Revue hebdo du 1er avril 2019

Revue hebdo du 1er avril 2019

Chaque semaine, la rédaction de la Feuille de Match vous emmène faire un tour du monde le temps d’un article en sélectionnant quelques faits marquants. Objectif découverte, tout en assumant une certaine subjectivité.

L’invité de la semaine :

Le Signal Iduna Park de Dortmund accueillait Wolfsbourg, pour espérer rester au contact du Bayern une semaine avant un choc décisif. Mais la rencontre s’avéra faible en intensité. Si faible qu’un pigeon a passé tout le match sur le terrain, dans une surface de réparation. Pas gêné par l’activité des joueurs, il a souvent attiré la caméra et de nombreux observateurs l’ont ironiquement désigné homme du match. Finalement, Dortmund a marqué deux buts tardifs et récupère la place de leader.

Le champion de la semaine :

Peut-on encaisser un but dans les arrêts de jeu et être ivre de joie ? Oui, pour les supporters du Racing, sacré champion d’Argentine après son match nul contre Tigre. 4 points devant son dauphin, Defensa y Justicia, avant la dernière journée qui les verra s’affronter, l’Académie remporte ainsi son 18e titre.

Le fair-play de la semaine :

C’est le genre de geste qu’on aimerait voir plus souvent sur un terrain de foot. Roulette, petit pont ? Non, juste un jeune joueur de Galatasaray qui a volontairement raté un penalty, conscient que l’arbitre avait fait une erreur en sifflant faute pour lui. Tombé dans la surface, le capitaine des U14 du club d’Istanbul a tiré à côté, applaudi par ses camarades et ses adversaires.

Le scénario de la semaine :

Cela devient presque une habitude. Déjà auteur de retournements de situations improbables pendant les fêtes, le Leeds United de Marcelo Bielsa a encore gagné après avoir été mené à deux reprises contre Milwall. Passer un match avec El Loco, c’est l’assurance de n’être jamais serein, mais aussi de voir une belle fête en tribune. En cas de montée, cela risque d’être insuffisant pour accrocher le maintien en Premier League. Mais les supporters de Leeds ne boudent pas leur plaisir.

Le joueur de la semaine :

Un petit génie argentin qui joue au FC Barcelone, un certain Lionel Andrés Messi Cuccitini a remporté à lui tout seul le derby contre l’Espanyol de Barcelone. Vous connaissez ? Auteur d’un doublé, le joueur de Barcelone marque encore de son empreinte la saison. Mais quel coup franc direct ! De l’entrée de la surface il met un effet incroyable dans le ballon qui vient tromper le gardien adverse. Une panenka sur coup franc. Messi est décisif sur presque tous les matchs de son équipe même si, selon son entraîneur, il est atteint d’une pubalgie depuis décembre. Alors la question à se poser, c’est où va-t-il donc s’arrêter et à combien de buts finira-t-il cette saison ?

Le maillot de la semaine :

L’Impact de Montréal profitait de son déplacement dans le Kansas pour étrenner un nouveau maillot, noir et bleu. Il n’aura pas porté chance aux Canadiens, défaits 7-1, Saphir Taïder réduisant l’écart à la dernière minute. De quoi déjà y voir un mauvais symbole pour les supporters.

L’exploit de la semaine :

Caen, lanterne rouge du championnat, se déplaçait sur la pelouse de Monaco, en rémission après une première moitié de championnat galère. En 16 confrontations, Caen n’avait jamais gagné à Louis-II (6 nuls, 10 défaites). Effet Courbis ou pas, les Normands ont créé la surprise en arrachant la victoire (1-0), Brice Samba multipliant les arrêts spectaculaires. En attendant le match de Guingamp, le Stade Malherbe retrouve une place de barragiste.

Xavier Regnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *