Bastien

XV de France : Le bilan est bien terni, l’avenir éclairci

Éliminée en quart de finale de Coupe du Monde, l’Équipe de France de rugby tourne une nouvelle page de son histoire. Des cadres en retraite internationale, des jeunes au pouvoir … Il est temps de faire un petit bilan des Bleus. 

Même si personne ne voyait le XV de France réaliser une grande compétition au Japon, mais finalement, cette équipe rentre avec un goût amer et une incompréhension totale. Le quart de finale contre le Pays de Galles aurait dû se terminer d’une bien belle manière si les vieux démons de cette équipe n’étaient pas revenus. Le sélectionneur, Warren GATLAND, n’a pas manqué de revenir sur le niveau des français en conférence de presse et a avoué ne pas comprendre comment ils se retrouvaient en demi-finale après la prestation de l’équipe adverse. Ce match aurait dû se finir dans la joie pour le XV de France. Mais une nouvelle fois, des imprécisions surgissent et font perdre ce match largement à leur portée. Des essais laissés en route, des maladresses récurrentes, un carton rouge et des petits détails … Il faudra gommer ces choses-là à l’avenir pour passer dans une autre dimension. 

Le lourd héritage des préretraités

Tout ne se jouait pas sur un seul match, mais les anciens quittent le maillot frappé du coq sur un match qui a fait vibrer la France entière. Le capitaine courage, Guilhem GUIRADO raccroche les crampons après avoir porté 33 fois le capitanat de cette équipe. Souvent critiqué, décrié voire plus, Guilhem GUIRADO n’a jamais manqué un rendez-vous avec le XV de France. Il aura surtout essuyé les plâtres d’un problème bien plus que sportif, mais seuls les résultats comptent dans le sport de haut niveau, il en a payé le prix fort. Le capitaine aura livré une dernière prestation de haut niveau, remplacé comme un signe du destin, par son successeur à ce poste, Camille CHAT. GUIRADO ne quitte peut-être pas cette équipe par la grande porte, mais croit réellement en l’avenir de son XV de France. Son discours d’adieu fait frissonner, même les non-passionnés. Dans ces mots, l’ex-capitaine parle de sa fierté d’avoir porté ce maillot Bleu pendant une dizaine d’année. Il évoque également l’avenir pour les jeunes et touche au coeur ses partenaires. 

Un second joueur va raccrocher le maillot au vestiaire, Louis PICAMOLES prend sa retraite internationale. Après 82 sélections, c’est un grand nom de cette équipe de France qui arrête. Puis Sébastien VAHAAMAHINA a également annoncé sa retraite internationale … Finissant sur un carton rouge en quart de finale de Coupe du Monde à seulement 28 ans. Triste fin pour un joueur cadre de cette équipe.

L’avenir comme un diamant brut ?

Depuis de nombreuses années, rien ne va plus pour le XV de France malgré des courtes éclaircies retentissantes, cette équipe va mal. Mais ce quart de finale perdu contre le Pays de Galles donne finalement du baume au coeur des français. Ces derniers voient peut-être en l’avenir, le changement de situation, tant attendu. 

Certes, il y a beaucoup de choses à changer ou alors à modifier pour les Bleus après cette nouvelle compétition. Mais la génération, désormais au pouvoir, s’annonce belle. Rien n’enlève la qualité des joueurs qui ont joué sous le maillot bleu ces dernières années. Malgré tout, la génération emmenée par POIROT, DUPONT, MARCHAND and co a vraiment de l’avenir. Il faudra attendre les premiers rassemblements pour voir à l’oeuvre ces joueurs, mais sur le papier, il s’agit d’une bien belle promesse.

2023 : Seul véritable objectif

Une Coupe du Monde vient de se terminer pour le XV de France, mais la prochaine est déjà dans de nombreuses têtes. Bernard LAPORTE l’affirme devant toute l’équipe le lendemain du quart de finale perdu, “2023, Ça commence maintenant”. Quoi de mieux qu’un mondial à domicile pour écrire une page dans l’histoire. Les puristes, en parlent déjà comme le premier objectif de cette équipe France. 

Il faudra tout d’abord digérer cette nouvelle désillusion et tourner la page, avant d’en écrire une nouvelle. Fabien GALTHIÉ va désormais prendre en charge ce XV de France avec ses assistants et tenter de réussir, enfin ? 

Petit conseil du rédacteur :

Le groupe est plus important que les individualités, alors pourquoi pas prendre les mêmes joueurs à chaque rassemblement jusqu’en 2023 et construire une réelle équipe sur la durée.

Bastien Rodrigues

XV de France : Le bilan est bien terni, l’avenir éclairci

Équipe de France : Toujours pas qualifiés officiellement

L’Équipe de France avait deux rencontres contre l’Islande et la Turquie pour se qualifier, direction l’Euro 2020. Mais une fois de plus, les Bleus se compliquent la tâche et vont devoir attendre les deux derniers matchs pour être officiellement qualifiés.

Un match difficile en Islande

La France a joué un match en Islande pour ramener trois nouveaux points au classement mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Dominer, c’est gagner ! Pour cette fois, la phrase est vraie, ce match s’est joué comme une attaque défense avec des islandais sur la défensive tout le long. Les français avaient la possession et l’occupation dans cette rencontre mais sans jamais réellement pouvoir ouvrir le score. Les Champions du Monde ont finalement remporté ce match en seconde période sur un pénalty obtenu par Griezmann et transformé par l’indispensable … Olivier Giroud. Un manque de précision devant le but inhabituel pour cette Équipe de France, malgré un match solide du duo Griezmann – Giroud. Un Giroud toujours aussi précieux et surtout une nouvelle fois buteur alors qu’il manque de temps de jeu en club. La défense n’a pas eu tant de travail que ça sur ce match mais le duo Varane – Lenglet fonctionne à merveille et la complémentarité semble parfaite.

Après cette victoire contre l’Islande, les Bleus n’avaient plus qu’à vaincre la Turquie au Stade de France pour être enfin qualifiés.

Un nul décevant

Le match contre la Turquie a été rythmé par l’attaque française et les contre-attaques turques. Mais à la fin de ce match la sensation reste la déception et ni les joueurs ni le sélectionneur ne s’en cachent. Au coup de sifflet final, le score est nul (1-1) alors que la France avait ouvert le score sur un coup de tête rageur encore de … Giroud. Mais sur la remise en jeu, les turques vont marquer sur un coup de pied arrêté. Durant toute la semaine, la force des turcs sur corner ou coup franc faisaient peur au français mais ils étaient prévenus et au final le but vient une nouvelle fois sur un ballon arrêté.

Didier Deschamps avait fait le choix de débuter le match avec Wissam Ben Yedder comme buteur et un milieu de terrain avec Tolisso et Matuidi. Et le monégasque a vécu un véritable calvaire contre la Turquie et surtout cette défense physiquement bien au-dessus. Lorsque Giroud est rentré en jeu, il a tout changé et surtout a de suite ouvert le score. Toujours critiqué mais toujours au rendez-vous, l’attaquant de Chelsea a répondu de la meilleure des manières à tous ses détracteurs.

Les absents toujours indiscutables

Côté français, les absents étaient nombreux, quasiment la moitié de l’Équipe qui a joué la finale de Coupe du Monde. Lloris, Umtiti, Pogba, Kanté, Mbappé, Dembélé tous blessés pour ce rassemblement des Bleus. Et ces absences se sont ressenties notamment en attaque où la finition et la percussion de Mbappé ont manqué, le rôle de Pobga ne peut être fait que par La Pioche. Mandanda a lieu pris la relève du capitaine français avec solidité et malchance.

Didier Deschamps voulait donner la chance à des joueurs en l’absence des cadres mais finalement les blessés n’ont pas perdu leur place et pourront revenir en toute tranquillité. Le seul qui devrait avoir du mal à retrouver sa place, c’est Samuel Umtiti. Les performances de Lenglet ont donné satisfaction au sélectionneur.

Dans le reste de l’Équipe, Olivier Giroud et Antoine Griezmann sont indispensables à cette équipe et ils l’ont encore prouvé. Hernandez a montré qu’à son poste la concurrence avait encore du travail vu le changement avec et sans le joueur du Bayern. Au milieu de terrain, Tolisso semblait bridé par les consignes et son volume de jeu habituel ne s’est pas exprimé. À ses côtés, Matuidi a fait du Matuidi même s’il n’a pas fait ses deux meilleurs matchs sous le maillot Bleu. Et devant, Coman a gagné des points mais Mbappé n’a pas de soucis à se faire … les Bleus ont besoin de lui.

Et maintenant ?

Les Bleus ont encore deux matchs pour se qualifier à l’Euro 2020, contre la Moldavie et l’Albanie. Il manque seulement deux points pour que l’Équipe de France soit officiellement qualifiée, direction le Championnat d’Europe.

Il faut espérer le retour de certains cadres pour retrouver la vraie Équipe de France, Mbappé devrait être rétabli tout comme Kanté et Pobga. En revanche pour Lloris, il ne retrouvera pas le maillot Bleu avant 2020.

La tâche semble largement à la portée des Bleus, reste à mettre le Bleu de chauffe.

Bastien Rodrigues

Équipe de France : Toujours pas qualifiés officiellement

Coupe du Monde : Le Japon transcendé et historique

Pour la première fois de son histoire, le Japon va disputer un quart de finale de Coupe du Monde de rugby. Mais cette qualification n’a rien de surprenant, invaincus jusque-là avec un jeu flamboyant et les voilà en phase-finales.

En 2015, les Nippons avaient laissé la planète rugby sur une victoire spectaculaires contre l’Afrique du Sud en phase de poule. Et quatre ans plus tard, l’ovalie retrouve encore cette même équipe mais cette fois avec deux exploits incroyables et une qualification historique.

Une phase de poule tonitruante

Depuis le début de la compétition, les Japonais paraissent transcender, comme animer par une flamme. L’équipe hôte de cette Coupe du Monde termine même premier de sa poule devant l’Irlande et l’Écosse et avec 19 points sur 20 possibles. C’est tout simplement dingue puisque c’est la seule équipe avec le Pays de Galles à avoir pris autant de points. Les coéquipiers de Michael Leitch ont glané le point de bonus défensif lors de chaque match sauf celui contre l’Irlande.

Le Japon a joué le match d’ouverture contre la Russie. Et dès l’entame de la compétition, cette équipe a montré leur forme et le jeu voulu par le staff japonais. La rencontre se termine sur le score de 30 à 10 avec un bonus offensif en poche pour le Japon. Mais dans cette rencontre, c’était surtout l’occasion pour la pépite japonaise de se montrer. Kotaro Matsushima a réussi un triplé dans ce match pour montrer tout son talent au grand public et il ne va pas s’arrêter là.

Les Nippons ont également remporté facilement la rencontre face aux Samoans avec le bonus offensif. Une fois n’est pas coutume, Matsushima va marquer un essai en toute fin de match pour parachever une victoire bien acquise auparavant. Les joueurs des îles du Pacifique n’ont rien pu faire face au jeu des japonais et surtout face à la réussite et à ce surplus d’envie grâce au public.

Deux exploits retentissants

L’Irlande et l’Écosse semblaient être les favoris dans cette poule A mais c’était sans compter le Japon. Après un exploit en 2015 contre les Springboks, les deux équipes européennes étaient prévenus avant de jouer cette rencontre. Mais le Japon semblait intouchable lors de ces deux rencontres. Contre l’Irlande, le match a été plein de suspens mais les blancs et rouges se sont finalement imposés (19 – 12). Une équipe irlandaise indiscipliné et surtout trop apathique face à la fougue japonaise. Mais c’est dans le jeu que ces joueurs ont réussi ce premier exploit dans cette compétition.

Contre le Pays de Galles, le match s’est déroulé tout autrement. Le Pays de Galles s’est contenté de défendre sur sa ligne contre les assauts perpétuels des japonais mais a réussi à marquer un essai en tout début de match avant de subir. Une première période tonitruante du Japon avec 3 essais dont un nouveau de la part de l’ailier fantasque, Matsushima. Et après le retour des vestiaires la situation va s’inverser, puisque les japonais vont subir et défendre pendant 40 minutes. Les gallois vont revenir à 7 points de leur adversaire du jour mais sans jamais pouvoir renverser totalement la situation. Et finalement, le Japon va se libérer lors du coup de sifflet final.

Un jeu flamboyant

Le Japon joue un rugby qui fait se lever les foules, qui donne envie même les non-amateurs de ce sport. Lors de chaque match joué par cette équipe, les observateurs avaient le coeur rouge et blanc. Les individualités fortes du Japon étaient connues et ne faisaient aucun doute, mais cette année, quelque chose de plus rend cette équipe irrésistible. Un supplément d’âme, une part de chance et de réussite ou peut-être seulement le fruit d’un travail de longue haleine. 

La Nouvelle-Zélande, la France, l’Angleterre, l’Afrique du Sud, le Pays de Galles, l’Australie et le Japon voici les qualifiés pour les phases finales. Qualification en poche, le destin s’en mêle de nouveau. En quart de finale, le Japon va retrouver une équipe qu’il connaît bien puisqu’il s’agit de l’Afrique du Sud. Après l’exploit en 2015, les Nippons peuvent rêver d’un nouvel exploit et d’une demi-finale chez eux. Et pourquoi pas contre … la France.  

Bastien Rodrigues

Coupe du Monde : Le Japon transcendé et historique

Coupe du Monde : France – Angleterre annulé, Une grande première

Au Japon, le Crunch devait avoir lieu samedi matin pour le dernier match de poule du XV de France et du XV de la Rose. Mais en raison d’un “Super typhon”, cette rencontre est annulé et la dernière journée de Coupe du Monde totalement chamboulée. 

Le tant attendu Crunch dans cette Coupe du Monde n’aura pas lieu. En effet, c’est une grande première depuis la création du Mondial de Rugby en 1987. France – Angleterre ainsi que Nouvelle Zélande – Italie n’auront pas lieu en raison d’un typhon qui menace le Japon ce week-end. La décision a été prise dans la nuit par les organisateurs du tournoi ainsi que les membres de World Rugby. Une décision qui fait froid dans le dos des supporters qui font le déplacement à l’autre bout du monde uniquement pour ce match. Le match de la France devait être une finale dans cette poule mais les français ne pourront pas défendre leur chance. 

En revanche, les rencontres Australie – Géorgie et Irlande – Samoa sont maintenues. Et pour le dernier match du Japon contre l’Écosse, il faudra encore attendre pour avoir une décision. Match qui pourrait se jouer à huit clos. 

Les conséquences de cette décision

Il y a forcément des conséquences financières pour toutes les personnes qui avaient pris es billets afin de regarder ces rencontres en tribune. Mais les instances de la Coupe du Monde ont déjà mis en place une forme de remboursement pour satisfaire au mieux ces personnes. 

Du côté sportif, les conséquences sont immenses. pour les quatre équipes qui ne vont pas jouer ce samedi, trois d’entre-elles vont avoir un quart de finale a disputé. Les rencontres qui sont annulées durant un tournoi mondial ne peuvent pas être reportées, par conséquent le résultat est un match nul et 2 points attribués à chaque équipe. La France termine donc 2e de sa poule laissant l’Angleterre terminée 1e, sans se battre. Et ces équipes vont devoir attendre encore minimum une semaine avant de jouer ce match à élimination directe. 

Pour voir un match de Coupe du Monde samedi matin, il faudra se lever à 5h pour voir Namibie – Canada. 

Bastien Rodrigues

Coupe du Monde : France – Angleterre annulé, Une grande première

XV de France : Une qualification difficile

Le Xv de France affrontait les Tonga pour le 3e match de pour le dans cette Coupe du Monde au Japon. Après la victoire de l’Angleterre, les Bleus avait besoin d’une simple victoire pour atteindre les quarts de finale. 

Et encore une fois, la France gagne mais la manière n’est pas totalement présente. Dans un match dominé par nos Bleus avec la possession, l’occupation et le score durant 80 minutes, les Tongiens n’ont pas démérité. Les joueurs des îles n’ont profité seulement des erreurs françaises et des ballons relâchés. La première mi-temps à l’avantage du XV de France a permis aux joueurs de se libérer et de lancer du jeu. Avec deux essais en bout de ligne signés Virimi Vakatawa et Alivereti Raka. Pendant que Romain Ntamack se chargeait de transformer et de transformer une pénalité, le score se creusait (17 – 0). Mais dans les trois dernières minutes avant le retour aux vestiaires, le ballon appartenait seulement aux Tongiens et après de nombreux petits tas, les voilà dans l’en-but. 

Seconde période dans le doute

Le retour des vestiaires a vu seulement les Tongiens revenir sur la pelouse alors que les Bleus ont mis une dizaine de minutes pour se remettre dans le match. Laissant le temps aux joueurs des îles de resserrer le score et revenir à 3 points. S’en suit, une seconde période en dessous du niveau voulu par l’ensemble des joueurs et du staff. Trop de maladresses, des erreurs de mains et surtout de la crispation. Avec 14 fautes de mains, la France ne pouvait pas espérer mieux dans un tel match. Les Bleus l’emportent tout de même dans cette rencontre  mais de deux petits points. Un match pas maîtrisé de bout en bout comme depuis le début de la Coupe du Monde, mais l’objectif est là. Le XV de France est qualifié pour les quarts de Finale et cette équipe ira défier l’Angleterre pour la finale de cette poule. 

Le fait : Un arbitrage sans sécurité

Le jeu des Bleus n’a pas été tout feu, tout flamme et les Tongiens n’ont pas eu le ballon du match. Mais finalement celui qui a le plus fait parlé, c’est Mr Berry, l’arbitre de la rencontre. Un nombre incalculable de plaquages hauts non sifflés, des déblayages à l’épaule à foison et la sécurité oubliée aux vestiaires, l’ancien demi-de-mêlée a livré une partition à revoir. Les Tongiens sont connus pour avoir une jeu brutal, une défense parfois à la limite mais sur ce match, c’était porte ouverte aux mauvais gestes. Mais aucune pénalité, ni aucun carton et encore moins un mot signé l’arbitre envers ces gestes qui nuit à la santé des joueurs. Aucune blessure n’est à déplorée au coup de sifflet final mais les Bleus vont ressentir les chocs encore quelques heures. 

La priorité des arbitres lors de cette Coupe du Monde devait être la sécurité des joueurs mais certains ne voient pas les mêmes choses. Malgré ces erreurs, Luke Berry a pris les bonnes décisions dans le jeu en refusant deux essais au Bleus. 

Le dernier match de poule du XV de France se jouera samedi prochain contre le XV de la Rose. Grand favori de cette compétition, les Anglais doivent se réjouir de voir les Bleus joués de cette manière. 

Bastien Rodrigues

XV de France : Une qualification difficile