Tottenham – Bayern : la débâcle londonienne

Tottenham – Bayern : la débâcle londonienne

Ce mardi 1er Octobre, les Spurs de Mauricio Pochettino recevaient le Bayern Munich de Niko Kovac. Un rendez vous important pour le technicien argentin de Tottenham. Pourtant, les londoniens ont manqué le coche face à une équipe bavaroise insatiable portée par un Serge Gnabry (enfin ?) irrésistible. Résumé de la débâcle 2-7, historique dans le foot anglais… 

En effet, pour la première fois de l’histoire, un club anglais en prend 7 en coupe d’Europe. Double peine pour le finaliste de la dernière édition, étant à domicile. 

Compo du FC Bayern

Compo de Tottenham

Gnabry : facteur X

Dans un match d’emblée très ouvert, c’est le quatuor bavarois qui s’exprime le mieux face à une défense trop timide et une charnière belge bien trop lente. Et c’est Gnabry qui mène la danse à l’image de de sa frappe du gauche dès la 1ère minute, repoussée par Hugo Lloris et sa faute provoquée à la 3ème. Le Bayern pousse mais Son marque d’une superbe frappe croisée du droit, servi par Sissoko, contre le court du jeu, à la 12ème minute.

Seulement, Kimmich, inspiré, égalise d’une enroulée croisé dans le petit filet gauche deux minutes plus tard. Le match est lancé. La bataille du milieu est rude, le Bayern a 59% de possession, notamment grâce à ses changements de jeu régulier (7% des passes bavaroises sont des transversales, dont la moitié destinées à Pavard) et une grande implication de Tolisso et Kimmich dans les duels (8 fautes concédées contre 15 pour Tottenham). Winks sentinelle du milieu en losange des Spurs a été quasi transparent, à l’instar de Dele Alli. La dimension tentaculaire de Ndombélé n’a donc pas suffi à stopper l’entre jeu munichois. Résultat : Lewandowski donne l’avantage au Bayern à la 44ème, servi par Gnabry. Du reste, la deuxième mi-temps est un récital de technicité, lucidité défensive et professionnalisme dans la transition offensive comme défensive. Tottenham est dépassé, Gnabry s’offre ses deux premiers buts de la soirée à la 53 et 55ème. Il a cependant suffi d’une seule erreur de concentration de Coman dans la surface pour que Rose donne un penalty à Harry Kane, qu’il transforme. 2-4, 61ème minute de jeu… rien que ça. Au cœur de la tourmente qu’il est en train de vivre en direct, Pochettino fait finalement rentrer Lamela, Lucas et Eriksen. Sans effet. L’entre jeu anglais se noie dans les vagues bavaroises, admirablement bien amenés par Coutinho, Gnabry et Perisic. Entre la 83 et 88ème minute, le Bayern enfonce le clou jusqu’à 7 avec deux buts supplémentaires pour Gnabry, qui s’offre un quadruplé, et un second pour le numéro 9 polonais… 

Le résumé du match 

Quel avenir pour Tottenham ?

La formation de Mauricio Pochettino a encore montré de nombreuses lacunes défensives. La charnière belge Alderweireld – Vertonghen est désuet alors que l’ancien central de l’Ajax, Davinson Sanchez, ronge toujours son frein. Le milieu de terrain, bien que considérablement renforcé par les arrivées de Ndombélé, très bon, et Lo Celso, demeure très déséquilibré sur la balance défensive. De plus, le faux cas Eriksen au mercato a semé le trouble dans le vestiaire. En conclusion, les jours de Pochettino sont comptés, encore plus depuis cette écrasante victoire des bavarois. 

L’interview de Pochettino 

Et le Bayern ?

L’année dernière, la tendance était plutôt à l’incertitude et la surprise (et beaucoup de buts aussi…) en ligue des champions. Et cette année, il semblerait que la coupe aux grandes oreilles aille dans le même sens. Mais difficile en revanche d’imaginer le dernier carré sans le Bayern de ce Mardi 1er Octobre. Niko Kovac et les siens doivent confirmer, Gnabry enchaîner, Tottenham se relever. 

Jules Arguel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *