NBA LONDON GAME

Philadelphie 76ers - Boston Celtics, à Londres, 21h heure française, le rendez-vous était pris pour tous les fans de basket! 

Hier soir, le match Boston - Philadelphia se jouait à Londres pour le fameux et tant attendu NBA London Game. L'O2 Arena était en feu pour accueillir les stars américaines du ballon orange! 


1er QT :

Une entame de match complètement opposée pour les deux équipes. D'un côté les Sixers qui débutent en fanfare avec un J.J Redick complètement on fire avec un 3/4 à 3 points et qui terminera même le 1er quart-temps à 13 points. Ce gros premier quart-temps de Redick permet de libérer le jeu de Simmons qui s'éclate à coup de SkyHook, un mouvement qu'il affectionne tout particulièrement. De l'autre côté les hommes de Brad Stevens n'y arrivent pas, un pourcentage de réussite au shoot à 3 points très faible (28%), à l'inverse des Sixers qui sont à 57% à 3 points. Les attaques des Celtic's sont constamment bloquées par la défense des Sixers, orchestrée par un excellent Joel Embiid ( 15 points,10 rebonds ) dans sa partie de terrain. 

2ème QT :

Le 2ème quart-temps est dans la continuité du premier. Au moment où l'on pensait que les Celtics ne pouvaient pas faire pire, ils y parviennent avec un 2/11 à 3 points à 18% de réussite au shoot. De leur côté, les Sixers continuent leur traversée du match, dont ils n'étaient pas favoris, avec une réussite de 60% à 3 points. Ils créeront même un écart de +22 en leur faveur pour terminer le quart-temps sur un petit +9. 

3ème QT :

Au retour des vestiaires, s'étant pris un +22 dans le quart-temps précédent on s'imagine très bien ce que Brad Stevens a pû dire à ses troupes... Emmenés par un Jaylen Brown bien décidé à ne pas se laisser marcher dessus (21 points, 3 interceptions) et qui ne lâchera plus J.J Redick d'une semelle, le mettant extrêmement mal, et un Kyrie Irving en maestro (20 points, 6 passes, 7 rebonds), les Celtics effectueront la " Remontada " du match à coup de stops défensifs et d'interceptions. Avec une adresse retrouvée remontant à 60% à 3points en remontant l'écart créé par les Sixers en une moitié de quart-temps, les Celtics détruisent l'ascendant psychologique des Sixers et leur pourcentage au shoot redescend à 16%. Au moment où les Celtics reprennent l'avantage au score, une crispation se créée chez les Sixers qui se prendront un +6 pour finir le quart-temps sur 79-85 en faveur des Celtics. 

4ème QT :

En ayant perdu le fil du match, les Sixers commencent à fauter et à être très faibles aussi bien offensivement que défensivement. Les Celtics s'en serviront pour étaler leur talent aux yeux des Londoniens prêts à voir du beau spectacle. Boston collera un +19 à des Sixers en manquent d'énergie, de motivation et de "grinta", comme disent les Espagnols. La frustration monte chez les Sixers à l'image de l'altercation entre Ben Simmons et le chien de garde Marcus Morris qui ne lâchera plus Simmons d'un yota pour le faire disparaitre offensivement dans ce 4ème quart-temps. Ce match se terminera par +11 en faveur des Celtics qui auront renversé le match à leur avantage. Philadelphie s'incline donc 103-114 face des Celtics bien plus déterminés. 

Ce match aura été très intéressant dans son contenu et nous aura bien montré la faiblesse psychologique des Sixers qui s'éloignent de la 8ème place qualificative en repassant en négatif (19V-20D). Des Celtics intéressants avec un fort mental ont été vus ce soir, mais le fait de laisser échapper 2 quarts-temps ne pardonnera pas en play-off. Ils conservent tout de même leur place de leader à l'Est (34V-10D). Rendez-vous en Juin pour Celtics et Sixers afin d'évaluer leur réelle force mentale.


Adam El Kastani