RETRO SAISON Premier League


Au terme d’une saison 2017/2018 de tous les records en Premier League, nous avons eu quelques surprises, bonnes ou mauvaises, dans le championnat très souvent qualifié de « meilleur championnat du monde ». Retour sur un exercice particulièrement intense en émotions.

Le Champion : un Manchester City de tous les records

Cette saison, Manchester City a battu 11 records en Premier League. Un chiffre incroyable, qui se traduit par l’énorme travail de Pep Guardiola sur le banc de cette équipe des Citizens, qui n’a jamais réellement tremblé cette saison si ce n’est face à Liverpool en Premier League. Avec 100 points au compteur, 106 buts marqués et 32 victoires en 38 journées, les Citizens sont les rois incontestés de Manchester sur cet exercice.
Guardiola a réussi à faire un subtil mélange de cadres du football mondial et de jeunes talents, un mélange payant. D’un côté nous avons Vincent Kompany, Kévin De Bruyne (qui a pris une toute autre dimension cette saison), Sergio Aguero ou encore David Silva, et de l’autre nous avons Gabriel Jesus, Bernardo Silva, Leroy Sané ou encore le gardien Ederson. Tant de talents rassemblés au même endroit sous le coaching de génie de Guardiola, cela ne pouvait que faire des étincelles.


La surprise : Burnley, le revenant

Il y a deux saison, Burnley revenait en Premier League, après avoir fait plusieurs fois l’ascenseur entre la première et la deuxième division anglaise. Cette saison, les Clarets ont réussi à faire une saison pleine, et à arracher une qualification européenne. Les hommes de Sean Dyche ont fait une saison plus que correcte, avec à la clé une très belle 7e place devant Everton, que l’on attendait à une autre place cette saison. Leur saison est tellement remarquable que certains se sont ouverts la porte à la sélection nationale, comme c’est le cas de James Tarkowski, réelle révélation au poste de défenseur central, qui a connu ses premières sélections nationales avec les Three Lions lors du dernier rassemblement de l’Angleterre, ou encore les gardiens Tom Heaton et Nick Pope, qui ont atteint un super niveau dans ce championnat prestigieux. Avec 14 victoires pour 12 nuls et 12 défaites en 38 journées, cette équipe a été une très bonne surprise cette saison, une équipe qui, malgré son effectif qualifié de « moyen » dans le pays, a fait un très beau parcours.


La mauvaise opération : West Ham, un bon effectif pour une saison moyenne

Autre surprise cette saison, mais cette fois ci mauvaise : West Ham. Les Hammers ont vécu une saison compliquée malgré de très bons éléments dans leur effectif : Chicharito arrivé en provenance de Leverkusen, Arnautovic en provenance de Stoke City, Zabaleta arrivé de Manchester City, Joe Hart en prêt, Manuel Lanzini, Joao Mario en prêt de l’Inter… Que de bons joueurs dans un effectif dirigé par Slaven Bilic en début de saison, mais les résultats n’ont pas suivi. Limogé très rapidement, c’est David Moyes qui a pris la relève au management de cette équipe, qui aura toujours autant de difficultés en championnat, au point de n’assurer son maintien qu’à 2 journées de la fin. De quoi dégoûter les fans du London Stadium et de refroidir certaines nations concernant la possibilité de sélectionner certains joueurs de l’effectif pour la Coupe du Monde (Joe Hart a été écarté du groupe anglais après sa mauvaise saison). L’équipe ne s’entendait pas bien cette saison, surtout au début de l’exercice, et certains joueurs se sont plaints de la mauvaise ambiance dans le vestiaire. Seul éclair de génie dans cette saison terne : le repositionnement de Arnautovic, replacé d’ailier gauche à attaquant de pointe.
11 buts cette saison pour l’international Autrichien, qui a permis au maintien de cette équipe. Avec 10
victoires, 12 nuls et 16 défaites, le bilan est très moyen vu le potentiel de cet effectif.


BONUS : Chelsea, une saison réellement catastrophique ?

C’est quasiment établi : en Angleterre, le champion n’obtient jamais 2 titres d’affilée. Leur saison est
certes en demi-teinte, avec notamment des joueurs attendus au plus haut niveau qui ont déçus
(Morata, Bakayoko, ou encore une défense perméable qui n’a pas su se remettre au niveau de leur
saison dernière). Malgré tout, le Blues ont réussi à accrocher le FC Barcelone en huitièmes de finale de
Champion’s League au match aller, et sont sortis vainqueurs de la Cup face à Manchester United. Ils
ont réussi à accrocher la Champion’s League malgré des saisons remarquables de Tottenham,
Manchester United, City ou encore Liverpool. Ils se sont faits doubler par les Reds en toute fin de
championnat, mais restent qualifiés en Europa League. Et ce malgré des tensions dans le vestiaire entre
Conte et ses joueurs, ou encore entre Conte et la direction du club. Peut-on réellement parler de
contre-performance dans un championnat aussi relevé que la Premier League ? A méditer.


Le Bilan :

Manchester City a totalement survolé cette Premier League édition 2017/2018, battant 11 records,
avec un total de 100 points. Son rival historique, Manchester United (81 points), a également fait une
bonne saison, même si José Mourinho aura pas mal fait parler de lui, notamment à cause de sa relation
avec Paul Pogba, ou encore après son élimination face à Séville en 8e de finale de Champion’s League.
Tottenham complète le podium de cette saison, avec 77 points au compteur, et encore une fois une
saison incroyable de leur buteur Harry Kane. Liverpool, malgré leur incroyable parcours en Champion’s
League, n’a guère pu faire mieux qu’une 4e place, à 75 points. Chelsea pointe à la 5e place à 70 points,
devant Arsenal (6e, 63 points) et Burnley (7e, 54 points). Everton se positionne 8e avec 49 points. En
bas du classement, West Brom a terminé dernier de ce championnat avec 31 points, derrière Stoke
(19e, 33 points) et Swansea (18e, 33 points). Southampton termine 17e avec une saison très très
moyenne (36 points).
                                                                                                                                                                                   

Hugo Kucharski