Preview Playoffs 2018

Toronto raptors - washington wizards

Est-ce que vous sentez cette odeur alléchante ?

La pression qui monte, la hype qui ne cesse de grandir ?
C’EST L’HEURE DES PLAYOFFS !
Et qui dit Playoffs, dit forcément previews ! Tout au long de ces deux mois de compétition, pour chacune des séries, du premier tour aux finales NBA, on vous propose une preview disséquant les différentes affiches !
On commence avec la conférence Est, précisément le 1er contre le 8eme, une revanche de 2015 entre Toronto Raptors et Washington Wizards !

La match-up : Un choc des extrêmes… Extrêmement serré !

Commençons par le début, c’est-à-dire par un retour sur la saison régulière de nos deux équipes.
Les Raptors ont maîtrisé leur sujet tout au long de la saison, réalisant la meilleure saison de leur histoire avec 59 victoires pour 23 défaites. Comme à leur habitude depuis 3 ans, la régulière a été gérée avec succès.
Côté Wizards, ce fut plus difficile. L’absence de John Wall et l’irrégularité constante de l’effectif les a fait descendre jusqu’au 8eme spot alors qu’ils étaient attendus plus haut. Résultat, une saison à seulement 43 victoires pour 39 défaites.

Cependant, lors des confrontations directes, les deux équipes se sont laissées sur un bilan de 2-2, dont notamment un match très serré, remporté par les Wizards 122-119 le 1er Février dernier.
On peut donc s’imaginer que la série sera également serrée et qu’on aura quelques fins de match bien tendues, que ce soit au Air Canada Centre ou à la Capital One Arena.

Le focus : Une histoire de back-court.

Embed from Getty Images

Indéniablement là ou la bataille sera la plus intéressante à suivre, entre les deux probables meilleurs duos d’arrières de la conférence Est.
Faisons d’abord un point rapide sur chacun des deux duos avant de les confronter pour déterminer s’il y a, ou non, un avantage d’un côté ou de l’autre.

Nous avons tout d’abord Kyle Lowry et DeMar DeRozan. La paire des Raptors continue dans ses standards habituels. Un DeRozan en légère baisse au scoring (on reste quand même à 23 points par match) et une continuelle amélioration à la création. Quand à Lowry, lui aussi connaît une baisse drastique au scoring (On passe de 22.4 à 16.2 points par match), mais toujours dans les mêmes eaux à la passe (6.9 par match). Comment expliquer qu’un duo qui scorait beaucoup auparavant le fasse un peu moins cette saison ? L’effectif autour, tout simplement. Les deux compères ont autour d’eux largement de quoi prendre le relais, et même si Jonas Valanciunas est toujours cantonné à un rôle d’éboueur, les Serge Ibaka, C.J Miles ainsi que le banc ont souvent step-up pour aider leur back-court au fil de la saison.

Passons donc à l’auto-proclamé “meilleur back-court de la ligue”. John Wall et Bradley Beal ont vécu deux saisons très différentes. Le premier a manqué la moitié de la saison et, bien que revenu récemment de belle manière face à Boston, manque encore certainement de rythme (Il n’a pas joué le back-to-back à Orlando). Quand à l’autre, il réalise l’une de ses meilleures saisons en carrière en terme de régularité (Beal est incontestablement le meilleur joueur de la capitale sur l’exercice 2017-2018), ayant par ailleurs joué les 82 matchs de la saison régulière pour la première fois de sa carrière. Cependant, l’absence du meneur a beaucoup coûté aux Wizards, et cela pourrait continuer si ce dernier n’est pas bien remis ou manque de rythme.

Embed from Getty Images

Avantage : Raptors.

Un seul mot. Régularité. Voilà ce qui donne, sur le papier, l’avantage aux dinos face aux magiciens dans cette match-up d’extérieurs. On connaît certes tous le passif hasardeux des deux copains Kyle et DeMar en Playoffs, mais cette saison, ils n’ont pas eu à porter leur équipe par eux-même, et il n’y a à priori aucune raison pour que ça ne soit pas le cas en postseason. Et bien que quelques joueurs du banc soient jeunes et découvrent les Playoffs, les deux stars de Toronto sont définitivement en bonne posture pour porter leur équipe au maximum de leurs capacités, et on l’espère, avec la même régularité qu’en saison régulière.

Le facteur X N°1 : Que faire face à l’un des meilleurs bancs de la ligue ?

C’est peut-être là le plus gros dilemme auquel Scott Brooks devra faire face. Son homologue Dwane Casey a su former une second unit très efficace cette saison, autour notamment des jeunes Fred VanVleet et Pascal Siakam, et bien sûr de Norman Powell l’energizer. Souvent en association avec Lowry, DeRozan et parfois les deux, les jeunes joueurs du banc de Toronto, dont la plupart ont peu voir aucune expérience en Playoffs, seront donc attendus au tournant par leur coach, qui espère sûrement la même efficacité qu’en saison régulière.

Les Wizards n’ont pas la profondeur équivalente mais disposent tout de même de quelques joueurs qui pourraient sortir de leur boite. Kelly Oubre Jr sera forcément très attendu, et un poste 4 comme Mike Scott, qui a déjà connu les Playoffs, fera certainement parti des joueurs sur qui Scott Brooks comptera le plus en sortie de banc.

Embed from Getty Images

Le facteur X N°2 : Quid d’Otto Porter ?

On ne va pas revenir sur la saison assez décevante du jeune ailier de Washington, pour l’instant assez loin d’être à la hauteur du gros contrat qu’il a signé, alors qu’on attendait de lui qu’il augmente sa production.
Actuellement en day-to-day suite à une blessure au mollet, on attend de savoir si le n°22 des Wizards jouera le match 1 à Toronto, après avoir notamment manqué le dernier match face au Magic. Qu’il joue toute la série ou pas, Porter aura dans tous les cas un rôle très important si les Wizards souhaitent réaliser l’upset.
C’est le moment ou jamais pour justifier ton contrat, Otto !

Embed from Getty Images

Le pronostic : Victoire des Raptors 4-3.

Le leader de la conférence Est devrait à priori passer ce premier tour, non sans douleur. Face à des Wizards morts de faim qui ne voudront pas mourir au bout de 5 matchs et les potentiels vieux démons du duo Lowry-DeRozan pouvant refaire surface, cette série ne sera pas facile pour les Raptors.
Cependant, grâce à un effectif plus dense et une assez grosse confiance en arrivant en postseason, difficile d’imaginer Toronto ne pas passer ce premier tour, ce qui serait une grosse déception au vu de la saison réalisée jusqu’à maintenant.
Bonne nouvelle pour la Raptors nation, pas de Paul Pierce du côté des Wizards cette année.


Et voilà pour la preview de cette grosse affiche de la conférence Est ! On espère que vous êtes tous prêts pour ce premier tour, et n’hésitez pas à faire part de vos avis et vos pronostics tout au long de ces Playoffs !