Top 14 : Toulon et Montpellier dos à dos

Top 14 : Toulon et Montpellier dos à dos

Toulon affrontait Montpellier à Mayol ce samedi, lors du premier match de ce week-end, qui marquait le retour du Top 14 ainsi que celui-ci de nombreux internationaux. Match qui s’est soldé par un match nul 19-19.

Un chassé-croisé permanent

Dans ce match opposant deux équipes ayant plutôt bien géré la période Coupe du Monde, aucune des deux équipes n’est donc arrivée à faire la différence. Côté composition les toulonnais avaient décidé de titulariser un seul international en la personne de Charles Ollivon. En face les Montpelliérains avaient fait le choix de faire débuter 6 mondialistes qui étaient tous présents dans le pack. Guilhem Guirado faisait son retour dans son ancien club avec sa première sous la tunique bleue du MHR. Son équipe qui n’a toujours pas réussi  à s’imposer à l’extérieur venait donc sur la rade avec l’ambition de glaner sa première victoire loin de ses bases. Les toulonnais qui restent sur 3 victoires à domicile voulaient eux confirmer leur solidité à Mayol. Dans ce duel opposant deux prétendants au Top 6 à la fin de la saison et les deux meilleurs mêlée de ce championnat la rencontre s’est longtemps limité dans un jeu d’avants. Les rares incursions des arrières n’aboutissant jamais, la cause à un manque cruel de réalisme dans les 22 adverses. Cette première mi-temps voyait donc les différents buteurs des deux clubs enquillaient les points sans jamais faire de différence. Immelman ouvrit le score grâce à sa grosse pénalité aux alentours des 50 mètres. Le premier quart d’heure voyait les toulonnais envoyés beaucoup de jeu mais ils se heurtaient à une très grosse défense de Montpellier. Les joueurs du MHR procédaient en contre. Sur l’un d’eux ils obtenaient une pénalité après avoir contre attaqué de leur 22. Cruden la rata, son seul échec de l’après-midi. Belleau imita son homologue en ratant également sa première tentative. Il se reprit 5 minutes plus tard et marqua les premiers points du RCT sur une pénalité après la 5e faute des montpelliérains en seulement 22 minutes. Montpellier est sous pression et l’ouvreur toulonnais inscrit une nouvelle pénalité. Mais sur une attaque mené par Arthur Vincent très remuant cette après-midi (voir ci contre) les montpelliérains obtenait une pénalité et l’ailier du RCT Dakuwaqa se voyait sanctionné d’un carton jaune à la suite d’un en-avant volontaire. Cruden égalisa. 6-6 à la demi heure de jeu. Les toulonnais, bien qu’en infériorité numérique, continuaient à développer du jeu. Sur l’une de leurs nombreuses incursions dans le camp montpelliérain le pilier géorgien Chilachava récoltait à son tour un carton jaune. Belleau se chargea de rajouter 3 points et les deux équipes rejoignaient les vestiaires sur le score de 9-6 en faveur des locaux.

Les toulonnais sont devant dans un duel entre les buteurs. Malgré de bonnes intentions les deux équipes n’arrivent pas à aller derrière l’en-but. Les montpelliérains qui défendent beaucoup plus, commettent donc plus de fautes et permettent aux toulonnais, qui sont eux entreprenants mais maladroits, de faire la course en tête. Dès la reprise les joueurs de Xavier Garbajosa pensent inscrire le premier essai de ce match. Mais après un moment de flottement l’arbitre Mr Charabas le refusa finalement pour un en-avant de Nagusa. Ce début de deuxième mi-temps ne voyait aucune des deux équipes ne prendre le jeu à son avantage. Beaucoup de turn-over et d’en-avant viennent enrayer les tentatives des deux côtés du terrain.

Une fin de match pleine de rebondissements

Les 25 dernières minutes allaient être riche en rebondissements. Le premier est toulonnais. Sur une pénal-touche et après de multiples temps de jeu, le demi de mêlée anglais Rhys Webb s’en allait inscrire le premier essai du match. Transformé par Belleau, les joueurs du RCT créent le premier trou du match avec 10 points d’avance. Avance de courte durée étant donné que sur le renvoi ils commirent une faute qu’Aaron Cruden sanctionna d’une pénalité. Les coéquipiers de Louis Picamoles revenaient donc à un essai transformé de leur adversaires. A la 63e minute et à la suite d’une mauvaise chandelle de Louis Carbonel fraîchement entré en jeu, Anthony Bouthier marqua son troisième essai de la saison. Avec la transformation de Cruden cela faisait 16-16. Les montpelliérains prirent l’avantage sur une nouvelle pénalité de leur ouvreur après un placage haut peu évident. Mais les joueurs de Patrice Collazo n’abdiquaient pas et sur une énième faute de la défense du MHR ils égalisaient. 19-19 à 5 minutes de la fin. Les visiteurs tentaient d’aller chercher la victoire mais un en-avant à 5mètres de la ligne de Ngandebe les en empêcha. Du moins c’est ce qu’ils pensaient. A la sirène ils obtenaient la pénalité de la gagne. Mais Louis Picamoles auteur d’un mauvais geste obligea l’arbitre à retourner la pénalité. Celle-ci ne donnera rien pour les toulonnais. Les deux équipes se quittent donc un sur un match nul 19 partout qui ne récompensent pas les efforts toulonnais mais qui auraient également pu les voir perdre si les montpelliérains et leur capitaine n’étaient pas aussi indisciplinés. Un mal chronique cette saison.

Le joueur : Arthur Vincent

Titularisé au centre de l’attaque montpelliéraine, le champion du monde u20 a brillé cette après midi du côté de Mayol. Même si il n’a pas toujours réaliser les bons choix, il n’a pas cesser de casser les lignes défensives toulonnaises. L’une d’elle emmène directement l’essai de son coéquipier Bouthier le décalant parfaitement dans l’intervalle après une course tranchante. Ses multiples courses ont mises dans l’avancée ses coéquipiers. Il n’a pas réussit à faire gagner son équipe mais il a réalisé un excellent match. Tranchant et explosif on l’espère capable pour lui et son équipe capable de rééditer ce type de match.Une performance remarquée dans les autres club de top 14 si l’on en croit le tweet d’un des coachs du Stade Français Rugby.

Yohan Lemaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *