonnes et mauvaises) surprises. Dans le groupe A, le Pays de Galles de Gareth Bale a arraché un nul inespéré contre la Suisse (1-1). Côté groupe B, le match entre le Danemark et la Finlande (0-1) aurait pu tourner à la catastrophe après le surprenant malaise du capitaine, Christian Eriksen. Quant aux Belges, ils se sont facilement imposés à Saint-Pétersbourg, face à la Russie (0-3).

 

  • Pays de Galles – Suisse : Les Dragons arrachent un nul inespéré

Faute de réalisme, les Suisses ont manqué l’occasion de marquer des points, dans ce qui semblait pourtant le match le plus abordable de leur poule. Opposés aux Dragons, les hommes de Vladimir Petkovic ont pourtant été averti dès l’entame de jeu. A la 15ème minute, l’attaquant de Cardiff City, Kieffer Moore claque une tête croisée somptueuse que le portier suisse parvient à détourner en corner in extremis.

Conscients qu’ils ne gagneraient pas le match avant de l’avoir disputer, les Suisses durcissent leur jeu et s’emparent de la possession du ballon. A la 20ème minute, Fabian Schär réalise une madjer, qui aurait pu devenir le plus beau but de ce début d’Euro si le gardien gallois n’était pas sur la trajectoire. Les actions se multiplient, en vain, et les joueurs retournent bredouilles aux vestiaires à la mi-temps. 

Cinq minutes seulement après le début de la deuxième mi-temps, la Nati concrétise sa domination. Sur coup de pied arrêté, Breel Embolo, attaquant du Borussia M’gladbach, s’élève plus haut que tout le monde et ouvre le score d’une tête piquée imparable. 1-0. 

Dos au mur, les Dragons décident de tenter leur chance et tentent quelques offensives. Pas de quoi inquiéter les coéquipiers de Shaqiri. Pourtant, à un quart d’heure du terme de la rencontre, Kieffer Moore refroidit les supporters suisses en recollant à la marque sur corner. 1-1. Le but du suisse Gavranovic, à la 85ème minute, n’y changera rien. Il est refusé pour position de hors-jeu. 

Score final : 1-1. Une bonne opération pour les Gallois, une occasion manquée pour les Suisses.

 

  • Danemark – Finlande : Un match historique pour deux raisons

C’est un match qui marquera à coup sûr l’histoire de cet Euro 2020. Ce Danemark – Finlande avait pourtant commencé sur un rythme monotone et peu enthousiasmant. Mais à quelques poignées de secondes de la pause, une terrible scène va se dérouler sous les regards apeurés des supporters et des joueurs. Capitaine de la sélection danoise, Christian Eriksen s’écroule subitement. Immédiatement, un joueur finlandais comprend que quelque chose ne va pas, lève les bras au ciel et appelle au secours. L’homme vient de perdre connaissance. Arrivés en courant, les secouristes réalisent plusieurs massages cardiaques au milieu de l’Inter Milan. Pendant ce temps, ses coéquipiers l’entourent, en larmes. Christian Eriksen finit par reprendre connaissance et partir sur civière en direction de l’hôpital. Le joueur est aujourd’hui dans un état stable et ses jours ne sont plus en danger.

Seulement voilà, aussi traumatisante soit cette scène, les footballeurs ont dû reprendre le match interrompu, comme si de rien n’était. Largement inférieurs, les Finlandais subissent les assauts danois sans jamais flancher. Contre le cours du match et sur leur unique tentative de tir, ils assomment définitivement le moral de l’équipe du Danemark en ouvrant la marque. 1-0 à la 59ème minute de jeu. Malgré un pénalty sifflé en leur faveur, les Dynamites danoises ne reviendront pas.

En venant s’imposer à Copenhague, face au Danemark, les Finlandais ont remporté le tout premier match de leur histoire dans une compétition internationale majeure. Une victoire historique teintée par le malaise de Christian Eriksen. Mais le joueur va mieux et c’est bien là le plus important. 

 

  • Russie – Belgique : Les Diables Rouges confirment leur statut de favoris

Ils avaient à cœur d’imposer leur statut de favoris et l’ont fait avec brio. Malgré les absences d’Axel Witsel, de Kevin de Bruyne et d’Eden Hazard dans le onze de départ, la Belgique s’est baladée à Saint-Pétersbourg, contre les hommes de Stanislav Tchertchessov. 

Après dix minutes de jeu, l’inarrêtable attaquant de l’Inter Milan, Romelu Lukaku a fait trembler les filets russes. Profitant d’une grossière erreur du défenseur Semionov, il s’est retrouvé face à face avec le gardien russe et l’a battu d’un tir croisé. 1-0. Sa célébration “Je t’aime Christian” était dédiée à son partenaire de club, Christian Eriksen, alors à l’hôpital. 

A la 34ème minute de jeu, l’ancien défenseur parisien, Thomas Meunier double la marque en repoussant au fond des cages un ballon mal repoussé par le portier Chounine. 2-0. Le troisième but arrivera bien plus tard, après une heure de jeu tranquillement gérée par les hommes de Roberto Martinez. A deux minutes du coup de sifflet final, Meunier s’illustre à nouveau en offrant une passe en profondeur parfaite à… Romelu Lukaku qui s’offre alors un doublé. 3-0. La Belgique entre de la plus belle des manières dans cet Euro 2020.

 

Emmanuel Clévenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *