Mathis

Atlético Madrid – FC Barcelone : un choc au sommet

Cette rencontre est depuis plusieurs années un des chocs les plus importants du
championnat espagnol. Ce dimanche 1er Décembre, le retour d’Antoine Griezmann au
Wanda Métropolitano de Madrid, donne une dimension supérieure à ce match.

Cette journée de Liga est très importante pour la suite de la saison, puisqu’elle voit s’affronter deux favoris pour le titre. En cas de victoire du FC Barcelone, les catalans possèderont 6 points d’avance sur leurs adversaires du soir. A contrario, dans la situation inverse, les deux formations seront à égalité, à 28 unités.
Les deux équipes se retrouvent au Wanda Métropolitano avec un effectif décimé à disposition. Ceci est d’autant plus véridique pour les visiteurs qui se verront privés de Nelson Semedo, Jordi Alba, Sergio Busquets, Ousmane Dembélé, ainsi que Jean-Clair Todibo. Cependant, Ernesto Valverde pourra compter sur Gérard Piqué, qui était suspendu lors du match de Ligue des Champions face à Dortmund. Quant à l’Atlético Madrid, José Maria Giménez, Diego Costa, Stefan Savic, et Sime Vrsaljko seront absents pour cette rencontre.

Des formes opposées

L’équipe visiteuse est dans une forme rayonnante, puisque celle-ci enchaîne un grand nombre de victoires en ce mois de Novembre. Sur ses 4 dernières rencontres le FC Barcelone en a remporté 3 et a concédé un match nul. La dernière en date a eu lieu ce mercredi 27 Novembre face au Borussia Dortmund en Ligue des champions, sur le score de 3 buts à 1. Lors de ce match, chaque membre du trio d’attaquant (Messi-Suarez-Griezmann) a marqué. Ceux-ci ont donc prouvés qu’ils étaient en capacité de performer ensemble.
A contrario, l’Atletico Madrid est dans une situation plus délicate malgré leur 5ème place au classement. En effet, sur leur 6 derniers matchs, les madrilènes n’ont remportés les 3 points qu’à une seule reprise face à l’Espanyol Barcelone. En ligue des Champions, leur rencontre de ce mardi face à la Juventus s’est soldée par une défaite 1-0. Cependant, les madrilènes ont des motifs d’espoir, puisque les hommes de Simeone restent sur 2 victoires d’affilées dans leur stade du Wanda Metropolitano.

Antoine Griezmann « vuelve a Madrid »

Après divers rebondissement, Antoine Griezmann s’est officiellement engagé pour le club catalan le 12 Juillet dernier. Ce transfert d’une valeur de 120 Millions d’Euros a suscité de très nombreuses réactions négatives dans son ancien club madrilène. Celui-ci a notamment porté plainte contre le FCB car les Colchoneros estiment que le Barça n’a pas payé l’entièreté de la clause libératoire prévue dans l’accord initial. La commission des compétitions espagnoles a tranché et a sanctionné la nouvelle formation du français a une amende dérisoire de … 300 euros.
Il se pourrait donc que les supporters madrilènes réservent un accueil houleux à l’attaquant tricolore. Certaines personnalités du football pensent en effet cela. Ceci est le cas de Radomir Antic, ancien entraîneur des deux formations, qui a déclaré : « Je suis sûr qu’il y aura des sifflets à son encontre. Si certains l’ont sifflé l’année dernière, imaginez désormais… ». Le coach Colchonéros actuel, Diego Simeone a quant à lui décidé de ne pas s’étaler sur le sujet : « Je ne vais pas parler de Griezmann parce qu’il joue pour une autre équipe. Ce que les gens vont faire c’est leur décision, je ne peux pas me mettre dans leur tête. Entre Griezmann et l’Atletico, qui manque le plus à l’autre ? Je répète la même chose, l’histoire et les statistiques parlent d’elles-mêmes et je n’ai rien à ajouter. »

Reste donc à voir, si le Wanda Métropolitano aura pour objectif de fêter ce choc, ou bien de faire comprendre à leur ancien joueur que ce transfert est une trahison.

Mathis Fessard

Atlético Madrid – FC Barcelone : un choc au sommet

Football et Handicap : destins croisés

Le handicap dans le sport prend de plus en plus d’importance au fil des années. Au nom de l’universalité, le football développe des variantes de sa pratique originelle pour les personnes en situation de déficience physique.

Aujourd’hui, diverses fédérations mettent en place des compétitions adaptées pour le plus grand nombre. Focus sur les principaux types de football handisport parfois méconnus par le grand public.

Le foot-fauteuil

Le foot-fauteuil est une variante très proche du football traditionnel, puisque seules certaines règles sont modifiées. Il existe deux différences majeures, que sont le terrain, et le nombre de joueurs sur celui-ci. N’étant pas possible de jouer sur une pelouse classique en fauteuil, les rencontres se déroulent sur un parquet de Basket-ball mesurant entre 25 et 30 mètres de longueur sur 14 à 18m de largeur. De ce fait, les deux équipes ne peuvent pas jouer à onze contre onze par manque de place. Chaque formation doit donc titulariser un gardien et trois joueurs de champs. Chacun de ceux-ci possède une chaise électrique sur laquelle est positionnée un pare-chocs à l’avant pour entrer en contact avec le ballon, mais aussi protéger l’intégrité des sportifs. La balle a elle était imaginée plus grosse, pour faciliter la pratique.

Cette variante sportive est apparue pour la première fois en France en 1978. Cette création a été développée différemment l’année suivante par le Canada. Ces deux modèles ont ensuite inspiré les différents pays du monde, pour obtenir depuis 2005 un sport ayant la même réglementation partout sur le globe. Cette année-là fut créée la Fédération Internationale de Powerchair Football Association (FIPFA), qui régit encore aujourd’hui le foot-fauteuil international. Ils ont notamment organisé la première coupe du monde en Octobre 2007 à Tokyo. Cette édition a été remportée par les Etats-Unis, victorieux de l’équipe de France en finale aux tirs aux buts. Ceux-ci ont réédité cette performance 4 ans plus tard à Paris. Cependant, en 2017 ce règne Américain va prendre fin avec la victoire de l’équipe de France en Floride.

Le football pour personnes amputées

La pratique du football est, depuis 1980, possible avec des béquilles pour les personnes souffrant d’une amputation d’un membre inférieur ou supérieur. Cette nouveauté provient d’un Américain nommé Sir Don Bennet, lui-même souffrant de ce handicap depuis un accident de bateau. 

Cette variante est sensiblement identique au football originel puisque les pratiquants exercent ce sport debout comme les personnes valides. Cependant, les équipes ne sont pas composées de 11 personnes mais de 6 joueurs de champs ainsi qu’un gardien. Seul ce dernier est obligatoirement amputé d’une main, les autres étant dépourvus d’une des deux jambes. Ceux-ci ne sont pas autorisés à porter des prothèses en compétitions. Lors des matchs, l’utilisation volontaire des moignons pour s’aider, est strictement interdite et peut être sanctionnée au même titre qu’une main au football pour valide. De plus, il est parfaitement illégal de se servir de ses béquilles contre un adversaire, sous peine d’être exclu et condamné d’un pénalty.

Il existe deux compétitions majeures en Europe pour les footballeurs amputés, que sont l’AMP Futbol Cup, et la Coupe d’Europe. La dernière édition de l’AMP a été remporté par l’Angleterre en Pologne. Quant à la Coupe d’Europe, la Turquie est venue à bout de cette même équipe Anglaise en finale.

Le Cécifoot

Les personnes déficientes visuelle peuvent elles aussi pratiquer un football adapté à leur handicap. Les rencontres de cécifoot se déroule sur un terrain de futsal avec des barrières latérales sur les bords. Durant deux périodes variant entre 20 et 25 minutes selon la compétition, les équipes s’affrontent à 4 contre 4 accompagné d’un gardien. Les joueurs de champs étant aveugles partiellement ou totalement, ceux-ci ont les yeux bandés pour établir une égalité parfaite entre tous. Pour permettre aux attaquants de se repérer dans l’espace, des guides sont positionnés derrières le but adverse. Les goals possédants eux la vision, ils servent également de guide oral pour leurs coéquipiers lorsque le ballon n’est pas en jeu, par exemple durant les coups de pieds arrêtés. De plus, le ballon émet des bruits lors de ses déplacements pour que les joueurs puissent savoir où celui-ci se situe.

Cette pratique du football est de plus en plus répandue dans la sphère Handisport. En effet, depuis 2004, le Cécifoot est officiellement une discipline officielle des Jeux Paralympiques. Plus récemment, il a été décidé que le football pour les mal-voyants sera une des compétitions des premiers Jeux Paralympiques Africain, se déroulant au Maroc en 2020.

D’autres variantes de ce sport existent pour les personnes en situation d’handicap, tels que par exemple, le Foot à 7, ou bien le Football Sourds. Cependant, les 3 types présentés précédemment sont les principaux, et tendent encore aujourd’hui à évoluer.

Mathis Fessard

Football et Handicap : destins croisés

Camavinga : L’explosion du jeune poussin Rennais

Eduardo Camavinga, à seulement 17 ans, vient de connaître ce vendredi 15 Novembre, sa première sélection en équipe de France Espoir. Retour sur le début de saison ahurissant du jeune rennais.

Le 6 Avril dernier, le milieu de terrain est apparu pour la première fois de sa vie en ligue 1 Conforama face à Angers (3-3). Un mois après, le 1er Mai, il connait sa première titularisation face à Monaco au Roazhon Park. Il fût le premier joueur né en 2002 à débuter une rencontre d’un des cinq grands championnats Européens. Camavinga a réussi à conquérir le cœur des supporters rennais comme en témoigne cette ovation lors de sa sortie.                                                                              

Cependant, la véritable éclosion de la nouvelle pépite du championnat date du 18 Août 2019. Ce dimanche d’été, d’apparence banale, va lancer la carrière d’Eduardo Camavinga. Lors d’un match face au Paris Saint Germain à domicile, l’adolescent de 16 ans a réalisé une performance d’exception face au Champion de France en titre. En effet, auteur d’une passe décisive pour Del Castillo, il a également réussi 97.6% de ses passes. En somme, il a remporté le trophée du meilleur joueur de la rencontre.

Depuis, Camavinga a obtenu un rôle clé au sein du milieu de terrain Rennais en s’imposant e tant que titulaire indiscutable. Il a séduit les supporters mais aussi son entraîneur Julien Stéphan qui dans une conférence de presse a déclaré : « C’est le joueur majeur depuis le début de saison, de par ses performances, son abattage, son agressivité à la récupération, sa qualité technique. On va le faire évoluer, il n’a que 17 ans. » 

Du rouge et noir au Bleu

Le 5 Novembre dernier, Eduardo Camavinga, angolais de naissance, a été naturalisé Français. Cette nouvelle a ravi le joueur Rennais, qui s’est affiché sur l’Instagram de Joris Gnagnon en train de chanter la marseillaise dans les vestiaires.

Six jours plus tard, celui-ci a appris sa sélection en équipe de France Espoir par Sylvain Ripoll, le sélectionneur. Elle est survenue après la blessure de Blaise Matuidi, et son remplacement en A par Mattéo Guendouzi. Lors de ce rassemblement, la France a affronté la Géorgie et la Suisse pour le compte des qualifications à l’Euro Espoir 2021. Vendredi, Eduardo Camavinga a été titularisé pour le premier match. Pour cette rencontre, celui-ci a encore réalisé une prestation tout à fait remarquable, qui s’est accompagné d’une victoire par 3 buts à 2.

Cependant, pour le second match face à la Suisse, le rennais a ressenti une gêne à l’échauffement et n’a donc pas prit part à la rencontre. Reste donc à savoir si cette blessure aura une incidence ou non sur sa fin de saison avec le club breton en ligue 1 Conforama.

Mathis Fessard

Camavinga : L’explosion du jeune poussin Rennais

OM-OL : Un Olympico de tous les enjeux

Ce soir à 21h, les deux formations s’affrontent au stade Vélodrome lors de la 13ème journée de Ligue 1 Conforama. A cette occasion, les supporters marseillais ont préparé le plus grand tifo de l’histoire du club. Ce match sera également marqué par le retour du nouvel entraîneur lyonnais, Rudi Garcia, dans la ville où il exerçait sa fonction l’an passée.

Sur le terrain, ce match tient toutes ces promesses au vu des difficultés que connaissent ces deux formations cette saison. Bien que l’OM soit 7ème du classement et que l’OL ne soit que 12ème, seulement 3 points séparent ces équipes. Elles pourraient donc être à égalité en cas de victoire lyonnaise ce dimanche.

Cette rencontre sera marquée par de nombreuses absences plus ou moins importantes dans les deux camps. Pour le club phocéen, comme depuis le début de saison, Florian Thauvin ne sera pas présent sur la feuille de match. De plus, ce sera également le cas pour Hiroki Sakaï qui lui, est suspendu. Côté lyonnais, la non-présence principale est celle de Memphis Depay. En effet, le deuxième meilleur buteur de l’effectif s’est blessé mardi, en première mi-temps face au Benfica Lisbonne en phase de poule de Ligue des Champions. Cette absence sera accompagnée de celles de Tousart, Marçal, et Tete.

Le « come-back » de Rudi Garcia au Stade Vélodrome

Le nouvel entraîneur lyonnais est de retour pour la première fois dans la cité phocéenne depuis son éviction le 22 Mai dernier. Celui-ci est très attendu par les divers acteurs entourant cette rencontre, à commencer par les joueurs Olympiens. Le principal à avoir lancé les hostilités autour de ce sujet est Dimitri Payet. En effet, ce vendredi 8 Novembre, l’Olympien a décidé de régler ses comptes avec son ancien entraîneur lors d’une conférence de presse : « Il y a quelques mois, on recevait Lyon, et vu sa causerie sur les joueurs lyonnais, les supporters lyonnais, le président lyonnais… je n’aimerais pas qu’il parle de nous comme ça. […] Nos rapports se sont détériorés. […] On ne s’est pas séparés en bons termes. ». Le principal intéressé n’a pas souhaité répondre aux propos du réunionnais : « je n’ai rien à dire à ça, peu m’importe ». Rudi Garcia a également tenu à préciser que « le match c’est Marseille-Lyon, pas Marseille-Rudi Garcia. ».

Certains supporters seront au rendez-vous… d’autres interdits de stade

Ce dimanche, le stade Vélodrome connaîtra une affluence des grands soirs. Près de 65000 personnes sont attendues dans l’enceinte marseillaise pour l’Olympico. Ce chiffre se rapprochera donc très probablement du nombre de supporters présents lors du Clasico contre le Paris Saint Germain du 26 Février 2017 (65 252). A cette occasion, ceux-ci ont prévu de déployer le plus grand tifo de l’histoire du club phocéen. Il aura fallu près de 200 heures de travail pour le réaliser. En collaboration avec tous les groupes de supporters olympiens, ces animations dans les tribunes devraient durer 5 minutes.

Cependant, à contrario des marseillais, les fans lyonnais ne pourront pas vivre cette rencontre de l’intérieur. Ce samedi 10 Novembre, un arrêté ministériel a annoncé l’interdiction à tout supporter lyonnais de se rendre dans la ville de Marseille. Ceci insinue donc qu’aucun rhodanien n’aura l’autorisation de se rendre au stade dans le parcage visiteur.

Reste à savoir qui parviendra à l’emporter dans cet Olympico, qui de nos jours est considéré comme l’un des duels les plus importants du championnat de France.

Mathis Fessard

OM-OL : Un Olympico de tous les enjeux

Ligue 1 : Quand l’inattendu s’empare de la réalité

Depuis le début de la saison 2019/2020, la hiérarchie des clubs de Ligue 1 est bouleversée. Les résultats des favoris n’étant pas au niveau de leurs attentes, certaines équipes ont su en profiter pour s’installer en haut du classement. 

Déception des favoris

Le premier classement surprenant est celui de l’Olympique Lyonnais. D’abord, auteur de deux matchs époustouflants contre Monaco et Angers, l’équipe a rapidement sombré dans les bas-fonds du classement. Après avoir limogé Sylvinho, Jean-Michel Aulas a nommé Rudy Garcia au poste d’entraîneur. Depuis, Lyon se positionne à la 13ème place du championnat. Cependant, leur dernière victoire 2-0 face au FC Metz est une source d’espoir pour la suite de la saison. Reste à savoir si cette bonne performance va être rééditée dès samedi face au TFC.

Quant au rival lyonnais, l’AS Saint-Etienne, la saison n’a pas non plus débutée sous les meilleurs auspices. Celle-ci avait débuté avec Ghislain Printant en tant que coach. Après un certain nombre de mauvais résultats, celui-ci a reçu de graves menaces. La direction stéphanoise a décidé de nommer Claude Puel. Depuis ce changement, l’équipe a réussi à gagner deux matchs et à faire deux matchs nuls. Parmi ces match-là, l’ASSE a vaincu l’OL, son rival de toujours. Malgré ces derniers résultats encourageants, Saint-Etienne n’est qu’11ème au classement et va devoir continuer à performer pour remplir ses objectifs.

De plus, l’Olympique de Marseille connaît lui aussi des difficultés en ce début de championnat. Seulement 7ème du classement, les hommes de Villas Boas peinent à enchaîner les bons résultats. Amputé d’une partie de ces cadres à cause de blessures ou de suspensions, l’entraîneur marseillais se retrouve sans réelle solution. De plus, l’OM vient de connaître une défaite face au PSG (4-0), qui s’avère très amère pour les supporters phocéens au vu de la rivalité historique de ces deux clubs. Ceux-ci vont devoir se relever dès ce week-end avec le match face à Lille précédent celui face à l’OL.

De l’ombre à la lumière

En cette nouvelle saison, Nantes est l’équipe surprise du Championnat de France. Auteur de 6 victoires en 11 matchs les canaris occupent, en ce début novembre, la 2ème place du classement derrière le PSG. De plus, ce mercredi 30 Octobre, ils se sont imposés 8-0 face au Paris FC pour l’ultime édition de la Coupe de la Ligue. L’entraîneur Christian Gourcuff a donc réussi à insuffler une nouvelle dynamique après une saison dernière particulièrement compliquée marquée par une 12ème place mais surtout, la disparition d’Emiliano Sala.

L’autre surprise de cette saison se nomme Brest. Le club est de retour en première division cette saison après cinq ans d’absence dans l’élite. Après un début de saison en dent de scie, avec seulement une victoire, contre cinq matchs nuls et deux défaites, les bretons ont remportés trois matchs d’affilés. Grâce à ces performances récentes, Brest se situe aujourd’hui à la 5ème place du classement. De plus, les hommes de Dall’Oglio se sont eux aussi qualifiés en Coupe de la Ligue face à Metz. 

La suite de cette édition 2019/2020 de la Ligue 1 Conforama s’annonce palpitante avec comme question principale : Qui des favoris ou des équipes présumées moins « fortes » parviendra à se positionner en haut du classement ?

Mathis Fessard

Ligue 1 : Quand l’inattendu s’empare de la réalité