Ecosse : le grand come-back après 25 ans de diète

Ecosse : le grand come-back après 25 ans de diète

Ils sont enfin de retour ! Après 25 ans d’absence en championnat d’Europe, les Ecossais signent cette année leur grand come-back. En 1996, une défaite contre leurs ennemis jurés anglais les avait privé d’un billet pour les matchs à élimination directe. La revanche aura bel et bien lieu puisqu’une fois encore, la Tartan Army se retrouve dans la même poule que les Three Lions… Ambiance de feu assurée ! 

Soyons réalistes, atteindre les huitièmes de finale de cet Euro 2020 relèvera de l’exploit pour les hommes de Steve Clarke. Ils auront néanmoins l’avantage du terrain puisqu’ils joueront à domicile à deux reprises. Leur premier match, face à la République tchèque, se déroulera en effet à Glasgow, tout comme leur troisième match, face aux vice-champions du monde croates. Entre les deux, est prévu leur (petit) déplacement à Londres.

 

  • Les éliminatoires, un parcours du combattant 

Pour se hisser jusqu’ici, les Scottishs ont sacrément souffert. Ils se sont inclinés face au Kazakhstan (3-0) dès la première journée des éliminatoires, puis deux fois face à la Belgique (3-0 et 0-4) et deux fois face à la Russie (1-2 et 4-0). Avec six petits points à l’issue de la septième journée, l’Ecosse voyait s’éloigner la phase finale de l’Euro. Mais dans un dernier sursaut d’orgueil, la sélection bleue marine a brillamment remporté ses trois dernières confrontations, décrochant ainsi de justesse la troisième place du groupe.

Retenus pour jouer les barrages de qualification, les Ecossais se sont défaits des Israéliens en demi-finale, au terme des prolongations et d’une série de tirs au but rondement menée. Un schéma qui s’est répété en finale, face à la Serbie : devant sur le tableau d’affichage à partir de la 52ème minute (1-0), la Tartan Army s’était fait surprendre dans les arrêts de jeu par l’égalisation de Luka Jovic. Heureusement, une fin heureuse les attendait 30 minutes plus tard, avec une victoire 5 buts à 4 aux tirs au but. 

 

  • Joueurs à suivre ? 

Défenseur de Liverpool, Andy Robertson est l’un des piliers de l’effectif. Avec 45 sélections à son compteur et le brassard de capitaine autour du bras, celui qui est considéré comme l’un des tout meilleurs au monde à son poste aura à cœur de déstabiliser ses partenaires de club, Henderson et Rice, lors du choc face à l’Angleterre.

Lui est bien moins connu et ne compte que six sélections. Né en Australie, Lyndon Dykes a fait ses premières apparitions sur un terrain de foot au pays des kangourous. Ce n’est qu’en 2016 que l’avant-centre rejoint l’Ecosse (dont il y a aussi la nationalité), où il évolue un temps avant de rejoindre l’Angleterre. S’il ne joue qu’en deuxième division, aux Queens Park Rangers, il pourrait avoir un rôle important pour offrir un point d’ancrage en attaque.

 

  • Effectif ? 

Gardiens : Gordon (Hearts), Marshall (Derby County, D2 ANG), McLaughlin (Glasgow Rangers).

Défenseurs : Cooper (Leeds, ANG), Gallagher et O’Donnell (Motherwell), Hanley (Norwich, D2 ANG), Hendry (Ostende, BEL), McKenna (Nottingham Forest, D2 ANG), Patterson (Glasgow Rangers), Robertson (Liverpool, ANG), G. Taylor (Celtic Glasgow), Tierney (Arsenal, ANG).

Milieux : Armstrong (Southampton, ANG), Christie, McGregor et Turnbull (Celtic Glasgow), Fleck (Sheffield United, ANG), Gilmour (Chelsea, ANG), McGinn (Aston Villa, ANG), McTominay (Manchester United, ANG).

Attaquants : C. Adams (Southampton, ANG), Dykes (QPR, D2 ANG), Forrest (Celtic Glasgow), Fraser (Newcastle, ANG), Nisbet (Hibernian).

 

  • Calendrier ? 

Lundi 14 juin à 15h, à Glasgow (Ecosse) : Ecosse – Rép. Tchèque (beIN SPORTS)

Vendredi 18 juin à 21h, à Londres (Angleterre) : Angleterre – Écosse (TF1 et beIN SPORTS)

Mardi 22 juin à 21h, à Glasgow (Ecosse) : Croatie – Ecosse (beIN SPORTS)  

Emmanuel Clévenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *