Preview Playoffs 2018

GOLDEN STATE WARRIORS-SAN ANTONIO SPURS

Est-ce que vous sentez cette odeur alléchante ?

La pression qui monte, la hype qui ne cesse de grandir ?
C’EST L’HEURE DES PLAYOFFS !
Et qui dit Playoffs, dit forcément previews ! Tout au long de ces deux mois de compétition, pour chacune des séries, du premier tour aux finales NBA, on vous propose une preview disséquant les différentes affiches !
On enchaîne avec une autre revanche, celle de la dernière finale de la conférence Ouest, entre Warriors et Spurs ! 


La match-up : Une nette différence… Que sur le papier ?

Allez, petit retour sur la saison régulière des deux équipes.  Tout d’abord, lors des confrontations directes, les Warriors ont gagné 3 matchs sur 4. Des scénarios très différents dans cette saison régulière que l’on pourrait revoir. Des matchs très offensifs à la faveur des champions en titre, un thriller ultra serré décidé dans les dernières secondes, ou bien une victoire Texane dans un match ralenti et très défensif.

 

Les Warriors ont globalement contrôlés leur saison, avec un seul objectif en tête, le titre NBA. Finissant “seulement” 2eme à l’Ouest derrière des Rockets au top toute la saison, les champions en titre ont assurés malgré les pépins physiques de leurs joueurs majeurs au fil de la saison. Une fin de saison un peu compliquée ponctuée par une sale défaite face à Utah nuit tout de même à la dynamique des hommes de Steve Kerr.

Quand à nos amis les Spurs, eux ont connu une saison compliquée. Pas de Kawhi Leonard pour la saison, le même dossier qui refait surface plusieurs fois ces derniers mois, semant le doute sur la franchise Texane et sur l’avenir du joueur. Sans leur Franchise Player, les Spurs ont eu du mal, mais grâce à un LaMarcus Aldridge absolument énorme et l’éternelle défense solide mise en place par Greg Popovich (3eme meilleur defensive rating de la NBA), San Antonio possède quelques petits atouts bien utilisés au fil de la saison.

Au niveau des attentes, on va pas parler de branlée, ce serait très méchant pour les Spurs. En tout cas, nous avons deux équipes qui vont chercher à neutraliser le système de jeu de l’autre, on risque donc d’avoir beaucoup d’ajustements, notamment côté Spurs.


Le focus : “The pace”. Qui imposera le rythme ?

Cette série entre Warriors et Spurs va dépendre avant tout d’une chose. Le rythme. Nous avons deux équipes qui jouent de deux manières différentes, et il va nous falloir déterminer laquelle aurait la possibilité d’imposer son style de jeu, ou de rester efficace si l’adversaire imposer le sien.

Les Warriors, équipe de transition par excellence. Seul bémol, Stephen Curry manque à l’appel pour ce premier tour. La présence du meneur, qui est indéniablement celui qui dicte le rythme des Warriors, capable d’organiser le jeu via des systèmes ou de mettre un coup d’accélérateur à tout moment, risque de poser problème à une équipe des Warriors qui dépend tout de même beaucoup de lui. Cependant, ne pas oublier le reste. Tout d’abord, Draymond Green, qui est tout à fait en mesure de remplacer le Chef dans les deux domaines cités plus haut, à son niveau. Ensuite, si le jeu venait à ralentir, Golden State possède Kevin Durant, qui restera le mismatch ultime face à des Spurs qui n’ont personne pour contenir le serpent au numéro 35. Et enfin, quand vous avez Steve Kerr au coaching, difficile d’imaginer que celui-ci ne trouvera pas des solutions pour permettre à son équipe de prendre l’ascendant et le garder le plus possible.

 

 

Pour les Spurs, l’équation est assez simple, sur le papier. A l’inverse des Warriors qui vont vouloir courir, les Spurs devront imposer un jeu demi-terrain. Forcer le ralentissement du jeu, défendre dur, exécuter proprement en attaque, et bien sûr, permettre à LaMarcus Aldridge de dominer sa match-up compliquée face à Draymond Green. L’ailier fort est indéniablement la clé principale de la réussite des Spurs, tout va passer par lui. Monsieur devra se montrer dominant, et également être en mesure de trouver les coéquipiers ouverts, car en face, Steve Kerr pourrait décider de doubler LMA et ainsi, mettre à mal la meilleure arme offensive des Spurs.

Avantage : Warriors.

En soit, vu la qualité des deux coachs, donner un avantage est assez compliqué, mais il faut être aveugle pour ne pas voir quelle équipe est la mieux armée pour pousser l’autre à jouer hors de sa Kev-... Zone de confort. Le seul nom de Kevin Durant est un énorme avantage pour les Warriors, car le joueur est indéfendable. Espérons tout de même pour les champions que KD saura suppléer Draymond Green à la création, ou bien même être le premier créateur de l’équipe, ce qui faciliterait beaucoup les choses. Nul doute que monsieur va marquer ses points et dominer, mais face à des Spurs qui n’ont rien à perdre et qui défendront très dur et intelligemment, il faudra faire plus que ça.


Le facteur X : “Make your shots !”

En lien avec le rythme de jeu, l’autre chose importante qui va peser pour les deux équipes, mais on va pas se mentir, surtout pour les Spurs, c’est l’adresse, notamment extérieure.
Car, même s’il est évident que, par sécurité pour eux, les Warriors devront rentrer leurs tirs, ils disposent même sans Curry d’assez options pour ça, et ne dépendent pas que du tir extérieur dans tous les cas. Côté Spurs, même si vous avez un LaMarcus Aldridge dominant à l’intérieur et rentrant ses 2 ou 3 shoots extérieurs, si des joueurs comme Danny Green ou Patty Mills ne rentrent rien, ce sera très difficile de survivre pour les hommes de Pop. De même, si Rudy Gay n’apporte pas son scoring, Pau Gasol n’impacte pas via sa vision et si Dejounte Murray n’est pas à la hauteur, les choses deviendront encore plus difficiles.
D'où l’importance pour San Antonio d’exécuter proprement sur demi-terrain et constamment trouver les bons spots, choses dont ils sont capables, pour mettre les tireurs dans les meilleures conditions possibles.


Le pronostic : Victoire des Warriors 4-1.

Pas de sweep, car les Spurs possèdent les ressources tactiques pour battre n’importe qui sur un match. Il faut cependant reconnaître la supériorité du champion en titre qui devrait assurer sa qualification pour les demi-finales de Conférence, sur ce qui semble être, sans manquer de respect à l’opposition, une autoroute vers la finale de conférence, et un potentiel rendez-vous avec une autre équipe Texane.

 

Voilà donc un prono assez concis, tout comme la série à priori. On va bien rigoler quand il y aura game 7 à l’Oracle Arena.


C’est ainsi qu’on conclut cette preview, et on est loin d’avoir terminé ! On espère que vous êtes tous prêts pour ce premier tour, et n’hésitez pas à faire part de vos avis et vos pronostics tout au long de ces Playoffs !