Xavi : dans les pas de Guardiola

Xavi : dans les pas de Guardiola

Né dans la province de Barcelone en 1980, Xavi rejoint la Masia à 11 ans. Doté de qualités physiques relatives et quelque peu limitées, le jeune espagnol impressionne surtout par sa maturité et sa technique au milieu de terrain. Inspiré à la fois de Cruyff et de Guardiola autant pour l’intelligence du positionnement offensif que pour la rigueur défensive, Xavi est qualifié par l’entraîneur des u17 comme « joueur le plus intelligent qu’il ai jamais formé ». Aujourd’hui, petit Xavi a fait ses marques et est pressenti pour suivre les pas de Cruyff et Guardiola en tant que futur entraîneur. Et pourquoi pas le Barça…

Même s’il semble impossible que le champion du Monde 2010 avec la Roja atterrisse sur le banc blaugrana dès cet été, il n’empêche que celui-ci attise déjà la convoitise de certains clubs de Liga. Arrivé au Al Saad FC en 2015, Xavi ne s’est pas contenté d’écouler des beaux jours dans le championnat qatari. En effet le nouvel émir espagnol a profité de la saison 2017-2018 pour passer son brevet d’entraîneur, validé par la FIFA. Alors quand il a annoncé sa retraite sur les réseaux sociaux, le monde du foot s’est enflammé. L’entraîneur du FCB, Ernesto Valverde a lui-même avoué au sujet de Xavi : « Tout le monde l’imagine devenir coach dans le futur. Il a le profil et tout laisse penser que ce sera au Barça. Je lui souhaite le meilleur ». Un message qui devrait satisfaire l’intéressé venant du coach prétendant à la ligue des champions avec le Barça cette saison.

Xavi – Guardiola : profils similaires, destins liés ?

Après une carrière professionnelle aboutie au Barça, en capitaine silencieux mais d’une efficacité létale, Guardiola quitte l’Espagne pour s’imprégner de nouvelles visions du football, loin du football total de son aîné Johan Cruyff, en jouant à Brescia en Italie, Al Ahli au Qatar (comme un air de déjà vu) et même à Sinaloa au Mexique. Des caractéristiques peu communes et une vision du football que partage Xavi, entraîné par Guardiola et dont le rôle de capitaine n’a jamais été aussi similaire que celui de son aîné.

Bercé par le Tiki-taka  on ne peine pas à croire que Xavi proposera un jeu offensif et risqué, tout en maîtrise technique et en efficacité. Difficile de croire donc que l’ancien capitaine de la Roja et du FC Barcelone ne sera pas amené à entraîner son club de cœur dans les années à venir. On salive d’avance !

Jules Arguel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *