TFC - Bordeaux 1/8 de finale de Coupe de la Ligue

Le second match de la Coupe de la Ligue nous a donné droit à un derby de la Garonne. Ce match était important pour les deux clubs, en effet Pascal Dupraz qui a perdu une finale, avec ETG, face aux Girondins a fait des coupes sa priorité. Du côté des bordelais, jouer une finale de coupe à domicile suffit à motiver les troupes, de plus il faut vite casser ce cycle négatif.

 


 

 

Les deux clubs actuellement en difficulté dans le championnat avaient la possibilité de sortir la tête de l’eau avec ce huitième de final. Le TFC s’est sorti de la zone rouge ce week-end, au stadium, face à Caen alors que les bordelais ont reçu une correction, à domicile, par Strasbourg (3-0).

 

Malgré un début du match plutôt à l’avantage des visiteurs, les toulousains parviennent à inscrire un but par l’intermédiaire de Jean. Lancé dans la profondeur, par Toivonen, l’ancien monégasque trouve le filet. Mais, malheureusement il est signalé hors-jeu. Ensuite, le jeu s’équilibre et les deux équipes parviennent à se créer quelques occasions, pas bien dangereuses. Il faudra attendre la demi-heure de jeu pour voir le TFC mettre le feu dans le camp adversaire. Jean se présente dans la surface et déclenche une frappe croisée que Prior arrive à mettre en corner. Quelques secondes plus tard, Jean se fait accrocher dans la surface par Lerager, l’ailier toulousain cherché clairement le penalty, M. Gautier n’hésite pas et accorde le 5eme penalty en 5 matchs aux joueurs toulousains. Buteur ce week-end sur penalty, face à Caen, Gradel s’élance et trouve le petit filet droit du gardien bordelais. Le match s’emballe et Kamano idéalement servi par De Préville, rate totalement sa tête. Kamano, d'une nouvelle tête rate de peu le cadre, juste avant le repos.

 

La seconde mi-temps reprend et le rythme a du mal à revenir, jusqu’à la 54eme minute de jeu. Suite à un corner, Jullien saute plus haut que tout le monde et reprend de la tête le ballon qui sera dévié par Toivonen à bout portant. 2-0 la messe est dite. Ce but tue tout suspens et tout intérêt pour le match, les bordelais sont dépités et ne prennent plus aucune initiative sur le terrain. Quant aux toulousains, ils se contentent de gérer leur avance en faisant rentrer des joueurs à vocation défensive, Jean est remplacé par Sylla et Gradel par Michelin. Il faudra se tourner vers la tribune pour voir un peu d’animation, les supporters violets reprennent avec le parcage bordelais un « Gourvenec démission »

 

Au bout de 90 minutes le TFC se qualifie et file en quart de finale de la Coupe de la Ligue et se déplaceront à Rennes. Les hommes de Pascal Dupraz, enchainent une deuxième victoire d’affilés alors que du côté de Bordeaux, la crise s’installe.

 

 

 


Les tops


Défense : Même s’ils n’ont pas été vraiment mis en danger, la défense a été solide. Est-ce les bordelais qui ont été faible offensivement ou les toulousains qui ont su les contenir ? Le résultat est le même, aucun but encaissé et 1-2 vrai occasion pour Bordeaux. Quelques problèmes de relance viennent ternir un bon match.

 

 

 

Jean : Buteur malheureux au quart d’heure de jeu, puis fauché dans la surface pour l’obtention du pénalty, Corentin a été combatif et plutôt juste dans ses choix. Le jeune attaquant est sans conteste le joueur de ce match.

 

 

 

Toivonen : Comme son compatriote de l’attaque, Toivonen a été décisif dans ce match. Moins présent que Jean dans le jeu, Ola a tout de même amené la passe qui provoque le premier but refusé, le pénalty et a marqué le deuxième but sur corner. La justesse de ce joueur est un régal, sa vitesse un peu moins.

 

Les flops


Imbula : Il l’a dit lui-même « je n’ai pas été bon sur ce match ». Sa critique est surement l’une des seuls choses de juste qu’il a fait ce mardi soir. Certes le volume de jeu est là, la capacité à répéter les efforts est indéniable, mais balle au pied, c’est des pertes de balles à répétitions. On attend vraiment plus d’un joueur de ce niveau.

 

 

 

Delort :  Que dire de plus ? Je pense que pour lui tout a été dit. Comme son coéquipier, Delort se bat, ne ment pas sur le terrain, mais sinon ? Rien de bien fou, si ce n’est des frappes de mules au-dessus des caisses.

 

 

 

Bordeaux : Le club est venu à Toulouse en touriste, ils ont poussé 20 minutes et après rien. Même si les joueurs disent soutenir leur entraineur, au vu de leur envie on a du mal à le croire. Il faudra montrer autre chose pour sortir de cette crise.

 

 

 

 

F.Ribeiro