La meute du Minnesota sort les crocs!

Cet été, en échangeant Zach LaVine, Kris Dunn, ainsi que le Pick 7 de la dernière draft pour récupérer le All Star Jimmy Butler, en proposant un contrat sympathique de 3 ans et 57 millions de dollars à Jeff Teague, agrémenté du vétéran Jamal Crawford, venu pour densifier le banc et entourer la jeunesse, le Front office des Wolves a envoyé un message clair ; fini d'empiler les jeunes joueurs à fort potentiel, ils sont désormais dans du moyen terme, et entourer au mieux les deux pépites Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins avec des joueurs confirmés.

 

Objectif premier, enfin retrouver les Playoffs du côté de Minnesota ; il faut remonter à la saison 2003-2004 pour trouver une trace de post season, en terminant 1er de la conférence Ouest (qui verra au passage l’immense Kevin Garnett décrocher son titre de MVP), et en s’inclinant en finale de conférence contre les Lakers du duo Shaq/Kobe, 2 -4, ça fait déjà un bout de temps.

 

Pour se faire, les Timberwolves ont conservé Tom Thibodeau, coach rigoureux et adepte du jeu défensif, ayant déjà posé les fondations la saison dernière, qui récupère au passage un Butler qu’il a lui-même façonné du temps des Bulls, pour en faire le MIP de la saison 2014-2015 ; un joueur efficace des deux côtés du parquets et au mental d'acier.


PREMIER BILAN COLLECTIF

Si numériquement, les résultats actuels donnent raison à Scott Layden, le General Manager, avec un bilan de 7 victoires et 3 défaites et une place de 3ème de la conférence Ouest (au 08 novembre 2017), c’est l’identité de jeu qui met pour le moment un petit peu de temps à se mettre en place.

 

  • Offensivement, les Wolves sont très efficaces. Les recrues laissent avec intelligence le duo Towns/Wiggins mener le scoring, ce qui fait de Minnesota la 7ème attaque de la ligue, avec notamment quelques cartons à l’extérieur, 125pts à Miami ou encore 115pts à OKC.
  • Défensivement par contre, même si les derniers résultats sont plutôt encourageants (- de 100 pts encaissés sur les 3 derniers matchs contre les Hornets, les Mavs et surtout les Pelicans), le début de saison est décevant de ce côté-là. Une moyenne de quasiment 110pts encaissés, 25ème défense de la ligue, et quelques belles défaites face aux Pacers  avec 130pts encaissés (à domicile…), 122pts au Little Caesars de Detroit, et même la victoire contre Miami, c’était 122pts pour le Heat…

premier bilan individuel

 Jeff Teague dont le passage était mitigé dans l'Indiana (même si statistiquement dans ses standards), connaît son career High en terme de passes avec 8,4 assists de moyenne (un domaine dans lequel il a beaucoup progressé à Atlanta au contact de Mike Budenholzer), et sur le parquet son entente avec Towns est déjà visible et productive. 

Jimmy Butler, dont les statistiques sont globalement en baisse notamment en terme de points (23,9 la saison dernière, 15,1 pour le moment), se sacrifie pour le collectif. Le match gagné contre Dallas 112-99 par exemple, c'est seulement 4 points en 34 minutes, mais une défense intraitable face à Wes Matthews (2/10 au shoot en 26min).

Du côté des jeunes, et si le départ du marsupial Zach LaVine laisse forcément un vide (moins collectif que statistique néanmoins), la mayonnaise continue de prendre.

 Coach Thibodeau a fait le choix de baisser les minutes de sa pépite Karl Anthoy Towns en ce début de saison, 5 minutes de moins sur le parquet, mais une impression de domination toujours aussi saisissante, une défense en progrès, et globalement des matchs maîtrisés hormis contre les Pelicans où il a été secoué par la paire d'intérieurs Davis/Cousins ; résultats, 2 petits points et un temps de jeu de 23 minutes, Thibodeau sentant son joueur de 3ème année en difficulté. En dehors effectivement de ce match, et malgré des arrivées estivales, KAT reste la première option offensive et l’image de cette franchise. 

Enfin Wiggins, le premier choix de la draft 2014 (échangé contre Kevin Love par les Cavaliers), a signé cet été son nouveau contrat de 5 ans et 146 millions de dollars. Une véritable preuve de confiance de la part du Front office des Wolves, que le canadien va devoir mettre à profit. Son début de saison est pour le moment moins bon que celui de Towns. Si en attaque, ses qualités ne sont plus à d'écrire, sa défense ne progresse pas encore aussi vite et laisse même quelques fois son vis-à-vis prendre feu comme le match à Detroit et les 34 points de Tobias Harris à 14/24.


Il est bien évidemment utile de rappeler que nous ne sommes qu’à 10 matchs joués, et qu’une saison à 82 matchs est longue, mais le début de saison de la « Team-bodeau » est encourageante pour le moment. Avec un gros test dans la nuit de mercredi à jeudi à 4h30 du matin, et le déplacement à Oakland pour y défier les Warriors!

Matthew